FORUM RÉAGIR

DATES

DOCUMENTS

PROPOSITIONS

VOUS AVEZ LA PAROLE !

© Olivier Boissinot

Si vous désirez faire connaître votre opinion , communiquer une information , faire une proposition , donner une réponse, UNIQUEMENT sur un sujet relatif au jazz authentique, soumettez-nous votre message. (Il s'agit d'un FORUM en différé et non d'un Dialogue interactif).

Envoyez toujours vos Réponses et Commentaires par l'intermédiaire du Forum . Si vous écrivez directement à l'internaute,merci de copier le Forum à hcf@noos.fr

Ecrivez votre texte dans l'email, apres avoir cliqué sur le lien ci-dessous, (A la fin de votre message indiquez toujours vos NOM,PRENOM et EMAIL)

Après validation, votre message - ou son adaptation - sera publié dans le forum ci-dessous.

Page : 1 sur 31 (du 21/02/2017 au 26/06/2017)
26/06/2017 JAZZASCONA 2017 (4) - AUSCONA DANS LE TESSIN604

En direct de JazzAscona 2017 (Dimanche 25 juin) : Aus-cona dans leTessin .  Non, ce n’est pas une faute de frappe... Mais la première partie du festival comprenait 3 orchestres avec une forte dominante australienne. Je vous ai déjà présenté les SwingRocket, je vais donc vous parler des deux autres.

Mais avant, il faut savoir que l’australien est omni-présent. Il ne joue pas seulement pour son cachet du jour, mais il aime aller jouer avec ses amis. Par exemple David Blenkhorn a joué ce matin avec David Paquette puis, après son set, il a fait une apparition remarquée avec Emma Pask trio.

Pour se sentir chez lui, l'australien modifie le nom des localités. Cette nouvelle appellation - AusCona - serait due à George Washingmashine.

 

La Section Rythmique featuring Georges Washingmashine et Hetty Kate

Comme vous le savez, sous ce vocable français de La Section Rythmique, se cachent deux australiens immigrés en France (David Blenkhorn et Sebastien Girardot) et un français (Guillaume Nouaux). Ils accompagnent cette année le violoniste George Washingmashine, dont c’est le retour, et la chanteuse Hetty Kate. George joue du violon, chante et dit son admiration pour Stuff Smith, sur Ive got a heavy day. Son violon et son chant accompagnent superbement Hetty Kate sur Cheek to cheek ou Moonglow.

Samedi, La Section Rythmique s’était adjointe Mickael Watson, dont nous avons pu admirer le chant et la qualité du jeu de trombone.

 

Emma Pask quartet

Emma - une habituée d’Ascona - est entourée de son trio : Matthew McMahon (piano), Phillip Stack (contrebasse) et Tim Firth (batterie).

Emma n’aime pas être seule sur scène et elle a invité successivement ses compatriotes Dan Barnett - sur Honey Sucklerose - puis Bradford Child, sur Don’t touch me, puis David Blenkhorn sur The night is ours (?) -. 

Un moment de folie s’est emparé de la scène quand Sebastien Girardot et Phillip Stack ont joué en chase (4 mesures, chacun son tour, sur la même contrebasse) sur Find somebody to love (?). Suivi d’un moment d’émotion avec Georgia on my mind, sur lequel David Blenkhorn, puis Dan Barnett (au trombone bouché) ont accompagné Emma avec beaucoup de chaleur.

 

Question : Guillaume Nouaux a-t-il demandé un passeport australien ?

 

Il faut que je ne fasse pas trop long ! Demain je vous parlerai donc d’un phénoméne : Randolph Matthews.

 

Jacques BESSE   Membre du Hot Club de France

Photo : David Blenkhorn, Emma Pask, Philip Stack et Georges Washingmashine (cliquez sur le visuel pour l'agrandir).

25/06/2017 JAZZASCONA 2017 (3) - QUI PLEURE VENDREDI SOURIT SAMEDI603

En direct de JazzAscona 2017 (samedi 24 juin) : Qui pleure vendredi, sourit samedi ! Les concerts de samedi ont très largement tenu leurs promesses, en particulier l’énigmatique Trombone Summit que Michel Lalanne avait signalé comme l'un des concerts à ne pas manquer.

 

Trombone Summit : A une heure improbable pour les musiciens - 11 heures le matin - nous nous retrouvons au Seeschloss pour le Trombone Summit animé par Craig Klein (des New Orleans Jazz Vipers), Mickael Watson (guest star du festival) et Dan Barnett (des SwingRocket). Première bonne surprise, ils sont accompagnés par la section rythmique des SwingRocket, l’une des meilleures du festival. Seconde bonne surprise, Craig nous annonce qu’ils ont répété et qu’ils ne jouent pas un morceau chacun son tour mais qu’ils vont jouer réellement ensemble.

Ils sortent donc un gros paquet de partitions et jouent à 3 trombones un répertoire où Duke Ellington a une partie belle : Creole love call, Mood Indigo, Coton Tail, The black & tan fantasy. Le reste  était éclectique depuis Down by the riverside, jusqu’à Blues March en passant par  le Redemption Song de Bob Marley.

Quel beau travail pour juste un concert ! Merci, une fois de plus, à l’organisateur.

 

Soul Fool Band

Comme vous ne l’avez pas deviné, ils viennent d’Europe centrale (Hongrie et Slovaquie).

Leur leader et chanteur répond au doux nom de Suba Atila.  Pendant deux heures, il a chanté et dansé devant un public surpris et heureux (quelle dépense d’énergie sous 35°C !). Comme le nom de l’orchestre l’indique, ce fut un répertoire varié façon Blues Brothers : du funk Be good to me Give me some loving, au jazz plus classique  Sweet Georgia Brown ,  Basin street blues , I beleave in music.

L’orchestre a  plein de punch en particulier le trompettiste Bence Taborski et le jeune batteur Dominic Herman.

 

New Orleans Jazz Vipers

Ils ont gagné le Prix du Public l’an dernier et reviennent donc à JazzAscona, où, pour la première fois depuis que ce prix existe, les journalistes avaient fait le même choix ... que le public .

Importante modification par rapport à l’année dernière : Joe Braun le fondateur de l’orchestre est là et remplace Kevin Louis.

Le son de l’orchestre  change puisque, en fait : 

-Un trompette est remplacé par un baryton -Joe Braun joue de l’alto - Oliver Bonnie qui tenait l’alto l’année dernière joue du saxophone baryton, dont il ne s’était presque jamais servi  l’an dernier. (Si vous n’avez pas très bien compris, ce n’est pas grave ...Venez à Ascona les écouter, ils restent encore une semaine

Molly Reeves à la guitare et Joshua Gouzy à la basse forment la section rythmique . A eux deux, quel son impressionnant.

