FORUM RÉAGIR

DATES

DOCUMENTS

PROPOSITIONS

VOUS AVEZ LA PAROLE !

© Olivier Boissinot

Si vous désirez faire connaître votre opinion , communiquer une information , faire une proposition , donner une réponse, UNIQUEMENT sur un sujet relatif au jazz authentique, soumettez-nous votre message. (Il s'agit d'un FORUM en différé et non d'un Dialogue interactif).

Envoyez toujours vos Réponses et Commentaires par l'intermédiaire du Forum . Si vous écrivez directement à l'internaute,merci de copier le Forum à hcf@noos.fr

Ecrivez votre texte dans l'email, apres avoir cliqué sur le lien ci-dessous, (A la fin de votre message indiquez toujours vos NOM,PRENOM et EMAIL)

Après validation, votre message - ou son adaptation - sera publié dans le forum ci-dessous.

Page : 1 sur 29 (du 28/08/2016 au 01/01/2017)
01/01/2017 MEILLEURS VOEUX POUR 2017580

François Desbrosses, 

président  du Hot Club de France,

Les membres du conseil d’administration,

Toute l’équipe de son site internet,

Vous souhaitent une agréable année 2017,

Pleine de Jazz Authentique,

Avec beaucoup de découvertes.

Keep Swingin

26/12/2016 PARUTION D' UN LIVRE : L'ART DU BLUES579

 

En Novembre 2016 est paru - aux Editions Chronique -  un superbe ouvrage intitulé :

 

L'Art du Blues - Le trésor en images de l'âge d'or de la musique noire.

 

Ecrit par l'américain Bill Dahl et traduit en français par Olivier Magnan, cet ouvrage grand format (222 pages), traite de tous les aspects du Blues et présente une iconographie remarquable (pubs, catalogues, pochettes et étiquettes de disques 78t albums - photos de musiciens et affiches de concerts ...), ainsi que des informations historiques d'un bon niveau.

(cliquez sur le visuel pour l'agrandir)

Bill Dahl est un journaliste freelance, spécialisé dans la musique, qui écrit régulièrement dans le Chicago Tribune, Living Blues et Goldmine. Il a rédigé, ou co-rédigé, beaucoup de livrets pour des albums musicaux et a été nominé aux "Grammy Awards" pour le livret accompagnant le coffret Ray Charles - Genius & Soul - The 50th aniversary (paru en 1997 chez Rhino Records).

Bernard JOUAN   - Membre du Hot Club de France

Ce livre L'Art du Blues sera chroniqué, par Alain Carbuccia, dans le Bulletin du HCF 656 (Décembre 2016)

19/12/2016 TORI ROBINSON, CHANTEUSE DE GOSPELS, NOUS A QUITTÉS578

ÉLOGE À TORI

 

13 juin 2013 : Tori appelle pour dire que l'on vient de lui découvrir un cancer de la mâchoire et qu’elle doit donc annuler sa participation à la tournée des Vintage Jazzmen en Suisse.

18 décembre 2016 : coup de téléphone annonçant sa disparition.

Entre-temps, la chirurgie, la chimio, la souffrance physique et morale...

 (cliquez sur la photo de Tori pour l'agrandir)

Tori était reparue aux Trois Maillets, en décembre 2014, pour une soirée de solidarité organisée par Joniece Jamison et quelques-uns de ses amis. Dans l’assistance, beaucoup pleuraient de la voir dans la quasi impossibilité de parler et de chanter, privée de ce qui lui était le plus cher. Tori croyait en une puissance supérieure qui lui avait accordé cette voix exceptionnelle. Chaque son qu’elle émettait était l’expression de ce remerciement. De sa foi, elle tirait sa puissance, sa conviction, son engagement. Mais, en écho au livre de Job, quelle est cette puissance qui peut reprendre de façon si injuste ce qu’elle a accordé ? Mystère de la vie…

Ceux, chanteuses, chanteurs, musiciennes et musiciens qui ont partagé avec Tori - pour ma part seize années - garderont le souvenir d’une grande dame, d’une profonde humanité, d’un talent hors du commun. Nous avons été privilégiés - blessed, un mot qui revenait souvent dans ses gospels - de partager avec elle, d’avoir été inspirés par son chant. Nous sommes tous tristes et tentons de nous consoler en pensant qu’elle ne souffre plus. 

