FORUM RÉAGIR

DATES

DOCUMENTS

PROPOSITIONS

VOUS AVEZ LA PAROLE !

© Olivier Boissinot

Si vous désirez faire connaître votre opinion , communiquer une information , faire une proposition , donner une réponse, UNIQUEMENT sur un sujet relatif au jazz authentique, soumettez-nous votre message. (Il s'agit d'un FORUM en différé et non d'un Dialogue interactif).

Envoyez toujours vos Réponses et Commentaires par l'intermédiaire du Forum . Si vous écrivez directement à l'internaute,merci de copier le Forum à hcf@noos.fr

Ecrivez votre texte dans l'email, apres avoir cliqué sur le lien ci-dessous, (A la fin de votre message indiquez toujours vos NOM,PRENOM et EMAIL)

Après validation, votre message - ou son adaptation - sera publié dans le forum ci-dessous.

Page : 1 sur 29 (du 16/07/2016 au 04/12/2016)
21/11/2016 JACQUES MORGANTINI HONORE PAR KEEPING THE BLUES ALIVE AWARD 2017573

Jacques Morgantini est honoré par la Blues Foundation (USA) et recevra le Keeping the Blues Alive 2017.

Je souhaite être le porte-parole de tous les membres du Jazz Hot Club du Bassin d'Arcachon (JHCBA), pour adresser à Jacques Morgantini nos très sincères et amicales félicitations pour cette récompense.

Lui qui nous régale, deux fois par an, depuis bientôt 5 ans - lors de ses conférences au JHCBA - avec sa connaissance du Jazz et du Blues ... et ses nombreuses anecdotes vécues au cours de sa vie au service de ces arts.
Bravo l’artiste !

Bernard JOUAN   - Président du JHCBA.

20/11/2016 KEEPING THE BLUES ALIVE AWARDS 2017 : JACQUES MORGANTINI LAUREAT *572

La Blues Foundation - basée à Memphis (Tenesee) - vient de publier la liste des récipiendaires des Keeping The Blues Alive Awards 2017.

C’est avec beaucoup de plaisir et d’émotion que nous découvrons que Jacques Morgantini, sera à l’honneur lors de la cérémonie de remise de cet Award, qui se déroulera vendredi 3 février 2017 dans le salon d’honneur du Doubletree Hotel de Memphis Downtown, en présence du gratin de la scène blues mondiale. (Cliquez sur le visuel pour l'agrandir)

 

Les Keeping The Blues Alive Awards sont remis, chaque année, à différentes personnalités qui œuvrent pour la cause Blues en dehors des feux de la rampe, qu’ils soient organisateurs de festivals, agents, managers, gérants de salles de spectacles, journalistes, photographes, écrivains ou encore professeurs … L’idée n’est pas de saluer un chanteur ou un musicien pour ses talents d’artiste mais bel et bien de mettre à l’honneur une ou des personnes qui travaillent, dans l’ombre, pour que lesdits musiciens puissent évoluer dans des conditions optimales. Les Keeping The Blues Alive Awards récompensent ceux qui les reçoivent pour la qualité et l’aboutissement de toute une carrière !

La liste des récipiendaires 2017 est la suivante : Baltimore Blues Society, Blues and Soul Records, Kathy Bolmer, Briggs Farm Blues Festival, Kyle Deibler, Greaseland Studios, Highway 99 Blues Club, Jay Miller, Jacques Morgantini, James Nagel, Porretta Soul Festival, Steve Salter, Eddie Stout, Suzanne Swanson, WGLT radio, Wolf Records.

Fred DELFORGE   - France Blues

* Extrait d'une information publiée sur le site France-Blues.

 

- Jacques Morgantini est le pésident du Hot Club de Pau (affilié au Hot Club de France). Il organise régulièrement - dans sa discothèque de Gan - des stages pour une meilleure connaissance du Jazz et du Blues.