L’orchestre attaque par One o’clock jump. Vous fermez les yeux et vous avez le son chaud d’un big band devant vous (un trombone et trois sax).  Mon expert musical - Jean Marie Hurel - me dit que le style de Joe Braun à l’alto lui rappelle Pete Brown (vous savez, celui qui joue avec Jonah Jones et Sammy Price dans Jonah whales again).  Tous les musiciens chantent. Même le pauvre Earl Bonnie, complétement enroué, doit s’exécuter sur la complainte : Wining Boy  de Jelly Roll Morton.

 

Bon, je m’arrête là car - nous sommes Dimanche - il faut que je me prépare pour aller les réécouter : ils passent à midi à la Piazetta !

Jacques BESSE   Membre du Hot Club de France

Photo : Joe Braun (as) et Molly Reeves (gu) - cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

23/06/2017 JAZZASCONA 2017 (2) - LE FESTIVAL S'INSTALLE DANS LA VILLE602

En direct de JazzAscona - Le festival s’installe dans la ville. 

Les premiers concerts ont lieu dans les restaurants. Ceux-ci représentent 50% du programme du festival. Leur charme principal est la grande proximité entre le public et les musiciens. 

 

SwingRockets et Hetty Kate : L’orchestre australien est de retour à Ascona. Ce fut l’une des meilleures formations de JazzAScona, l’an dernier. Le trombone Dan Barnett et le saxophoniste Bradford Child sont soutenus par le pianiste Steven Grant, le bassiste Mark Elton et Anthony Howe à la batterie. Nous avons déjà beaucoup écrit sur Child et Barnett, depuis que nous les avons découverts, profitons donc de cette occasion, pour parler de Steven Grant, un élégant pianiste dans la tradition de Teddy Wilson - un style voisin de notre Jacques Schneck - avec parfois un zeste d'Erroll Garner. Il fournit aussi un contre-chant remarquable aux solistes. C'est un musicien d’un grand intérêt et nous attendons avec impatience le CD qu’il devrait  sortir bientôt.

La chanteuse, Hetty Kate - j’ai fait, l’année dernière, un jeu de mot stupide sur son nom - a fourni une bien jolie partie en chantant les grands classiques du jazz (Dancing cheek to cheek, Stompin' at the Savoy et autres If I had you). Vous ne pourrez plus l’ignorer car, depuis  Janvier 2017, elle vient d’immigrer à Paris. Allez la voir vous passerez un bon moment.

 

Serena Bancale : Elle est sublime. Son visage m’a rappelé la Néfertiti du musée de Berlin. Ella avait une robe pantalon multicolore somptueuse. Elle travaille avec un matériel électronique qui lui permet, par réverbération et distorsion, de faire une musique qui ressemble par moment aux polyphonies méditerranéennes. Mais, comme disait Duke : It don’t mean a  thing if it ain’t got that swing”.

 

Glen David Andrew and Twogether : Glen David Andrew a terminé la soirée par deux sets qui ont enflammé le public. Il est entouré par de jeunes musiciens : le batteur Jérome Cardinaals, le guitariste Baart Oostindie, l’organiste Simon Oslender et le saxophoniste Tony Barda.

Ces musiciens sont excellents et par moment ils font de la belle musique : Jérome swingue bien, derrière sa batterie. J’ai découvert Simon Oslender, qui joue de l’orgue dans le style de Jimmy Smith. Glen chante aussi fort bien. Ils mettent leur talent au service d’une musique un peu simpliste mais d’une grande énergie. Le public adore et nous avons dansé tout le long des deux copieux sets. Mais le critique, lui, est resté un peu sur sa faim ! Je citerai une belle introduction sur  Iko, Iko et un bon solo de saxophone sur The saints.

 

L’art du jazz, c’est quand même de faire une musique qui soit à la fois élaborée et swinguante. Cette alchimie n’a pas totalement eu lieu vendredi soir…

 

Jacques BESSE   Membre du Hot Club de France

22/06/2017 JAZZASCONA 2017 (1) - PREMIERS CONCERTS, PREMIÈRES ÉMOTIONS601

En direct de JazzAscona - Premiers concerts, premières émotions ...premier orage !

La canicule qui frappe la France s’est aussi étendue au Tessin (canton suisse où se trouve Ascona). Heureusement le vent thermique qui souffle sur le Lac Majeur rafraîchit l’atmosphère. Mais, hélas ! l’orage qui a explosé hier soir a éparpillé le public.

 

Soul Brass Band : La soirée a commencé comme toute manifestation inspirée da La Nouvelle Orléans par une fanfare. Cette année c’est  le Soul Brass Band qui a œuvré sous la direction du trompette Kevin Louis avec une rythmique dirigée par Derek Freeman. Ils étaient renforcés par quatre membres des New Orleans Jazz Vipers - Joe Braun, Craig Klein, et les Bonnie père et fils – et… par notre Guillaume Nouaux national.

Tous contents de jouer ensemble et portés par un public joyeux de se retrouver, ils ont explosé l’horaire et n’ont pas pu atteindre le New Orleans Stage avant le début du premier concert.

Quelques mots sur les musiciens, Kevin Louis superbe (en particulier son accompagnement du chant de Craig Klein sur Tin roof blues). J’ai découvert les deux saxophonistes : le vétéran Joe Braun des Jazz Vipers à l’alto (on en reparlera une autre fois) et le jeune James Martin au ténor. Les deux trombones, Craig Klein et Terrence Taplin ont électrisés la foule. Nous en redemandons.

 

Geoff Bull Internation Jazz Band : Un australien Geoff Bull (trompette), un japonais Ryochi Kawai (clarinette) - deux belges , Philip de Smet (trombone) et Luc van Hoeteghem (banjo) - deux anglais,  John Richardson (piano) et Emile Martyn (batterie) et un allemand, le bassiste (dont le nom m’échappe). L’orchestre avait animé le off de JazzAscona depuis de nombreuses années et, en fait, sonne comme un orchestre régulier. Mes notes ayant souffert de l’orage, je ne vous citerai que l’air de circonstance « I have the blues when it rains ».  Un vrai moment de bonheur.

 

Opé Smith : Opé Smith est l’un des orchestres 100% français qui intervient à JazzAscona. Il chante soul : son répertoire n’est donc pas dans l’esthétique de notre site. Cela est parfois pas mal - en particulier sur Mess around de Ray Charles – mais, la sonorisation rendait sa voix mal audible. Si vous voulez vous faire une idée de sa musique, allez  écouter son interprétation super dynamique de Hey Jude . Il est là, à son meilleur. Au fait, le public a adoré !