Tori aimait chanter My Life Will Be Sweeter Some Day … Elle est maintenant aux Pearly Gates. Elle survivra dans notre souvenir, les photos et ses enregistrements *

Dan VERNHETTES   - Musicien - Leader - Historien

* Deux CD édités en France permettent d'apprécier encore Tori Robinson :

- Tori Robinson et Vintage Jazzmen, New-Orleans Gospel (2001), Frémeaux FA 455 (Bulletin du HCF 519)

- Swing Feeling et Tori (2004), Jazztrade SLCD 801 (Bulletin du HCF 544)

17/12/2016 LA SAVORY COLLECTION CHEZ NATIONAL JAZZ MUSEUM IN HARLEM577

En 1935, William Savory - brillant ingénieur-physicien, diplomé de Harward - qui travaillait à New York dans un service de radio-transcription, eut l'heureuse idée de profiter de sa situation pour enregistrer ses musiciens favoris (jazz), à son propre compte. L'opération durera jusqu'en 1941 avec pour résultat  975 disques, sous forme d'acétate ou de vinyles ... que ses héritiers retrouvèrent en 2004.

En 2010 la NATIONAL JAZZ MUSEUM IN HARLEM (NJMH) fit l'acquisition de l'ensemble, le répertoria et en entreprit la transcription.

Dans le courant du mois d'octobre 2016, la NJMH annonça la mise à disposition du public de 18 morceaux de cette Savory collection.

A partir du site NJMH /Savory Collection, on peut ainsi écouter et télécharger – à prix modique – entre autres, un Body and Soul enregistré par Coleman Hawkins, neuf mois après sa célèbre version de 1939, mais avec deux minutes supplémentaires, d'une inspiration au moins aussi élevée . Et ce n'est pas fini !

 

D'après un article publié dans le Bulletin du HCF 655 de novembre 2007 par…

Dominique BRIGAUD    - Membre du Hot Club de France

- Une deuxième série, consacrée à des enregistrements publics de Count Basie fin des années 1930, vient d'être mise en téléchargement.

13/12/2016 CATHERINE RUSSELL NOMINEE POUR GRAMMY AWARDS 2017 :576

La chanteuse Catherine Russell vient d'être sélectionnée pour les 59e Grammy Awards 2017, dans la catégorie  Meilleur album de Jazz vocal pour son nouveau CD album : Harlem on my Mind. (cliquez sur le visuelpour l'agrandir)

Les nominés de ces Grammy Awards 2017 ont été révélés le 6 décembre dernier par les organisateurs. Ils seront attribués au cours d'une cérémonie qui aura lieu Dimanche 12 février 2017 à 20 h (heure locale) au Staples Center de Los Angeles, retransmise par CBS.

Catherine Russell a déjà reçu un Grammy Award en 2012,  pour sa participation à la bande sonore de la série HBO Boardwalk Empire. Mais, cette sélection pour Harlem on my Mind est, pour elle, la première en tant que leader d'un album complet.

CAT TEAM   - L'équipe de Catherine Russell

- Cet album de Catherine Russell : Harlem On My Mind ( CD Jazz Village JV 579004 - Harmonia Mundi  2016), a été chroniqué dans le Bulletin du HCF 655 de Novembre 2016.

- Rappelons que le Grand Prix du Hot Club de France 2012 fut attribué à Catherine Russell pour son album Strictly Romancin' (CD World Village/Harmonia Mundi 468101).

10/12/2016 AU CONCERT : VILLEGER JOUE BECHET - HCF PARIS575

Samedi 26 Février 2016, Concert du HCF-Paris : André Villéger joue Sidney Bechet, sur la Péniche Le Marcounet, Quai de l'Hôtel de ville à Paris. 

Les musiciens : André Villéger (ss,cl), Jacques Schneck(p), Gilles Chevaucherie (b), Michel Senamaud (dr).

 

Beaucoup connaissent André Villéger comme un excellent saxo-ténor. Ceux qui le connaissaient mieux savaient qu'il est aussi un formidable saxo-soprano. Ni les uns, ni les autres n'ont été déçus !