14/10/2016 LOUIS MAZETIER PARLE DE FRANCOIS RILHAC571

A l'occasion de la sortie du Cd It's only a paper moon  - Piano solos inedits 1986 de François Rilhac chez Black and Blue - et, en prélude au concert donné au Jazz Club Etoile en hommage à François Rilhac, Louis Mazetier fut interviewé par Charles Dukhan sur la radio TSF Jazz.

Il se confie au sujet de François Rilhac, qui fut pour lui un ami très proche et un partenaire privilégié au piano stride.

 

On peut réécouter cette intéressante émission - Deli Express du 13/10/2016 - en Podcast, sur le site de TSF Jazz. Elle est illustrée de deux plages du CD : I have got the world on a String et La Mère Michel.

LE SITE HCF   

* Ce Cd de François Rilhac est chroniqué dans le Bulletin du HCF 653  (Aout/Septembre 2016)

 

10/10/2016 AU 10e VOLCANIC BLUES FESTIVAL 2016 DU MONT DORE570

Le Volcanic Blues Festival continue à promouvoir Le Blues

- Avec les mêmes qualités : des concerts de hauts niveaux et des moments de  grâce 

- Avec les mêmes défauts : des concerts avec trop de décibels et des claviers à la place des pianos acoustiques.

 

S’il n’y avait qu’un concert à ne pas manquer, c’était le premier du festival avec le duo Louisville : Anthony Stelmaszack (voc, gu, harm) et Mig Toquereau (b, voc). Rugueux ? Le programme disait "rugueux". Comme c’est bizarre ! Certes les deux gaillards ressemblent assez à des joueurs de rugby de l’hémisphère sud prêts pour le Aka et leurs voix sont à l’avenant. Mais je n’ai entendu que finesses, entente parfaite et swing intense. A voir et a revoir.

L’autre formation de haut niveau fut celle de Chase Garrett (p, voc) avec Anthony Stelmaszack (gu) Thibault Chopin (b) et Simon Boyer (dr).  Cet américain de l’Iowa est un grand pianiste de blues et de boogie-woogie. Il dut se contenter d’un clavier, mais au moins avait-il l’une des meilleures rythmiques qui soit ! Et aussi, l’étonnant et excellent Anthony Stelmaszack, qui joua ici dans un style différent de son duo avec Mig Toquereau.

 

Sur les 11 formations programmées, j’en ai encore vues 6 autres, avec ici et là des moments de grâce

- Tout d’abord, Drew Davies, saxo ténor hors programme, venu jouer un C.C. Rider d’anthologie lors de la jam de fin de journée du vendredi. Il était accompagné par Simon Boyer (dr), Thibault Chopin (b) et Anthony Stelmaszack (gu) . Puis sont venus la chanteuse Kyla Brox et son mari Dan Blomeley qui, à la guitare basse, remplaça Thibault Chopin. Ce furent encore 2 morceaux mémorables par ce quartet devenu quintet. La voix très souple de Kyla Brox, capable de chanter fortissimo sans effort, est bien faite pour le blues. 

- L’après midi de ce vendredi, j’avais déjà entendu Kyla Brox en duo avec son mari à la guitare. Ses solos de flûtes traversières (flûte en do et flûte en sol) n’ont rien d’incongru et montrent beaucoup de qualités musicales.

Encore des bons moments, avec : 

- Pascal Delmas, un excellent batteur,  qui accompagnait avec Fred Jouglas (gu basse), le californien Ron Hacker (gu, voc), 

- Simon Boyer, batteur et Responsable Artistique du festival, qui accompagnait, avec Thibault Chopin, l’anglo-jamaïquain Big Joe Louis (gu, voc). 

Après la flûte de Kila Brox, nous eûmes l’accordéon du Groupe Zyde And Co’ ! Sympathique et swinguant groupe de zydeco ou la belle voix de Muriel Marty ne fut pas l’un des moindres charmes de ce festival.