 

Jacques BESSE   Membre du Hot Club de France

14/06/2017 DECES DE CHRISTIAN BONNET600

Notre ami Christian Bonnet nous a quittés !

 

C'est avec tristesse et émotion que nous avons appris hier - Mardi 13 Juin - le décès subit de notre ami Christian Bonnet, à la suite d'une maladie foudroyante.

Christian, Président de la Maison du Duke, Membre du HCF Paris, de l'Académie du Jazz, oeuvrait sans relâche pour la promotion et la diffusion de notre musique. Son absence nous manquera cruellement.

 

A sa famille et à ses proches, nous présentons nos plus sincères condoléances.

 

Ses obsèques auront lieu mardi 20 juin à 10h30, en l'église Notre-Dame de Boulogne (F.92).

Michel STOCHITCH   - Président du HCF Paris

07/06/2017 JAZZASCONA 2017: THE NEW ORLEANS EXPERIENCE - PROGRAMME DEFINITIF599

En date du 1er Avril 2017 - sur cette même page - nous avions annoncé, les premières têtes d'affiche de cette 33 ème édition de JazzAscona, qui se déroulera du jeudi 22 Juin au samedi 1er juillet 2017.

 

Le programme définitif à été arrêté ces derniers jours et de nombreux noms sont à ajouter à la liste précédente  dont, entre autres, pour la partie la plus jazz :

 - The Geoff Bull International Jazz Band (Australie, Japon, Belgique, UK) 

-  Les hollandais de L'Oriental Jazz Band 

The Chicago Stompers : Jazz des années 20 ( 11 musiciens) et Ascona Public Award 2010 

-  Deux quartets de jazz manouche: Domino Swing (Espagne) et Gismo Graff 4 (Allemagne) 

-  Patrick Bianco N.O. Connection avec, en guest star, le saxophoniste-ténor Andy Mc Ghee (ancien des Big Bands de Lionel Hampton et de Woody Herman) 

-  Le trombone Mickaël Watson 

-  Les pianistes David Paquette et Al Copley 

-  Fatsology sextet : la musique de Fats Waller mais sans pianiste ! 

-  Le chanteur et entertainer italien Paolo Belli et son Big Band.

 Et, pour attirer les plus jeunes, de nombreux orchestres blues, soul et funk.

      

Par ailleurs, le Festival rendra, à sa manière, un hommage à Lillian Boutté dont l'état de santé necessite une aide constante avec des soins spécifiques. Nicolas Gilliet - le Directeur artistique du Festival et ami personnel de la chanteuse - a mis sur pied un projet intitulé You' ve gotta love Lil ! qui comprend : - Une tournée européenne avec Her music friends , dont Tanya Boutté (sa nièce),Thomas L'Etienne (son ancien conjoint) et notre Julie Saury nationale - Cinq concerts à Ascona, dont un de Gospel - La parution d'un disque inédit de Lilian Boutté (photo*). Le bénéfice de ce CD sera entièrement reversé pour aider la chanteuse.

 

Enfin, comme l'an passé, nous avons déjà retenu nos chaises pour 6 concerts immanquables : - 24/06 : Trombone Summit feat. Dan Barnett, Craig Klein et Mickaël Watson - 25/06 :  Duo de saxos avec Patrick Bianco et son invité Andy McGhee -  26/06 :  The New Orleans Vipers dans l'enceinte New Orleans (avec cuisine créole et cajun) - 29/06 :   Concert de Solidarité pour Lillian dans la petite église (Chiesa Papio) - 30/06 : Premier concert de Jon Cleary avec remise de l'Ascona Jazz Award 2017 - 1/07  :  Création de New Orleans meet Ticino avec, en invité, Kevin Louis (tp).

 

Cette année encore, nous serons à JazzAscona pour vous faire partager - En direct d'Ascona,  sur ce site internet du Hot Club de France (page Forum-Reagir) - nos coups de cœur et nos découvertes, au cours des 160 concerts annoncés.

Michel Lalanne et Jacques Besse   

* cliquez sur le visuel pour l'agrandir

27/05/2017 HOT CLUB DE FRANCE SUR FACEBOOK598

Nous avons reçu ce message sur la page Facebook du Hot Club de France et avons le plaisir de le publier également ici.

 

 

Bravo le HCF, qui fait preuve de modernité en figurant désormais sur Facebook ! 

 

Je soutiens, sans réserve, cette démarche. 

 

Jean-Pierre BERTRAND pour Beaune Blues Boogie Festival 2017

Jean-Pierre BERTRAND   Pianiste et Directeur artistique du Beaune Blues Boogie Festival

22/05/2017 CATHERINE RUSSELL AU DUC DES LOMBARDS597

Du mercredi 10 au vendredi 12 mai 2017 - à Paris, au Duc des Lombards - à raison de deux concerts par soirée, la chanteuse Catherine Russell a présenté son dernier CD Harlem on my mind*, sixième volume d'une série commencée en 2006. 

Ceux qui n'auront pas fait le déplacement auront manqué une belle occasion de voir, en direct, une des plus grandes chanteuses de jazz de tous les temps ‒ et je pèse mes mots. 

Sa voix claire, au vibrato serré, à la diction précise et à l'accent nuancé n'arrête pas de swinguer avec une vigueur inouie, tout en conservant souplesse et émotion. Avec Catherine Russell, on est au cœur du jazz le plus direct et le plus pur.

Il faut dire qu'elle est fort bien soutenue par son quartet régulier, avec l'excellent Mark Shane au piano, l'habile guitariste Matt Munisteri ‒ même s'il a tendance à pousser un peu trop son ampli ‒ le batteur Mark McLean, discret mais efficace, et une nouvelle venue - et non des moindres - la bassiste et chanteuse Nicki Parrott. Sa présence nous valut un délicat duo vocal sur When I grow too old to dream.

 Quant au répertoire, il était choisi en grande partie dans le récent recueil, mais aussi dans les disques précédents. Pas un instant de faiblesse, pas une interprétation médiocre ou déplacée.

 

Catherine Russell passe quelques jours à Paris pratiquement tous les ans. Alors, ne manquez pas la prochaine fois !

Dominique BRIGAUD    Membre du Hot Club de France

* Harlem on my mind - CD Jazz Village JV 579004 – Harmonia Mundi - est chroniqué dans le Bulletin du HCF n° 655 (Novembre 2016), page 26.

 

** Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

01/05/2017 CONCERT KIRK FLETCHER A TOURCOING596

 

Pour sa première venue en France - Jeudi 27 Avril 2017, dans le cadre du Tourcoing Blues Festival (F.20) - le grand guitariste Kirk Fletcher a montré toutes les facettes de son talent, car il est également un bon chanteur.