Après une présentation sobre, mais précise, par Michel Stochitch - Président du HCF-Paris - le chef attaque par Promenade aux Champs Elysées. D'emblée, même ceux - dont je suis - qui savent avec quelle flamme André peut s'exprimer à la Sidney, sont saisis par l'ampleur du son, la précision et la puissance de l'attaque, tout en assurant une justesse qui est particulièrement délicate sur cet instrument. Remarquable aussi, le fait qu'après avoir exposé le thème à la lettre, André improvise tout au long du morceau sans faire aucun cliché du maître. Toutes ses phrases auraient pu être jouées par Sidney, sauf que ce dernier ne les a pas jouées (ou en tout cas enregistrées) !

En peu de mots, André nous explique à quel point Sidney avait littéralement fait naître le saxo-soprano, bien que n'en étant pas l'inventeur.

La suite sera un véritable feu d'artifice de compositions de Bechet :

- D'abord Southern Sunset, belle composition, trop peu jouée, véritable petit concerto avec des variations harmoniques peu habituelles. 

- Puis, Buddy Bolden Stomp, morceau aux articulations difficiles pris sur un tempo d'enfer mais, en salle des machines, la rythmique assure

 sans faiblir. 

- Bechet for ever est une jolie ballade, composée par André, lui-même, seulement quelques jours avant (si j'ai bien compris). 

- Puis, nous aurons droit à Blame it on the Blues, que ce coquin de Sidney s'appropria sous le nom de Quincy Street Stomp.

- Blues in Thirds est le seul morceau qui sera joué - superbement -  à la clarinette. Jacques Schneck nous gratifiant des beaux chorus,

façon Earl Hines, qui servent d'introduction à ce blues aux harmonies très travaillées.

Nous aurons droit aussi à Blues in the Air, Passport to Paradise joué avec lyrisme mais sans emphase, et Suey au cours duquel Gilles Chevaucherie nous gratifia d'au moins 2 chorus entiers , ou plus... j'ai cessé de compter, tant ils étaient captivants ! 

Ce fut le final, mais le public ne les laissa pas partir comme çà ! Alors, en guise de rappel, on eut Strange Fruit, tragique poème mis en ballade, que Bechet n'a enregistré qu'une seule fois. Mais, on finira dans l'allégresse avec The Sheik au cours duquel Michel Sénamaud se lâcha : de la belle, de la très belle batterie ... à la Zutty. 

Compliments pour l'organisation impeccable de ce concert. La situation et l'aménagement de la péniche faisant que les 70 spectateurs se sentirent dans un cocon intime. Acoustique excellente ... pas de sono pour l'orchestre. 

 

Michel MARDIGUIAN   - Musicien - Leader de Clarinet Unlimited

04/12/2016 REUSSITE DU CONCERT HCF PARIS - VILLEGER JOUE BECHET 574

Le concert privé organisé par le HCF Paris - samedi 26 novembre 2016 - pour ses membres et leurs amis, fut un très grand succès, tant sur le plan musical que sur celui de l'ambiance. La salle, située au pont inférieur de la Péniche Le Marcounet, était pleine (plus de 70 personnes). En conservant des tables, on avait choisi une ambiance cabaret, qui se révéla amicale et chaleureuse.

André Villéger, principalement au saxo soprano, joua avec chaleur et précision du Bechet des années 30 et 40, ainsi que quelques thèmes des années 50. Il y ajouta une de ses compositions en hommage à Sydney Bechet et situa toujours chaque morceau en le commentant. Le tout dans un esprit parfaitement Jazz authentique

Il était accompagné d'une rythmique très équilibrée et de haut niveau, composée de musiciens qui ont l'habitude de jouer ensemble - Jacques Schneck (p), Gilles Chevaucherie (b), Michel Senamaud (dr). Ils surent chacun nous faire apprécier de remarquables solos. (croquis Evelyne Mérigot, cliquez sur le visuel pour l'agrandir)

Nous eûmes même droit à une anecdote, très conviviale, d'un membre (Pierre Caillau), au sujet de Sidney Bechet vu avec des yeux d'enfant.

L'orchestre était situé très proche du public, ce qui favorisa les échanges. Le concert fut totalement acoustique, la salle ne nécessitant pas de sonorisation.