 

Pierre INGRIN   Membre du Hot Club de France

Photo : Mig Toquereau (b) et Anthony Stelmaszak (gu) - Cliché : Renault Delouvin -

Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

06/10/2016 SOLOMON HICKS GUITARISTE ET CHANTEUR DE BLUES569

Le jeune chanteur-guitariste de blues et de jazz Solomon Hicks, apparait comme une révélation. Agé seulement de 20 ans , il livre sa personnalité artistique avec naturel et humour.

Influencé par ses glorieux ainés : BB King, Albert Collins, Chuck Berry, Wes Montgomery, George Benson, Melvin Taylor, Lucky Peterson ...  Solomon Hicks possède un jeu de guitare d'un dynamisme incroyable, alternant traits percutants - avec emploi de saturation ou distorsions - et phrases volubiles. Sa voix claire est très belle également. 

Il interprète des thèmes personnels ou des standards tels What I'd say ou Johnny B.Goode, de façon extrêmement originale.                                                                                (Cliquez sur le visuel pour l'agrandir)

Son CD Carrying on the Torch of the Blues, qui contient des interprétations de grande classe, sera chroniqué dans un prochain numéro du Bulletin du HCF.                                                             

Raphaël AUBIN   Chroniqueur

30/09/2016 LITTLE BELLEVILLE568

Dans le quartier Belleville-Menilmontant (Paris 19e), Paulo Brotherswing vient d'ouvrir un nouveau lieu de Jazz : le Little Belleville.

Je jouerais au Little Belleville Vendredi 7 Octobre 2016 de 20h à 22h30. Ce sera Piano Stride et Eroll Garner.

 

Paulo Brotherswing est le celèbre organisateur des soirées Dance-Swing de La Bellevilloise.

Jean-Baptiste FRANC   Pianiste

28/09/2016 QUELQUES CONCERTS AUTOUR DE PARIS - COMMENTAIRES567

Semaine du 21 septembre :

Des fois il ne se passe pas grand-chose et puis, pendant une semaine, grâce au courage de certains et au talent d’organisateurs comme Danny Doriz (Caveau de la Huchette) et d’excellents directeurs artistiques comme Dan Vernhettes à Jazz' Ivry et à Villejuif (Jazz en Ville) ou Jean-Marc Berlière au Hot Club du Gatinais, Quatre concerts sortants de l’ordinaire.

- Juste un mot, pour signaler Scott Hamilton, accompagné de la formation de Danny Doriz, au Caveau de la Huchette, le mercredi 23 en soirée. Scott, toujours aussi majestueux et brillant . Ce fut un bien beau moment .

- Leon Kid Chocolate Brown - dont nous avons dit le plus grand bien à Ascona - était de retour en région parisienne. Tout seul, devant la section rythmique, jeudi 24 au soir à Villejuif, toujours aussi brillant à la trompette et au chant. 

Mais, je l’ai trouvé encore meilleur à Montargis (Hot Club du Gâtinais). Peut être la présence d' Aurélie Tropez (clarinette) et Shannon Barnett (trombone) l’ont il ammené à rester dans un registre plus classique et plus sobre à la trompette. Pas besoin de partir dans les aigus, la clarinette fait cela mieux ! Son chant est parfaitement original : un remarquable chanteur de blues qui ne cherche à imiter personne. Le All stars de Montargis - avec Cris Hopkins au piano, superbe dans Echoes of Spring - n’a pas ménagé sa peine, prolongeant ainsi notre plaisir. Il a enthousiasmé la salle .

- Le quatuor de Hot Club Saint Germain à Ivry (Jazz'Ivry) le vendredi 25 au soir : Michel Mercier et Stéphane Nguyen (guitares), Guillaume Singer (violon) et Francois Bernat (basse) jouent la musique inspiré de Django Reinhart. Chaque guitariste prenant des soli , pendant que l’autre assure la rythmique. 

Un répertoire avec une grosse dose de Django - pas forcément les titres les plus connus -  Webster , Lentement Mademoiselle - mais aussi du Romane (Guet Apnes) ou du Tchavollo Schmitt (Valse à Dora). Des excursions  border line : des valses et un remarquable Pionciana mais toujours avec un bon tempo. 

Allez les découvrir, vous passerez un bon moment.