Parmi les accompagnateurs, signalons la grande performance de Cédric Legoff aux claviers, par ailleurs lui aussi excellent chanteur.

Malheureusement, le batteur, souvent bruyant, effectuait des bombes comportant des passages saturés, lorsque Kirk Fletcher développait des solos, au lieu de se contenter de bien marquer le tempo. Le volume sonore devenait impressionnant et il était alors difficile d'apprécier convenablement la musique.

Mais, globalement, ce fut un concert très intéressant.

 

Rappelons que Kirk Fletcher a reçu le Prix du Hot Club de France Nouveauté en Blues 2005 pour son album Shade of Blues (Delta Groove DGP101).

Raphaël AUBIN   

- Cliquez sur le visuel pour l'agrandir, de gauche à droite : Kirk Fletcher (gu,voc), Fabrice Bessouat(dr), Kriss jefferson(gu acc), Cédric Legoff (clav, voc).

27/04/2017 CENTENAIRE DE LA NAISSANCE D'ELLA FITZGERALD 595

Le 27 avril 2017, Ella Fitzgerald aurait eu 100 ans.

                                                                                                              (cliquez sur le visuel - 1964 - pour l'agrandir)

A 17 ans, Ella remporte un concours de jeunes chanteurs dans le cadre des Amateur Nights à l'Opera House de Harlem. Engagée par le batteur Chick Webb, leader d'un des orchestres préférés des danseurs, son interprétation de A Tisket -A Tasket - en 1938 - lui apporte la célébrité.

Ensuite, et pendant plusieurs décennies , Ella va enchaîner les concerts aux quatre coins du monde. Elle participe aux tournées du J.A.T.P, organisées par Norman Granz qui deviendra son incontournable manager et fondera pour elle le label Pablo

Devenue une Star internationale, elle se produit et enregistre avec des partenaires prestigieux comme Louis Armstrong, Count Basie, Nat King Cole , Duke Ellington, Roy Eldridge, Dizzy Gillespie - qui aurait eu, lui aussi,100 ans le 21 octobre 2017 - Oscar Peterson, Frank Sinatra...

 

Et, pour cette date anniversaire du centenaire de la naissance d'Ella Fitzgerald, la Chaîne de Télévision Mezzo propose, ces jours-ci, un programme-hommage avec des extraits de trois concerts qu' Ella avait donnés au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles en 1957 ( avec Ray Brown et Jo Jones), à l'Olympia de Paris en août 1963, et au Festival d' Antibes - Juan les Pins en juillet 1964 ( avec Roy Eldridge et le trio de Tommy Flanagan). Une succession de magnifiques interprétations avec l'inattendu et célèbre The Cricket Song dans la Pinède Gould. À voir et à revoir!

 

Cette Grande Dame du Jazz avait quitté la scène en Juin 1991, peu après son vingt sixième passage(!) au Carnegie Hall. Elle devait s'éteindre le 15 Juin 1996 en Californie.

Sa voix (trois octaves !) ses improvisations, ses scats et ses onomatopées lui valurent 13 Grammy Awards et, en 1985 , elle obtint un NEA Jazz Master ( National Endowment for the Arts ).

Une immense artiste et un exceptionnel parcours.

 

Michel LALANNE    Vice-Président du Bordeaux Hot Club

À Paris, dans le 19e arrondissement, une rue et une station de tramway portent - depuis 2009 - le nom d'Ella Fitzgerald.

25/04/2017 LINDA HOPKINS NOUS A QUITTES594

Une Reine des Revues Musicales Noires vient de nous quitter !

La chanteuse de Blues et de Gospel Linda Hopkins, native de La Nouvelle-Orléans, s'est éteinte le 10 avril 2017, à Milwaukee (Wisconsin) USA. Elle avait 92 ans.

 cliquez sur le visuel pour l'agrandir : Ruth Brown et Linda Hopkins (à droite)

Deux rencontres avaient marqué sa jeunesse et furent décisives : 

- Tout d'abord, Mahalia Jackson, grâce à qui elle va commencer à chanter au sein de petits groupes de Gospel.

- Puis, en 1935/1936, la toute jeune Linda Hopkins découvre Bessie Smith, peu de temps avant la mort de cette dernière (septembre 1937). Pour elle, c'est une révélation !

Plus tard, au milieu des années 70, elle écrira avec le compositeur Will Holt, un One Woman Show : Me and Bessie,  en référence à l'œuvre de celle que l'on surnomma l'Impératrice du Blues. Une remarquable évocation, qui sera à l'affiche à New York durant deux ans et qui sera joué près de 500 fois.

Après cet incontestable succès qui faisait suite au spectacle Inner City, lequel lui avait valu un Tony Award , Linda Hopkins va orienter sa carrière vers les revues musicales où elle excellera par son dynamisme et sa voix puissante, chaude et légèrement éraillée.

 

A partir des années 80, Linda Hopkins va se produire à plusieurs reprises en France :

- Premier séjour à Paris, en 1985, où sera créée au Châtelet la revue Black and Blue. Linda y tient l'un des trois principaux rôles avec les chanteuses Ruth Brown et Sandra Reaves-Phillips. La troupe comprend une quinzaine de danseurs, un orchestre de douze musiciens, les célèbres danseurs à claquettes The Hoofers et une révélation : Savion Glover, douze ans et un talent fou.

- Onze ans plus tard, Black and Blue est à nouveau au Châtelet, du 29 novembre 1996 au 5 janvier 1997. Linda est alors entourée de Maxine Weldon et de Theara J.Ward. Les Hoofers, avec Bunny Briggs sont également présents.

- En 2001, Linda Hopkins est de retour à Paris, cette fois au Théâtre Mogador - 18 janvier au 4 mars - pour une revue conçue par Mel Howard et intitulée Wild Women Blues. Les deux autres " femmes sauvages " (libres) sont Maxine Weldon et Mortonette Jenkins. Gros succès auprès du public, dans une salle de 1600 places.

- Les trois Wild Women, toujours très complices, reviendront en 2005, au Casino de Paris (6/12 au 01/01) pour un  Hommage à Ray Charles , mais aussi un Hommage aux grandes voix féminines noires : Bessie, Billie, Dinah et Ella. 

Linda Hopkins, star du spectacle, ravira le public toujours nombreux et enthousiaste qui lui réservera chaque soir, lors du final, une longue standing ovation.

D'inoubliables moments pour les amateurs de Jazz, de Blues et de Gospel.