Le public applaudit chaleureusement, ce qui incita les musiciens a prolonger le concert. Ceux qui ne sont pas venus peuvent le regretter!

Cette réussite, qui doit être mise à l'actif du HCF Paris et de son président Michel Stochitch, est un très bon présage pour les futurs concerts prévus par le HCF-Paris dans cette même salle du Marcounet. Le prochain devant avoir lieu en Mars 2017.

Pierre ROBIN   - Membre du Hot Club de France

Dans le public on remarquait la présence de plusieurs musiciens : Michel Mardiguian, Jimmy Domange, Bernard Rabaud, Jean-Marie Hurel...venus avec leur épouse.

21/11/2016 JACQUES MORGANTINI HONORE PAR KEEPING THE BLUES ALIVE AWARD 2017573

Jacques Morgantini est honoré par la Blues Foundation (USA) et recevra le Keeping the Blues Alive 2017.

Je souhaite être le porte-parole de tous les membres du Jazz Hot Club du Bassin d'Arcachon (JHCBA), pour adresser à Jacques Morgantini nos très sincères et amicales félicitations pour cette récompense.

Lui qui nous régale, deux fois par an, depuis bientôt 5 ans - lors de ses conférences au JHCBA - avec sa connaissance du Jazz et du Blues ... et ses nombreuses anecdotes vécues au cours de sa vie au service de ces arts.
Bravo l’artiste !

Bernard JOUAN   - Président du JHCBA.

20/11/2016 KEEPING THE BLUES ALIVE AWARDS 2017 : JACQUES MORGANTINI LAUREAT *572

La Blues Foundation - basée à Memphis (Tenesee) - vient de publier la liste des récipiendaires des Keeping The Blues Alive Awards 2017.

C’est avec beaucoup de plaisir et d’émotion que nous découvrons que Jacques Morgantini, sera à l’honneur lors de la cérémonie de remise de cet Award, qui se déroulera vendredi 3 février 2017 dans le salon d’honneur du Doubletree Hotel de Memphis Downtown, en présence du gratin de la scène blues mondiale. (Cliquez sur le visuel pour l'agrandir)

 

Les Keeping The Blues Alive Awards sont remis, chaque année, à différentes personnalités qui œuvrent pour la cause Blues en dehors des feux de la rampe, qu’ils soient organisateurs de festivals, agents, managers, gérants de salles de spectacles, journalistes, photographes, écrivains ou encore professeurs … L’idée n’est pas de saluer un chanteur ou un musicien pour ses talents d’artiste mais bel et bien de mettre à l’honneur une ou des personnes qui travaillent, dans l’ombre, pour que lesdits musiciens puissent évoluer dans des conditions optimales. Les Keeping The Blues Alive Awards récompensent ceux qui les reçoivent pour la qualité et l’aboutissement de toute une carrière !

La liste des récipiendaires 2017 est la suivante : Baltimore Blues Society, Blues and Soul Records, Kathy Bolmer, Briggs Farm Blues Festival, Kyle Deibler, Greaseland Studios, Highway 99 Blues Club, Jay Miller, Jacques Morgantini, James Nagel, Porretta Soul Festival, Steve Salter, Eddie Stout, Suzanne Swanson, WGLT radio, Wolf Records.

Fred DELFORGE   - France Blues

* Extrait d'une information publiée sur le site France-Blues.

 

- Jacques Morgantini est le pésident du Hot Club de Pau (affilié au Hot Club de France). Il organise régulièrement - dans sa discothèque de Gan - des stages pour une meilleure connaissance du Jazz et du Blues.

14/10/2016 LOUIS MAZETIER PARLE DE FRANCOIS RILHAC571

A l'occasion de la sortie du Cd It's only a paper moon  - Piano solos inedits 1986 de François Rilhac chez Black and Blue - et, en prélude au concert donné au Jazz Club Etoile en hommage à François Rilhac, Louis Mazetier fut interviewé par Charles Dukhan sur la radio TSF Jazz.

Il se confie au sujet de François Rilhac, qui fut pour lui un ami très proche et un partenaire privilégié au piano stride.