Jacques BESSE   Membre du HCF Paris

27/09/2016 DECES DE CLAUDE BRANDUY - HCF PARIS566

Merci aux membres du Hot Club de France et du HCF Paris, des marques de sympathie adressées à moi-même, nos enfants et petits enfants.

Grâce au HCF, il a pu assouvir sa passion du jazz et était fier de l'avoir communiquée à notre neveu Berndt Lhotzky. 

 

Cordialement.

Dominique BRANDUY   Epouse de Claude Branduy

20/09/2016 DECES DE CLAUDE BRANDUY - HCF PARIS565

Je m’associe à la tristesse de sa famille, de ses amis et proches.

Je suis affecté par la disparition de ce grand ami du jazz et connaisseur. De plus un homme charmant et honnête.

Adepte des enregistrements de haute qualité, Claude fut un bon ami qui suivait mes concerts avec fidélité et enthousiasme.

Il n’avait pas de chapelle et aimait autant le blues, le boogie, le stride dont son neveu Berndt Lhotzky est l'un des meilleurs interprètes en Europe.

Toutes mes pensées renouvelées et condoléances à sa famille.

Jean-Pierre BERTRAND   Musicien

19/09/2016 AU CONCERT DU SYLVIA HOWARD QUARTET564

Vendredi 16 septembre 2016, je suis allée écouter le Sylvia Howard Quartet dans un Prieuré - à Saint-Gilles dans le Gard (30) - organisé par l'association Le Jazz est là. Ce concert était d'autant plus alléchant qu'il devait être enregistré en direct, pour une compagnie de disques. Je ne connaissais pas du tout les accompagnateurs (un pianiste, un bassiste et un batteur). Par contre, j'avais déjà entendu Sylvia Howard et j'avais apprécié sa voix, dans la lignée des chanteuses noires américaines. 

Je fus un peu refroidie lorsque débuta le 1er set, avec uniquement le trio : du pur bop ! La salle aux trois-quarts remplie par des adhérents de l'association était enthousiaste. 

Lorsque Sylvia Howard entra en scène je fus soulagée, mais surprise car elle s'assit sur un tabouret avec à ses côtés un lot de partitions, peut-être à cause de l'enregistrement (?) Son premier morceau fut un blues. Hélas, la voix de Sylvia n'arrivait pas à dominer les accompagnateurs, comme si chacun d'entre eux et particulièrement le batteur devait marquer une forte présence. Il me semble pourtant que le rôle des musiciens accompagnateurs est de créer une sorte d'écrin musical harmonieux et bien rythmé pour mettre en valeur la voix de la chanteuse. 

Les morceaux 3 et 4 furent du même tonneau, la voix de Sylvia tentant d'émerger de cette sorte de chaos bruyant. Néanmoins le public manifestait son contentement par de nombreux applaudissements. Le 5e morceau fut un solo du pianiste de style bop. Le 8ème morceau débuta par un solo assourdissant du batteur. Et puis, ce fut le break. 

Mon compagnon et moi, déçus d'entendre une belle voix si mal accompagnée, décidâmes de quitter les lieux. Nous sortons habituellement d'un concert de jazz contents et ragaillardis. Là, nous étions tristes et sans ressort ! 

 

Je souhaite que Sylvia Howard s'entoure de musiciens capables de mettre en valeur sa voix dans des songs, de vrais blues et du gospel, puisqu'elle fait partie de cette école. C'est le cas, par exemple, lorsqu'elle est accompagnée par le Black Label Swingtet de Christian Bonnet.

 

Marie-France DEMBÉLÉ   Membre du Hot Club de France

18/09/2016 DJANGO AVEC CLARINETTE : NOUVEAU QUINTETTE DU HOT CLUB DE FRANCE563

J'ai realisé et mis en ligne un site internet intitulé nouveau Quintette du Hot Club de France. Il est dédié à la formation que Django a choisie, à partir de 1940, pour remplacer le Quintette original qu'il formait avec le violoniste Stéphane Grappelli, ce dernier étant resté en Angleterre.