Michel LALANNE    

DiscographieMe and Bessie, Columbia (1976) - Black and Blue, Trema (1985) - Wild Women Blues  AIS Prod.(1999).

 

01/04/2017 JAZZASCONA 2017 -THE NEW ORLEANS EXPERIENCE - PRÉPROGRAMME593

La prochaine édition de JazzAscona 2017 - toujours élaborée pour sa partie artistique par Nicolas Gillet - proposera un vaste programme qui devrait séduire les amateurs de Jazz classique.

La part belle reviendra aux musiciens de la Nouvelle-Orléans et, parmi les premiers groupes annoncés, nous avons relevé la présence des formations suivantes :

- The New Orleans Jazz Vipers du trombone Craig Klein ( vainqueurs du Prix du Public 2016 et favori des journalistes),

- The Soul Brass Band avec  Derrick Freeman (dr) et le trompettiste Kevin Louis (Photo),

- The New-Orleans Swamp Donkeys Jass Band, un groupe de jeunes talents dirigé par le trompettiste James Williams,

- The Palm Court Cafe Jazz All Stars (Lars Erdegran, Jason Marsalis et la chanteuse Topsy Chapman),

- Le pianiste Jon Cleary et son trio,

- Glen David Andrews & Together,

- The Ella and Louis Tribute Band avec la chanteuse Eileina Dennis et l'excellent trompettiste Leon Kid Chocolate  Brown (plus le grand Gerald French à la batterie).

 

Cette 33ème édition de Jazzascona  accueillera aussi plusieurs musiciens bien connus des festivaliers : les australiens de SwingRocket avec Bradford Child (ts), The Jazz Five, les chanteuses Emma Pask (avec son trio) et Dana Gillespie accompagnée par le pianiste Joachim Palden. Sans oublier La Section Rythmique avec George Washingmachine et la chanteuse australienne Hetty Kate.

La délégation française sera représentée par le Louis Prima Forever (en octet), Opé Smith (Soul music), la jeune guitariste et chanteuse Nina Attal.

Enfin, se déroulera tout au long de cinq soirs, un Ascona Special Lillian Boutté, en soutien à la grande chanteuse obligée, par son état de santé, de se retirer chez elle à La Nouvelle-Orleans. Un sextet dirigé par le saxophoniste Thomas L'Etienne et Tanya Boutté (nièce de Lillian) sera présent du 27/06 au 1/07. Il donnera, jeudi 29 juin, un concert de Gospel à la Chiesa Papo, lieu bien connu des habitués du Festival.

D'ici fin Mai, d'autres artistes s'ajouteront à cette première liste.

Michel LALANNE & Jacques BESSE   

- JazzAscona se déroulera du jeudi 22 Juin au samedi 1er juillet 2017

 

- Cliquez sur le visuel pour l'agrandir (photo M.Lalanne 2016)

30/03/2017 19e FESTIVAL INTERNATIONAL DE BOOGIE WOOGIE DE LA ROQUEBROU 2017592

Le Mot du Directeur Artistique :

 

Cette 19ème édition s'annonce particulièrement brillante, par la variété des plateaux proposés. En effet, notre cité médiévale - devenant chaque année, ne l'oublions pas, la capitale mondiale du Boogie Woogie - se doit de respecter les traditions qui ont fait son succès : artistes internationaux, formules musicales diverses allant du piano solo aux grandes formations, danseurs de compétitions, chanteurs de blues, mais aussi jazz Nouvelle-Orléans dans le village.

Avec les excellents Ben Levin (États-Unis) et Nirek Mokar (Inde), la jeunesse sera au rendez-vous et, à n'en pas douter, la belle et talentueuse star suisse Ladyva en éblouira plus d'un… Ce beau monde pourrait bien malmener les somptueux pianos à queue du festival IN, sans pour autant épargner les pianos droits du festival OFF ! (cliquez sur le visuel pour l'agrandir)

De nombreux pays seront à l'honneur avec, entre autres, la chanteuse de blues Lydie Arbogast (Brésil) ou le batteur Chief Udoh Essiet (Nigéria). Bien sûr, la manifestation ne serait pas complète sans les master-classes de piano et de danse, assurées par nos professeurs chevronnés.

Par ailleurs, à coup sûr, notre vedette nationale Jean-Jacques Milteau et ses complices américains, enflammeront notre magnifique salle qui, cette année, fait peau neuve et s'agrandit. Quant au puissant Daryl Davis, autre vedette, américaine celle-là, il va vous montrer ce que "parler boogie" veut dire !

Comment pourrait-on encore ignorer ce festival incontournable, né dans une si belle région que le monde entier nous envie ? Votre fidélité prouve que nous sommes sur la bonne voie, celle du swing, de la convivialité et de la fête qui se terminera en apothéose par le grand bal swing du dimanche, mais aussi avec les fantastiques Gospel All Stars venus tout droit des États-Unis.

Jean-Paul AMOUROUX   Directeur artistique du festival

Le 19e Festival International de Boogie Woogie de La Roquebrou aura lieu du Jeudi 10  au Dimanche 13 Août 2017

21/03/2017 LA NUIT DU BOOGIE À LA FERTÉ SAINT AUBIN (F.45)591

Le Boogie Woogie est la musique des jeunes de 14 (Nirek Mokar) à 74 ans (dans le public) !

 

Vendredi 10 Mars 2017, le Lyons Club d’Orleans secondé artistiquement par l’association du Blues O’swing - a superbement organisé une longue soirée consacrée au Boogie Woogie.

La salle était pleine (500 personnes) et les danseurs, remontés du caveau de la Huchette, étaient venus nombreux et enthousiastes. La grande piste de danse - sur le coté pour ne pas gêner les auditeurs/spectateurs - fut souvent pleine !

La programmation, autour des 4 pianistes - Jean-Paul Amouroux, Jean-Pierre Bertrand, Julien Bruneteau et Nirek Mokar - était très bien faite et organisée pour ne pas lasser le public.

De fait, la vedette était souvent tenue par les autres musiciens. Comment ne pas citer d’abord la sublime Nicolle Rochelle, au sommet de son art (merci à Philippe Jeansolin de l’avoir convaincue de venir). Elle fut accompagnée en première partie par Nirek Mokar sur Boogie Woogie Country Girl et par Jean-Paul Amouroux sur Johny B Good. Puis, longuement, en duo avec Julien Bruneteau, dans une belle prestation classique du duo Nikki & Jules.

Nico Duportal (guitare) et Thibaut Chopin (basse) sont aussi de bons chanteurs de blues et de rock’n roll. Avec Simon Boyer, ils ont fourni une pulsation swingante pendant toute la soirée. Dans ce contexte, Claude Braud est le parfait saxophoniste et il nous a envoyé quelques torrides soli.