 

On peut réécouter cette intéressante émission - Deli Express du 13/10/2016 - en Podcast, sur le site de TSF Jazz. Elle est illustrée de deux plages du CD : I have got the world on a String et La Mère Michel.

LE SITE HCF   

* Ce Cd de François Rilhac est chroniqué dans le Bulletin du HCF 653  (Aout/Septembre 2016)

 

10/10/2016 AU 10e VOLCANIC BLUES FESTIVAL 2016 DU MONT DORE570

Le Volcanic Blues Festival continue à promouvoir Le Blues

- Avec les mêmes qualités : des concerts de hauts niveaux et des moments de  grâce 

- Avec les mêmes défauts : des concerts avec trop de décibels et des claviers à la place des pianos acoustiques.

 

S’il n’y avait qu’un concert à ne pas manquer, c’était le premier du festival avec le duo Louisville : Anthony Stelmaszack (voc, gu, harm) et Mig Toquereau (b, voc). Rugueux ? Le programme disait "rugueux". Comme c’est bizarre ! Certes les deux gaillards ressemblent assez à des joueurs de rugby de l’hémisphère sud prêts pour le Aka et leurs voix sont à l’avenant. Mais je n’ai entendu que finesses, entente parfaite et swing intense. A voir et a revoir.

L’autre formation de haut niveau fut celle de Chase Garrett (p, voc) avec Anthony Stelmaszack (gu) Thibault Chopin (b) et Simon Boyer (dr).  Cet américain de l’Iowa est un grand pianiste de blues et de boogie-woogie. Il dut se contenter d’un clavier, mais au moins avait-il l’une des meilleures rythmiques qui soit ! Et aussi, l’étonnant et excellent Anthony Stelmaszack, qui joua ici dans un style différent de son duo avec Mig Toquereau.

 

Sur les 11 formations programmées, j’en ai encore vues 6 autres, avec ici et là des moments de grâce

- Tout d’abord, Drew Davies, saxo ténor hors programme, venu jouer un C.C. Rider d’anthologie lors de la jam de fin de journée du vendredi. Il était accompagné par Simon Boyer (dr), Thibault Chopin (b) et Anthony Stelmaszack (gu) . Puis sont venus la chanteuse Kyla Brox et son mari Dan Blomeley qui, à la guitare basse, remplaça Thibault Chopin. Ce furent encore 2 morceaux mémorables par ce quartet devenu quintet. La voix très souple de Kyla Brox, capable de chanter fortissimo sans effort, est bien faite pour le blues. 

- L’après midi de ce vendredi, j’avais déjà entendu Kyla Brox en duo avec son mari à la guitare. Ses solos de flûtes traversières (flûte en do et flûte en sol) n’ont rien d’incongru et montrent beaucoup de qualités musicales.

Encore des bons moments, avec : 

- Pascal Delmas, un excellent batteur,  qui accompagnait avec Fred Jouglas (gu basse), le californien Ron Hacker (gu, voc), 

- Simon Boyer, batteur et Responsable Artistique du festival, qui accompagnait, avec Thibault Chopin, l’anglo-jamaïquain Big Joe Louis (gu, voc). 

Après la flûte de Kila Brox, nous eûmes l’accordéon du Groupe Zyde And Co’ ! Sympathique et swinguant groupe de zydeco ou la belle voix de Muriel Marty ne fut pas l’un des moindres charmes de ce festival.

 

Pierre INGRIN   Membre du Hot Club de France

Photo : Mig Toquereau (b) et Anthony Stelmaszak (gu) - Cliché : Renault Delouvin -

Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

06/10/2016 SOLOMON HICKS GUITARISTE ET CHANTEUR DE BLUES569

Le jeune chanteur-guitariste de blues et de jazz Solomon Hicks, apparait comme une révélation. Agé seulement de 20 ans , il livre sa personnalité artistique avec naturel et humour.

Influencé par ses glorieux ainés : BB King, Albert Collins, Chuck Berry, Wes Montgomery, George Benson, Melvin Taylor, Lucky Peterson ...  Solomon Hicks possède un jeu de guitare d'un dynamisme incroyable, alternant traits percutants - avec emploi de saturation ou distorsions - et phrases volubiles. Sa voix claire est très belle également. 