Le site regroupe : 

- les partitions des enregistrements, en C pour les guitaristes et en Bb pour les clarinettistes,

- les grilles d'accord, les playbacks pour pouvoir pratiquer ces morceaux, 

- des documents (photos, articles) relatifs a cette formation. On trouve beaucoup d'informations sur Django et, parfois, assez peu sur les autres musiciens de l'orchestre, qui étaient pourtant excellents !

Ce Quintette du Hot Club de France fut en activité de 1940 a 1950, avec différents musiciens. Actuellement, seules les années 1940 a 1943 sont accessibles sur ce site, mais cela sera complété.

Pierre NAULEAU   

15/09/2016 DECES DE CLAUDE BRANDUY - HCF PARIS562

Notre Ami Claude Branduy nous a quittés, victime d’un accident de la route, en Bretagne, alors qu’il circulait en vélo.

Claude était un passionné de jazz. Nous avions l’habitude  de le rencontrer lors des festivals et concerts où il occupait toujours une place au premier rang, afin de pouvoir enregistrer, avec leur accord, ses musiciens favoris.

Claude était membre de HCF-Paris depuis de longues années et membre du Comité Directeur de l'association depuis une quinzaine d’années. Il s’était lié d’amitié avec nombre de nos membres.

Il était l’oncle du pianiste de jazz allemand Bernd Lhotzky, qu'il avait initié au jazz et dont il était très fier.

 

Les obsèques de Claude Branduy auront lieu jeudi 22 septembre à 10h30, en l’église Saint Brice de Cernay la Ville (Yvelines).

 

A son épouse Dominique, ses filles et ses petits enfants - ainsi qu’à toute sa famille - nous  présentons nos plus sincères condoléances.

Michel STOCHITCH   Président du HCF-Paris

28/08/2016 AU FESTIVAL 2016 de BOOGIE WOOGIE de LA ROQUEBROU - COUPS DE CŒUR 561

Cette 18ème édition - 11 au 14 août 2016 - fut assurément une des toutes meilleures de ces dernières années.

Si les sets  des pianistes  - Christian Bleiming (D) , Lluis Coloma ( S) et Jean-Pierre Bertrand ( F) - du Tuxedo Big Band ( avec des arrangements et des orchestrations parfaites ) et du Philippe " Alfred " Audibert and his gang ont été , à juste titre , très appréciés , mes Coups de Coeur se sont toutefois portées sur les prestations de Silvan  ZIngg ( p), Papadon Washington (p), Denise King (voc) et Big Ron Hunter ( gu,voc).

- Silvan Zingg - le fondateur et directeur du Festival de Boogie de Lugano ( Suisse ) - a fêté, à sa manière, sa 4e venue à La Roquebrou . Ce fut le jeudi, avec un set dynamique et joyeux - mais pouvait-il en être autrement avec lui ? - et quelques surprises dont un inattendu Caravan en compagnie de l'omniprésent Guillaume Nouaux (dr). Le surlendemain, samedi, pour les 70  chanceux qui avaient eu la très bonne idée - ou le flair ? - d'aller déjeuner dans un restaurant d'une commune voisine , notre sympathique pianiste , forcené du clavier , offrit un récital étourdissant , se transformant en narrateur cultivé  et historien cocasse : Un hommage à B.B.King , un All of me en boogie sur tempo rapide , un mélodieux  In a sentimental Journey ... Et, pour rendre ce moment exceptionnel, Jean-Paul Amouroux et Jean-Pierre Bertrand - de passage ? - se joignirent à Silvan pour interpréter plusieurs thèmes ... à six mains ! Au total, un show de près de 4 heures . Une après-midi rare.

- Papadon Washington , basé généralement à New York, il était déjà venu dans le Cantal en 2007 . Il a ravi le public avec, dès le premier soir, une prestation riche et variée : blues / boogies / gospel . Sa musique est, à son image, élégante. Non programmé, mais présent toutefois le lendemain lors du passage de Denise King  - une chanteuse " explosive " originaire de Philadelphie, à la voix puissante et un répertoire R' n' B' swinguant à souhait - Papadon s'est avéré être aussi un accompagnateur parfait, y compris pour les duos vocaux.