Nos quatre pianistes ont aussi fait le job, tous plus brièvement en vedette que d’habitude. Avec toutefois quelques superbes duos de pianistes assez prenants (en particulier les deux J.P. mais, hélas, sur un seul morceau). 

Que dire d’eux ? 

- Conseiller à Nirek d’écouter plus Albert Ammons et Otis Spann que Jerry Lee Lewis 

- Que Julien est certainement le meilleur pianiste de blues en Europe.

- Que Jean-Pierre Bertrand a improvisé pour nos hôtes un swingant Lyons Boogie  et Jean-Paul Amouroux nous a honoré d’un brillant HCF Boogie (composition de Memphis Slim).

 

Une excellente soirée !

 

Jacques BESSE   - Membre du Hot Club de France

Photo : Nirek Mokar et Nicolle Rochelle (cliquez sur le visuel pour l'agrandir)

20/03/2017 BULLETIN DU HCF 2016 - MEILLEURS CD DVD ET LIVRES590

MEILLEURS CD, DVD & LIVRES

Chroniqués en 2016

dans le

Bulletin du HCF

 

 

Au cours de l’année 2016, le Bulletin du HCF a chroniqué 94 CD, DVD et livres. 

La liste ci-dessous recense l’ensemble de ceux que nous vous recommandons tout particulièrement. Ils sont classés par ordre alphabétique, le numéro du Bulletin du HCF, dans lequel le document est chroniqué étant signalé, entre parenthèses, en fin de ignes (B ...)

 

CD

Paolo ALDERIGHI - Stephanie STRICK – Sentimental Journey, ATCD 002  (B 653) 

ALL SO SWING – Only Songs, Autoproduit  (B 650)

 

Doc BAGBY – Smooth Organ, Groove Organ, Jasmine JASCD 275 (B 655)

Count BASIE & Lester YOUNG – Classic 1936-1947, Mosaic # 263  B 657

Jean-Pierre BERTRAND et Frank MUSCHALLE – Piano Brotherhood, Black & Blue B.B. 801.2 (B 650)

BLUES DE PARIS – Live in Clamart, Le Baron 75005/1 (B 655)

Earl BOSTIC – Collection 1939-1959, Acrobat ADDCD 3131 (B 648)

Teresa BREWER – With Count Basie and Thad Jones - Duke Ellington with Teresa Brewer Double CD Ace Records CDBOPD 032 (B 648)   

Don BYAS –New York-Paris 1938-1955, Frémeaux & Associés FA 5622 (B 649)

 

Ray CHARLES – Live at New York 1960, Frémeaux & Associés FA 5643 (B 653)

CLAUDE BOLLING BIG BAND – “From C.B. to C.B.”, Frémeaux FA 8523  (B 655)

 

Vic DICKENSON – Five Classic Albums Plus, Avid Jazz AMSC 1073 (B 652)

Floyd DIXON – Hey Bartender !, Jasmine JASMCD 3065 (B 652)

 

Duke ELLINGTON – Treasury Shows Vol. 20, D.E.T.S. 903 9020 (B 648) 

Duke ELLINGTON – “Rotterdam 1969”, Storyville 101 8440 (B 650)

Duke ELLINGTON – “Second Sacred Concert Live”, Squatty Roo SR 0228 (B 650)

Duke ELLINGTON – “Live at Cologne 1969”, Delta Music WDR N 77 029 (B 654)

Duke ELLINGTON – “Treasury Shows Vol. 21”, D.E.T.S. 903 9021 (B 656)

 

Ella FITZGERALD – “Live in Cologne 1974”, Delta Music Jazz Line N 77 027 (B 655)

 

Cecil GANT – “The Collection 1944-51”, Acrobat ADDCD 3128 (B 649)

Erroll GARNER – “The Complete Concert by the Sea”, Columbia/Legacy 88875120642 (BB 654)

Erroll GARNER – “Ready Take One”, Octave Music 8985363312 (B 657)

GEORGES V – “Joue Brassens”, Black & Blue B.B. 805 2  (B 652)      

Dexter GORDON – “The Early Years 1941-52”, Acrobat ADDCD 3139 (B 654)

GUILLAUME NOUAUX TRIO  – “Here Comes the Band”, Autoprod. GN 2016 (B 651)

 

Scott HAMILTON & Harry ALLEN – “Live !”, GAC Records  (B 652)

HARLEM ON PARADE 77 – Black & Blue B.B. 992.2 (B 657)

Earl HINES – “Piano Genius at Work”, Storyville 108 8615 (B 654)

John Lee HOOKER – “Singles Collection 1949-62”, Acrobat ACQCD 7103 (B 656)

 

INTERNATIONAL JAZZ GROUP – “André Persiany in New York”, Fresh Sound FSR CD 887                                                                               

 

JAZZ AT THE PHILHARMONIC 1958-1960 – Frémeaux & Associés FA 5632 (B 654)             

Stanley JORDAN – “Live in New York”, Blue Note 7243 4 97810 2 3  (B 653)

 

Smiley LEWIS – “Collection 1947-1961”, Acrobat ADDCD 3157 (B 652)

Bernd LHOTZKY – “Black Butterfly”, Autoproduit EOSP 4507 2 (B 652)

 

Big MAYBELLE – “The Complete 1947-1961”, Acrobat ADDCD 3161 (B 655)

MEMPHIS SLIM – “Four Classic Albums Plus”, Avid Jazz AMSCD 1148 (B 648)

Mezz MEZZROW – “The Collection 1928-55”, Acrobat FADCD2057 (B 654)

Roy MILTON – “The Greatest Hits 1946-1961”, Jasmine JASMCD 3063 (B 652)

Nirek MOKAR – “Plays Boogie Woogie”, Boogie Land BL 2002 (B 652)

Wes MONTGOMERY – “One Night in Indy”, Resonance HCD-2018 (B 653)

 

Kenny NEAL – “I’ll Be Home for Christmas”, Cleopatra Blues CLO 0105 (B 650)

NEW ORLEANS ROOTS OF SOUL 1941-1962 – Frémeaux & Ass. FA 5633  (B 655)

Albert NICHOLAS & Herb HALL – GHB Records BCD-64 (B 649)

 

Kid ORY – “The Collection 1922-28”, Acrobat FADCD 2060 (B 657)

 

Carl PERKINS – “Introducing…”, PHONO 87233 (B 653)

Lucky PETERSON – “Long Nights”, JSP Records JSP 3001 (B 652)

Sammy PRICE – “Midnight Boogie”, Black & Blue B.B. 990.2 (B 656)

 