Il interprète des thèmes personnels ou des standards tels What I'd say ou Johnny B.Goode, de façon extrêmement originale.                                                                                (Cliquez sur le visuel pour l'agrandir)

Son CD Carrying on the Torch of the Blues, qui contient des interprétations de grande classe, sera chroniqué dans un prochain numéro du Bulletin du HCF.                                                             

Raphaël AUBIN   Chroniqueur

30/09/2016 LITTLE BELLEVILLE568

Dans le quartier Belleville-Menilmontant (Paris 19e), Paulo Brotherswing vient d'ouvrir un nouveau lieu de Jazz : le Little Belleville.

Je jouerais au Little Belleville Vendredi 7 Octobre 2016 de 20h à 22h30. Ce sera Piano Stride et Eroll Garner.

 

Paulo Brotherswing est le celèbre organisateur des soirées Dance-Swing de La Bellevilloise.

Jean-Baptiste FRANC   Pianiste

28/09/2016 QUELQUES CONCERTS AUTOUR DE PARIS - COMMENTAIRES567

Semaine du 21 septembre :

Des fois il ne se passe pas grand-chose et puis, pendant une semaine, grâce au courage de certains et au talent d’organisateurs comme Danny Doriz (Caveau de la Huchette) et d’excellents directeurs artistiques comme Dan Vernhettes à Jazz' Ivry et à Villejuif (Jazz en Ville) ou Jean-Marc Berlière au Hot Club du Gatinais, Quatre concerts sortants de l’ordinaire.

- Juste un mot, pour signaler Scott Hamilton, accompagné de la formation de Danny Doriz, au Caveau de la Huchette, le mercredi 23 en soirée. Scott, toujours aussi majestueux et brillant . Ce fut un bien beau moment .

- Leon Kid Chocolate Brown - dont nous avons dit le plus grand bien à Ascona - était de retour en région parisienne. Tout seul, devant la section rythmique, jeudi 24 au soir à Villejuif, toujours aussi brillant à la trompette et au chant. 

Mais, je l’ai trouvé encore meilleur à Montargis (Hot Club du Gâtinais). Peut être la présence d' Aurélie Tropez (clarinette) et Shannon Barnett (trombone) l’ont il ammené à rester dans un registre plus classique et plus sobre à la trompette. Pas besoin de partir dans les aigus, la clarinette fait cela mieux ! Son chant est parfaitement original : un remarquable chanteur de blues qui ne cherche à imiter personne. Le All stars de Montargis - avec Cris Hopkins au piano, superbe dans Echoes of Spring - n’a pas ménagé sa peine, prolongeant ainsi notre plaisir. Il a enthousiasmé la salle .

- Le quatuor de Hot Club Saint Germain à Ivry (Jazz'Ivry) le vendredi 25 au soir : Michel Mercier et Stéphane Nguyen (guitares), Guillaume Singer (violon) et Francois Bernat (basse) jouent la musique inspiré de Django Reinhart. Chaque guitariste prenant des soli , pendant que l’autre assure la rythmique. 

Un répertoire avec une grosse dose de Django - pas forcément les titres les plus connus -  Webster , Lentement Mademoiselle - mais aussi du Romane (Guet Apnes) ou du Tchavollo Schmitt (Valse à Dora). Des excursions  border line : des valses et un remarquable Pionciana mais toujours avec un bon tempo. 

Allez les découvrir, vous passerez un bon moment.

Jacques BESSE   Membre du HCF Paris

27/09/2016 DECES DE CLAUDE BRANDUY - HCF PARIS566

Merci aux membres du Hot Club de France et du HCF Paris, des marques de sympathie adressées à moi-même, nos enfants et petits enfants.

Grâce au HCF, il a pu assouvir sa passion du jazz et était fier de l'avoir communiquée à notre neveu Berndt Lhotzky. 

 

Cordialement.

Dominique BRANDUY   Epouse de Claude Branduy

20/09/2016 DECES DE CLAUDE BRANDUY - HCF PARIS565

Je m’associe à la tristesse de sa famille, de ses amis et proches.

Je suis affecté par la disparition de ce grand ami du jazz et connaisseur. De plus un homme charmant et honnête.

Adepte des enregistrements de haute qualité, Claude fut un bon ami qui suivait mes concerts avec fidélité et enthousiasme.