- Et puis, peu avant la clôture du Festival , vint sur scène Big Ron Hunter, un bluesman semblant arriver tout droit du Deep South (cliquez sur le visuel pour l'agrandir) . Pour reprendre une phrase de Jean Paul Amouroux - Directeur Artistique du festival - il nous a été donné d'entendre  " du vrai blues , dru , authentique , comme nous l'aimons " . Membre de la Music Maker Relief Foundation  - une association ( et un label ) qui aide les bluesmen vétérans - Ron Hunter devrait revenir jouer en France à la fin de cette année, au sein d'une formation composée et dirigée par le saxophoniste et ethnologue Raphaël Imbert. À ne pas rater ! 

Michel LALANNE    Vice-Président du Bordeaux Hot Club

Les Photos sont de Michel Lalanne :

1 - de gauche à droite : Jean-Paul Amouroux, Jean-Pierre Bertrand, Silvan Zingg  

2 - Big Ron Hunter

Cliquez sur les visuels pour les agrandir.

09/08/2016 IMPRESSIONS DU FESTIVAL JAZZ A BLAUZAC 2016560

De vendredi 1er à Dimanche 3 juillet 2016, j'ai assisté aux 3 soirées du 5ème Festival de Jazz à Blauzac - village du Gard proche d'Uzès - organisé par la dynamique association Les soirées de Blauzac, où j'ai pu entendre :

 

- Little Guinguette : Trio composé d'Audrey Leclair (cornet, vocal), David Tavani (clarinette, vocal) et Clément Gleyze (guitare acoustique). Il est manifeste que ces jeunes musiciens sont intéressés par la musique de danse, dont le jazz des années 20 et 30, mais qu'ils n'ont pas eu l'occasion d'écouter abondamment les créateurs noirs américains de cette musique. L'avenir jazzy leur appartient s'ils poursuivent leur apprentissage par le disque auprès des créateurs de cette musique. 

- Les Rolling Dominos : La rythmique de Fats Dominos est tout de suite lancée par le batteur Jeannot Cirillo, le pianiste Christophe Mazen et Didier Quéron au sousaphone. Puis, le volcanique Didier Marty entre en scène : Homme orchestre, il joue avec fougue du saxo ténor, de la guitare et chante avec conviction. Les accompagnateurs, Benoît Ruault (bs), Muriel Marty (as) et Bruno Brochet (ts) apportent un soutien sans faille. Nous avons eu le plaisir d'entendre tous les grands succès de Fats, mais aussi des morceaux joués à la Fats tels que Muskrat Ramble - mon préféré - Saint-Louis Blues, On the Sunny Side of the Street... J'ai  regretté que le son de la batterie couvre très souvent les musiciens et les chanteurs, et ceci a gêné un certain nombre de spectateurs.

- Les White Chocolate Drops : Voilà un orchestre de jeunes musiciens montpelliérains, tout en swing, avec un batteur - Arnaud Lemure - qui a compris le rôle du batteur dans la section rythmique : souplesse et force. La chanteuse, Emily Cole, d'une blancheur diaphane, interprète avec feeling, sans chercher à l'imiter, le répertoire de Billie Holiday. Cet orchestre très apprécié du public était composé, en plus de ceux déjà nommés, de : Gilles Berthenet  (tp et bugle), Guillaume Corral (ts), Cyril K. (p), Julien Didier (b), Simon Laurent (gu et leader).