Jimmy REED – “The Complete Singles”, Acrobat ADDCD 3135 (B 651)

Buddy RICH – “The Complete Buddy Rich 1946-1955 - Enlightenment EN 5CD9052 (B 650)                                                                              

François RILHAC – “It’s Only a Paper Moon”, Black & Blue B.B. 812 02 (B 653)

Nicole ROCHELLE & SWISS YERBA BUENA ORCHESTRA – “Le Blues de Billie Holiday”, autoproduit(B 654)                           

Catherine RUSSELL – “Harlem on My Mind”, Jazz Village JV579004 (B 655)

 

SAVORY COLLECTION – Vol. 01 “Coleman Hawkins & Friends

– Vol. 02, “Count Basie Orchestra - jazzmuseuminharlem.org (B 657)

Philippe SOUPLET –“Kaleidostride”, CD Autoproduit, psouplet@wanadoo.fr (B 652)

Otis SPANN – “Live the Life / Chicago Blues”, FLOATD6255 (B 653)

SPIRIT OF CHICAGO ORCHESTRA – “Singin’ in the Rain”,  Klarthe  Records KRJ 008 (B 651)                                                     

SUPER SWING PROJECT – “Can’t Believe”, CEM JAZZ CEMJ-01 (B 648)         

 

TENOR BATTLE – Ahead AH 828.2 (B 651)

THREE BLIND MICE – Autoproduit, www.malomazurie.com (B 656)

Allen TOUSSAINT – “The Wild New Orleans Piano and Productions 1958-62”,   Jasmine JASMCD 3074 (B 656)                                                                                        

TRUMPETS FARM BLUES – Frog DGF 82 (B 654) 

Big Joe TURNER – “Two Classic Albums Plus”, Avid Jazz AMSC 1142 (B 648)

 

Little WALTER –  “The Complete Singles 1952-60”, Acrobat ADDCD   3165 (B 656)

 

DVD

Jacques GASSER – “Mémoire de Blues de Jacques Morgantini”, Jazz Hot Club de Pau (B 649)

Dr. JOHN – “Live at Montreux”, Eagle Vision EV 426233  (B 657)

 

LIVRES

ÉCOUTEZ-MOI ÇA, par Nat Shapiro et Nat Hentoff, Buchet/Chastel, 2015 (B 652)                

JAZZ POWER, par Emmanuel Parent, CNRS ÉDITIONS, 2015 (B 649)

JAZZ PUZZLES Vol. 2 Riverboat Jazz, par Dan Vernhettes, Jazz’Edit, 2015 (B 648)

L’ART DU BLUES, par Bill Dahl, Éditions Chronique, 2016 (B 656)

LE SWING POUR OBJECTIF, par Philippe Baudouin, Éditions du Midi, 2015 (B 650)

MUSIC IS MY MISTRESS, par Duke Ellington, Éditions Slatkine & Cie, 2016 (B 651)

 

Dominique BRIGAUD    Rédacteur en Chef du Bulletin du HCF

- S'abonner au Bulletin du HCF : OFFRE DECOUVERTE 

- Acheter des ANCIENS NUMEROS du Bulletin du HCF

 

Cette liste des Meilleurs CD, DVD et Livres a été publiée dans le Bulletin du HCF 658 (Février 2017) 

 

 

16/03/2017 LES PRIX DU HOT CLUB DE FRANCE 2016589

Un comité de spécialistes du Hot Club de France a décerné les Prix du Hot Club de France 2016 , sélectionnés sur l'ensemble des œuvres chroniquées dans le Bulletin du HCF (organe officiel musical du Hot Club de France), au cours de la période Février 2016 à Janvier 2017.

 

GRAND PRIX 2016 DU HOT CLUB DE FRANCE :

SAVORY COLLECTION Volumes 1 et 2,

Produits par National Jazz Muséum in Harlem

En Téléchargement (uniquement) 

Chroniqués dans le Bulletin du HCF N°657, Page 16.

 

PRIX SPECIAL DU JURY 2016 DU HOT CLUB DE FRANCE:

MEMOIRE DE BLUES 

de Jacques Morgantini et Jacques Gasser (réalisateur)

Produit par le Jazz Hot Club de Pau .

Chroniqué dans le Bulletin du HCF N°649, Page 26.

 

PRIX IN MEMORIAM 2016 DU HOT CLUB DE FRANCE  :

FRANÇOIS RILHAC  

ITS ONLY PAPERMOON

CD édité par Black and Blue sous référence BB 8112.2

Chroniqué dans le Bulletin du HCF N°653, Page 23 .

 

PRIX BLUES 2016 DU HOT CLUB DE FRANCE  :

LUCKY PETERSON 

LONG NIGHTS 

CD édité par JPS Records sous référence JPS 3001 (Distribution Socadisc)

Chroniqué dans le Bulletin du HCF N°652, Page 23.

 

PRIX PIANO 2016 DU HOT CLUB DE FRANCE :

PAOLO ALDERIGHI & STEPHANIE TRICK

SENTIMENTAL JOURNEY

CD Autoproduit ATCD 002

Chroniqué dans le Bulletin du HCF N°653, Page 15.

 

PRIX LIVRE 2016 DU HOT CLUB DE FRANCE :

MUSIC IS MY MISTRESS ( Edition Française)

de Duke Ellington  

Livre édité par les Editions Slatkine Paris 

Chroniqué dans le Bulletin du HCF N°651, Page 24.

 

Une synthèse de ces distinctions est présentée sur la page PRIX DU HOT CLUB DE FRANCE , avec visuels et chroniques (en cliquant sur les visuels).

 

-En raison de l'abondance des publications de qualité durant l'année 2016,

Le  jury a tenu à distinguer également les trois recueils suivants :

 

TENOR BATTLE  (Claude Braud - Pierre Louis Cas - Philippe Chaigne - Carl Schlosser) 

CD AHEAD AH 828.2 

Chroniqué dans le Bulletin du HCF N°651, Page 22

 

- BLUES DE PARIS - LIVE IN CLAMART

CD Le Baron 75005/1 - 

Chroniqué dans le Bulletin du HCF N°655, Page 16

 

- NICOLLE ROCHELLE & SWISS YERBA BUENA CREOLE RICE JAZZ BAND

LE BLUES DE BILLIE HOLIDAY

Autoproduit   (CD ou Téléchargement)

Chroniqué dans le Bulletin du HCF N° 654, p. 22

 

 

Nous vous recommandons de vous procurer tous ces CD, DVD, Livres et Téléchargements primés et distingués par le Hot Club de France pour l'année 2016, car ils représentent une sélection particulièrement intéressante .