Il n’avait pas de chapelle et aimait autant le blues, le boogie, le stride dont son neveu Berndt Lhotzky est l'un des meilleurs interprètes en Europe.

Toutes mes pensées renouvelées et condoléances à sa famille.

Jean-Pierre BERTRAND   Musicien

19/09/2016 AU CONCERT DU SYLVIA HOWARD QUARTET564

Vendredi 16 septembre 2016, je suis allée écouter le Sylvia Howard Quartet dans un Prieuré - à Saint-Gilles dans le Gard (30) - organisé par l'association Le Jazz est là. Ce concert était d'autant plus alléchant qu'il devait être enregistré en direct, pour une compagnie de disques. Je ne connaissais pas du tout les accompagnateurs (un pianiste, un bassiste et un batteur). Par contre, j'avais déjà entendu Sylvia Howard et j'avais apprécié sa voix, dans la lignée des chanteuses noires américaines. 

Je fus un peu refroidie lorsque débuta le 1er set, avec uniquement le trio : du pur bop ! La salle aux trois-quarts remplie par des adhérents de l'association était enthousiaste. 

Lorsque Sylvia Howard entra en scène je fus soulagée, mais surprise car elle s'assit sur un tabouret avec à ses côtés un lot de partitions, peut-être à cause de l'enregistrement (?) Son premier morceau fut un blues. Hélas, la voix de Sylvia n'arrivait pas à dominer les accompagnateurs, comme si chacun d'entre eux et particulièrement le batteur devait marquer une forte présence. Il me semble pourtant que le rôle des musiciens accompagnateurs est de créer une sorte d'écrin musical harmonieux et bien rythmé pour mettre en valeur la voix de la chanteuse. 

Les morceaux 3 et 4 furent du même tonneau, la voix de Sylvia tentant d'émerger de cette sorte de chaos bruyant. Néanmoins le public manifestait son contentement par de nombreux applaudissements. Le 5e morceau fut un solo du pianiste de style bop. Le 8ème morceau débuta par un solo assourdissant du batteur. Et puis, ce fut le break. 

Mon compagnon et moi, déçus d'entendre une belle voix si mal accompagnée, décidâmes de quitter les lieux. Nous sortons habituellement d'un concert de jazz contents et ragaillardis. Là, nous étions tristes et sans ressort ! 

 

Je souhaite que Sylvia Howard s'entoure de musiciens capables de mettre en valeur sa voix dans des songs, de vrais blues et du gospel, puisqu'elle fait partie de cette école. C'est le cas, par exemple, lorsqu'elle est accompagnée par le Black Label Swingtet de Christian Bonnet.

 

Marie-France DEMBÉLÉ   Membre du Hot Club de France

18/09/2016 DJANGO AVEC CLARINETTE : NOUVEAU QUINTETTE DU HOT CLUB DE FRANCE563

J'ai realisé et mis en ligne un site internet intitulé nouveau Quintette du Hot Club de France. Il est dédié à la formation que Django a choisie, à partir de 1940, pour remplacer le Quintette original qu'il formait avec le violoniste Stéphane Grappelli, ce dernier étant resté en Angleterre.

Le site regroupe : 

- les partitions des enregistrements, en C pour les guitaristes et en Bb pour les clarinettistes,

- les grilles d'accord, les playbacks pour pouvoir pratiquer ces morceaux, 

- des documents (photos, articles) relatifs a cette formation. On trouve beaucoup d'informations sur Django et, parfois, assez peu sur les autres musiciens de l'orchestre, qui étaient pourtant excellents !

Ce Quintette du Hot Club de France fut en activité de 1940 a 1950, avec différents musiciens. Actuellement, seules les années 1940 a 1943 sont accessibles sur ce site, mais cela sera complété.

Pierre NAULEAU   

15/09/2016 DECES DE CLAUDE BRANDUY - HCF PARIS562

Notre Ami Claude Branduy nous a quittés, victime d’un accident de la route, en Bretagne, alors qu’il circulait en vélo.

Claude était un passionné de jazz. Nous avions l’habitude  de le rencontrer lors des festivals et concerts où il occupait toujours une place au premier rang, afin de pouvoir enregistrer, avec leur accord, ses musiciens favoris.