- Swiss Yerba Buena Creole Rice Jazz Band : Orchestre Suisse de jazz  - dirigé par Beat Clerc (trompette) - jouant de la musique des années 20 et 30, réglé comme du papier à musique ! A mon goût, le soliste le plus remarquable est le Français Jean-François Bonnel (saxo ténor). Le public a chaleureusement applaudi ce magnifique orchestre de danse composé aussi de: Renaud Perrais : (tp, cl, as) , Leonard Muller (cl, sax), Régis Dessimoz (tb), Jean-Daniel Gliscon (tuba), Jean-pierre Burkhard (p), René Hagman (as, tp, cl), Olivier Clerc (dr, wash)

- Jo and The Bananas : En 2015 ce groupe de musiciennes et chanteuses nous avait ravis par son interprétation authentique de vieux blues. Hélas, cette année, avec les mêmes instruments, elles ont choisi de chanter des airs populaires européens et d'Amérique du sud ! Agréables, mais loin du jazz et du blues.

- Drom Blanchard quintet : Jazz manouche avec Paul Guta, remarquable violoniste tzigane roumain  dont la virtuosité a emballé le public. Mais, loin du jazz manouche. A mon sens, l'ensemble a manqué de cohésion... et peut-être de répétitions.

 

En conclusions : - Attention à la sono ! Il doit toujours être possible d'entendre les différents musiciens et les voix, sans qu'un instrument vienne les couvrir.

                           - Nous avons vécu et vibré pour les très bons moments de jazz et de blues. Mais si Jazz à Blauzac veut conserver l'attrait de cette dénomination, il serait bon qu'il ne devienne pas un fourre-tout de musiques classées jazz... et qui ne le sont pas.

Marie-France DEMBELLE   Membre du Hot Club de France

Cliquez sur le lien 5ème Festival de Jazz à Bleuzac, ci -dessus, pour voir et écouter les videos - signées Jeff Guyot - des orchestres cités.

07/08/2016 JACQUES MORGANTINI HONORÉ AU CAHORS BLUES FESTIVAL559

Poussé par Jacques Gasser - réalisateur du DVD Mémoire de Blues - vers le Cahors Blues Festival, Jacques Morgantini y a été reçu magnifiquement et fraternellement par le Président Robert Mauriès, son épouse et toute l'équipe de splendides bénévoles du festival

-Pour commencer, il eut droit à un tour de la ville - dans une superbe limousine blanche Lincoln de 10 mètres de long ! - pour aller découvrir, sur une grande place, un Marker offert au Cahors Blues Festival par la Memphis Blues Foundation (USA), pour services rendus au Blues. Il a pu y voir figurer son nom et celui de son épouse Marcelle Morgantini, pour avoir découvert et enregistré à Chicago, dans les années 1970, les Magic Slim, John Littlejohn, Jimmy Johnson, Luther Johnson Jr, Bobby King et autres bluesmen nés dans la vallée du Mississippi. Le nom de Jean-Marie Monestier - créateur du label Black & Blue - y est également inscrit... Et ce n’est que justice.

-Puis, le 15 Juillet 2016 sur la grande scène du Cahors Blues Festival, devant un public très nombreux, remise par Jean Guillermo (Président de France-Blues) d’un diplôme à Jacques Morgantini, pour services rendus au Blues et à ses musiciens. Robert Mauriès lui a également offert un disque microsillon, en gravure directe, des artistes participants au festival, avec mention Hommage à Jacques Morgantini.

Soulignons la parfaite organisation - dans les plus infimes détails - du Cahors Blues Festival, suivi par des milliers de festivaliers venus de nombreux pays d'Europe et des Etats -Unis !

Bernard JOUAN   Président du Jazz Hot Club du Bassin d'Arcachon (JHCBA)

03/08/2016 LUIGI GRASSO SAXO-TENOR558

Au festival de jazz de Münster 2016, lors du concert donné par le big band de Michel Pastre, j’avais été fortement impressionné par un jeune saxo alto, Luigi Grasso, que je découvrais. Luigi Grasso est un saxo inventif et swinguant.             (Cliquez sur le visuel pour l'agrandir)

Dans sa chronique de JazzAscona 2016 du 24 juin 2016, Jacques Besse disait de lui : C’est un excellent musicien dont le style de base est le bop. Mais il a fait de somptueux solos sur le blues, avec soit de longues notes tenues, soit des arpèges bopisantes (j’aime moins !). Effectivement, la plupart des enregistrements vidéo trouvés sur le Net sont du bop. Mais, Luigi Grasso y joue souvent si bien que j’en arriverais presque à aimer le bop ! 