Dominique BRIGAUD     - Coordinateur du Comité d'attribution des Prix du Hot Club de France

Ce Palmarès des Prix du Hot Club de France 2016 est publié dans le Bulletin du HCF 658 de Février 2017, pages 2 et 3.

15/03/2017 LE BATTEUR RICHARD PITE588

Dans un message du 14/07/2014 (de ce Forum-Reagir), j'avais signalé Richard Pite un batteur - et multi-instrumentiste - que j'estime être actuellement l'un des tout meilleurs batteurs européens. Je ne connais que très peu de batteurs qui soient capables de pulser, de pousser, de nourrir un orchestre - et qui plus est, un grand orchestre - comme Mister Pite. 

Voici une vidéo qui l'illustre parfaitement : Lors de la commémoration - en janvier 2013 - du 75e anniversaire du concert au Carnegie Hall du Benny Goodman's Famous de 1938, le jeu de batterie de Richard Pite sur le tom, dans Sing Sing Sing, est exemplaire et permet de bien apprécier ses qualités de batteur.

 

On pourra également visionner, avec intérêt, quelques autres vidéos de Richard Pite : Frolic Sam (2014) - One O'Clock Jump(2015) - Buggle Call Rag (2015) - Ain't The Gravy Good(2015) - Blue Lester (2015) - Royal Garden Blues (2012 ?) - These Foolish Things (2015)

 

Une biographie très complète - en anglais - de Richard Pite se trouve sur Wikipedia

Ralph BALLMER   

08/03/2017 DECES DE GEORGES MATHYS 587

On m'appelle “Pops-Dollar”. C'est ainsi que je me suis baptisé... Au nom du jazz bien sur ! Ma véritable identité est Georges E. Mathys. Je suis natif de Suisse française et je suis amateur de jazz depuis bien longtemps car j'écoutais cette musique avant la deuxième guerre mondiale !

Je ne suis pas célèbre, ni écrivain, ni polémiste, ni même critique, mais j'aime le jazz, j'écoute du jazz, chez moi, dans les concerts et dans les Festivals. J'ai eu beaucoup de contacts avec les musiciens, je les ai accompagnés, le temps de quelques tournées européennes et parfois aussi dans des studios, à l'occasion de séances d'enregistrements. J'ai aussi organisé de nombreux concerts durant de longues années, de 1950 à 1992, et je suis resté un amateur, un fervent amateur !

 

C'est ainsi que se définissait notre ami Georges Mathys, membre du Jazz Club d'Yverdon (Suisse), qui est décédé le 19 Février 2017, dans sa 99e année.

 

Le Hot Club de France présente, à sa famille et a ses nombreux amis, ses sincères condoléances.

François DESBROSSES   - Président du Hot Club de France

Photo : Georges Mathys et Oliver Jackson (dr) en 1987 - Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

07/03/2017 JEAN-CHRISTOPHE AVERTY NOUS A QUITTES586

Jean-Christophe Averty - L'Homme de Télévision et de Radio, le passionné de Jazz des années 20 - est décédé Samedi 4 mars 2017, à l'age de 88 ans. 

 

J'ai la chance d'avoir eu l'amitié d'un homme sortant de l'ordinaire, le regretté Jean-Christophe Averty. Je ne vais pas donner ici les détails de sa vie et de son oeuvre prolifique. Tout cela se retrouve dans un livre Jean-Christophe Averty: une biographie, à paraître aux Editions de l'INA. Averty avait trouvé le livre de Madame Sylvie Pierre sur le pionnier de la télévision Jean d'Arcy si bien écrit, qu'il avait demandé à celle-ci - Maître de Conférence, spécialiste de l'audiovisuel à l'Université de Lorraine - d'écrire sa biographie.

Ce que je peux dire sur cet homme - avec qui j'ai souvent travaillé et que j'ai surtout côtoyé les 16 dernières années de sa vie - est que, sous son côté provocateur, son humour cinglant, ses colères plus ou moins sincères de comédien, c'était un homme bon, cultivé, curieux de tout, aidant discrètement certains de ses amis. Si j'avais été dans des ennuis graves, je savais que j'aurais pu compter sur son amitié. Et surtout, n'oublions pas qu'il adorait le Jazz des années 20 et ses jazzmen, aussi bien américains que français, ayant beaucoup filmé ces derniers pour la télévision. Le Jazz était l'une de ses priorités.

J'avais, je ne sais pourquoi, compris cet homme et, malgré son humour parfois excessivement osé, j'en riais ... et lui aussi avec moi ! C'est une grande perte, comme toujours, avec ces personnages qui se démarquent tant des gens que l'on côtoie tous les jours.

A l'enterrement de Claude Luter, son fils - Eric Luter - avait préparé des enregistrements de Claude et du Creole Jazz Band de King Oliver à faire diffuser. Bien sûr, comme d'habitude, on ne l'a pas laissé faire et la transmission fut plus ou moins ratée. Debout à côté de ma femme et de Jean-Christophe, j'ai entendu mon épouse râler de cette diffusion ratée. C'est alors que Jean-Christophe Averty s'est penché vers elle pour lui dire : "Ne vous inquiétez pas, à la mort d'Irakli je m'occuperai de tout". Je dus faire un effort, pour ne pas alors éclater de rire ...

Malheureusement, il est parti avant moi. Il est vrai qu'il avait 12 ans de plus. C'était un autre grand frère, en quelque sorte...

 

Les obsèques de Jean-Christophe Averty auront lieu Vendredi 10 Février 2017, 15h, à Paris 14e  en l'Eglise St Pierre de Montrouge, 82 Avenue du Général Leclerc (Métro Alésia).

 

IRAKLI de DAVRICHEWY   

- Photo : Jean-Pierre Brétéché (cliquez sur le visuel pour l'agrandir)

 

- Jean-Christophe Averty a recu le Prix Video du Hot Club de France pour le DVD Ray Charles - Live in France 1961, filmé sous sa direction.(DVD EREDV 904-Reelin'in the years production, à partir d'Archives de l'INA)

 

21/02/2017 SWING FROM PARIS - MANOUCHE585

Les formations manouches prolifèrent et ne se valent pas toutes, et de loin ! 

En voici une, Swing From Paris, composée de jeunes musiciens, qui me semble valoir la peine d’être mise en avant. Ce groupe britanique n’usurpe pas son nom.

Deux vidéos : Ménilmontant et Swing 39 vous permettront de juger sur pièces.

 

Leur site sur YouTube présente d’autres vidéos. 

(Cliquez sur le visuel pour l'agrandir)

Ralph BALLMER   

Page : 1 sur 31 (du 21/02/2017 au 26/06/2017)