Claude était membre de HCF-Paris depuis de longues années et membre du Comité Directeur de l'association depuis une quinzaine d’années. Il s’était lié d’amitié avec nombre de nos membres.

Il était l’oncle du pianiste de jazz allemand Bernd Lhotzky, qu'il avait initié au jazz et dont il était très fier.

 

Les obsèques de Claude Branduy auront lieu jeudi 22 septembre à 10h30, en l’église Saint Brice de Cernay la Ville (Yvelines).

 

A son épouse Dominique, ses filles et ses petits enfants - ainsi qu’à toute sa famille - nous  présentons nos plus sincères condoléances.

Michel STOCHITCH   Président du HCF-Paris

28/08/2016 AU FESTIVAL 2016 de BOOGIE WOOGIE de LA ROQUEBROU - COUPS DE CŒUR 561

Cette 18ème édition - 11 au 14 août 2016 - fut assurément une des toutes meilleures de ces dernières années.

Si les sets  des pianistes  - Christian Bleiming (D) , Lluis Coloma ( S) et Jean-Pierre Bertrand ( F) - du Tuxedo Big Band ( avec des arrangements et des orchestrations parfaites ) et du Philippe " Alfred " Audibert and his gang ont été , à juste titre , très appréciés , mes Coups de Coeur se sont toutefois portées sur les prestations de Silvan  ZIngg ( p), Papadon Washington (p), Denise King (voc) et Big Ron Hunter ( gu,voc).

- Silvan Zingg - le fondateur et directeur du Festival de Boogie de Lugano ( Suisse ) - a fêté, à sa manière, sa 4e venue à La Roquebrou . Ce fut le jeudi, avec un set dynamique et joyeux - mais pouvait-il en être autrement avec lui ? - et quelques surprises dont un inattendu Caravan en compagnie de l'omniprésent Guillaume Nouaux (dr). Le surlendemain, samedi, pour les 70  chanceux qui avaient eu la très bonne idée - ou le flair ? - d'aller déjeuner dans un restaurant d'une commune voisine , notre sympathique pianiste , forcené du clavier , offrit un récital étourdissant , se transformant en narrateur cultivé  et historien cocasse : Un hommage à B.B.King , un All of me en boogie sur tempo rapide , un mélodieux  In a sentimental Journey ... Et, pour rendre ce moment exceptionnel, Jean-Paul Amouroux et Jean-Pierre Bertrand - de passage ? - se joignirent à Silvan pour interpréter plusieurs thèmes ... à six mains ! Au total, un show de près de 4 heures . Une après-midi rare.

- Papadon Washington , basé généralement à New York, il était déjà venu dans le Cantal en 2007 . Il a ravi le public avec, dès le premier soir, une prestation riche et variée : blues / boogies / gospel . Sa musique est, à son image, élégante. Non programmé, mais présent toutefois le lendemain lors du passage de Denise King  - une chanteuse " explosive " originaire de Philadelphie, à la voix puissante et un répertoire R' n' B' swinguant à souhait - Papadon s'est avéré être aussi un accompagnateur parfait, y compris pour les duos vocaux.


- Et puis, peu avant la clôture du Festival , vint sur scène Big Ron Hunter, un bluesman semblant arriver tout droit du Deep South (cliquez sur le visuel pour l'agrandir) . Pour reprendre une phrase de Jean Paul Amouroux - Directeur Artistique du festival - il nous a été donné d'entendre  " du vrai blues , dru , authentique , comme nous l'aimons " . Membre de la Music Maker Relief Foundation  - une association ( et un label ) qui aide les bluesmen vétérans - Ron Hunter devrait revenir jouer en France à la fin de cette année, au sein d'une formation composée et dirigée par le saxophoniste et ethnologue Raphaël Imbert. À ne pas rater ! 

Michel LALANNE    Vice-Président du Bordeaux Hot Club

Les Photos sont de Michel Lalanne :

1 - de gauche à droite : Jean-Paul Amouroux, Jean-Pierre Bertrand, Silvan Zingg  

2 - Big Ron Hunter

Cliquez sur les visuels pour les agrandir.

Page : 1 sur 29 (du 28/08/2016 au 01/01/2017)