Malheureusement, peu de vidéos de jazz  classique disponibles. En voici trois qui permettront de se faire une idée de ce très bon saxo-alto, même si l’une d’entre elles est passagèrement bopisante : 

A Blues et Please Don't Take About Me When I'm Gone  (2009) avec Ehud Asherie et Dan Barrett.

- All of Me (2015) avec son quartet.

J’ajoute qu’avec le big band de Michel Pastre, Luigi Grasso n’était pas du tout bopisant. Peut-être vaut-il mieux l’écouter dans des formations solidement ancrées dans le jazz classique ?

Son site internet donne quelques éléments biographiques. 

Ralph BALLMER    

02/08/2016 DISPARITION D'ANDRE CLERGEAT - TEMOIGNAGE557

Samedi 23 juillet 2016, André Clergeat - ancien rédacteur en chef de Jazz Hot - nous a quittés. Ceux qui, comme moi, l'ont connu à titre personnel, sont très tristes.

Il possédait des connaissances encyclopédiques de l'histoire du jazz, que j'ai encore pu encore apprécier quatre jours avant son décès ; un cœur d'or sous un aspect bourru, une volonté devenue obsessionnelle de combattre les imposteurs  - c'était son mot - du jazz.

41 ans de chroniques de jazz à la radio, que les amateurs ne voulaient pas rater ! 

Gérard RÉGNIER   - Historien du jazz

24/07/2016 ANDRE CLERGEAT NOUS A QUITTES556

J'ai appris, avec regrets, le décès du journaliste de jazz André Clergeat, à l'âge de 89 ans.

André Clergeat aimait, entre autres, notre jazz authentique. Il le connaissait bien et a contribué largement à sa diffusion. En tant que journaliste, il collabora à plusieurs revues musicales dont Jazz Hot. Il fut producteur d'émissions de radio, notamment à France-Inter, et co-fondateur de l'Académie du Jazz.

En outre, André Clergeat est le co-auteur - avec Philippe Carles et Jean-Louis Comolli - du Nouveau Dictionnaire du Jazz publié dans la collection Bouquins de Robert Laffont, dont la dernière édition date de 2011. Il est aussi l'auteur des textes de Sinéclopédie du Jazz, illustré de 47 aquarelles de Siné (Editions Joelle Losfeld).

 

Michel STOCHITCH   Président du HCF - PARIS

16/07/2016 LE BATTEUR HERLIN RILEY555

Dans la chronique du 25 juin sur le festival JazzAscona 2016, Jacques Besse écrivait :"Il faut être simple et précis : en ce moment, Herlin Riley est le meilleur batteur en activité. Ce n’est pas pour rien qu’il accompagne souvent les Ahmad Jamal et autres Monty Alexander".(Cliquez surle visuel pour l'agrandir)

Ne connaissant pas du tout Herlin Riley, je suis allé farfouiller sur le Net pour connaître un peu mieux ce batteur. Je surenchéris en disant qu'il faut être « simple et précis » : Quasiment la totalité de la trentaine de vidéos que j’ai visionnées valent la peine d'être écoutées - même si toutes ne sont pas du jazz classique - tellement Riley y excelle. 

Pour vous en donner une idée, je vous soumets une sélection de solos de jazz classique : Un premier morceau datant de plus de dix ans, avec un superbe  drumming Nouvelle Orléans - Un deuxième de 2012, qui évoque pour moi certains solos de Jo Jones - Un troisième, datant de 2015 - Une quatrième, probablement des années 2012 ou 2013 . 

Herlin Riley a : 

-  sa page Wikipédia

-  son site officiel , sur lequel vous trouverez, entre autres, d'autres vidéos.

 

Ralph BALLMER   

Page : 1 sur 29 (du 16/07/2016 au 04/12/2016)