FORUM RÉAGIR
 
VOUS AVEZ LA PAROLE !

Si vous désirez faire connaître votre opinion, communiquer une information, faire une proposition, donner une réponse, UNIQUEMENT sur un sujet relatif au jazz authentique, soumettez-nous votre message. (Il s'agit d'un FORUM en différé et non d'un Dialogue interactif).

Merci de nous tenir informés de vos réponses, des réactions, des résultats et des commentaires à hcf@noos.fr

Send Comments mail@yourwebsite.com Tuesday, May 09, 2017

Ecrivez votre texte dans l'email, après avoir cliqué sur le lien ci-dessous,
(A la fin de votre message indiquez toujours vos NOM,PRENOM et EMAIL)
Après validation, votre message - ou son adaptation - sera publié dans l'un des forums du site.
<<
précédente
 page 1/36 (du 30/06/2018au 20/09/2018 
suivante
>>
<<
<
page 1/36
>
>>
20/09/2018 ÉMILIE HÉDOU TRIO EN ORLEANAIS703

Inutile de plagier tout ce qui a pu être écrit sur les qualités musicales du trio d'Émilie Hédou. Ce dimanche après-midi de septembre - dans le cadre des concerts organisés en Orléanais, par l'association du blues O'swing - nous avons eu le grand plaisir de les voir jouer  sur scène, c'est-à-dire non seulement faire de la musique, mais prendre du plaisir à être ensemble ! 

Un grand merci à eux trois de nous avoir apporté ces moments jazzistiques de plein bonheur, au cours desquels on oublie la grisaille du quotidien et on fait provision d'énergie... pour avancer. 

Accompagnée de ses complices - Nicolas Blampin (guitare) et Brahim Haïouani (contrebasse) - Émilie nous offre sa voix envoûtante, sans artifices.

Philippe MARCANGELI   

- Ce concert eut lieu dimanche 16 septembre 2018 à l'Espace Scénique de St Jean le Blanc (F.45) .

- Photo d' Emilie Hédou trio : Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

19/09/2018 AU 10e JAZZABAR 2018 (1) - PREMIÈRE SOIRÉE701

J'ai eu grand plaisir d'assister à ce festival Jazzabar - à Bar-sur-Aube (F.10) - très bien organisé et présentant un choix d'artistes correspondant bien à ce que nous cherchons à entendre : des musiciens jouant du jazz authentique avec une sonorisation impeccable. Le public, qui remplissait totalement la salle, exprimait haut et fort ses émotions de plaisir. 

 

Vendredi 7 septembre 2018, premier jour de Jazzabar

 

- Angelo Debarre et Aurore Voilquié trio : C'était la première fois que j'entendais en live Angelo Debarre, présenté habituellement comme un guitariste manouche. Ce soir-là, il nous joua du jazz avec inspiration et imagination (Whisper not, My melancholy baby, Vous et moi  - que Django interpréta au violon - Chinatown my chinatown, Minor Swing ...).

Aurore Voilquié, au violon, accompagna plusieurs morceaux ; au premier, son jeu fut couvert par la guitare rythmique, ce qui fut rapidement corrigé. Comme plusieurs festivaliers grands amateurs de jazz, je l'ai beaucoup plus appréciée en tant que violoniste que comme chanteuse. La section rythmique fut assurée par Claudius Dupont à la contrebasse et Mathieu Chatelain à la guitare rythmique.

 

- Les Primatics pour un hommage à Louis Prima : Accompagnés par l'impérial Simon Shuffle  Boyer à la batterie avec Fabien Saussaye au piano, Stephen Barral à la contrebasse, Jules Duchet au saxo-ténor et David Costa-Coelho en maître des cérémonies chanteur, souvent très crooner ! J'ai particulièrement vibré avec un Gilles Berthenet, à l'aspect modeste et réservé mais très brillant à la trompette, un Francis Guero qui joue du trombone avec une facilité déconcertante et qui entraîne le public dans ses glissandos swinguant.  Une excellente fin de soirée, très appréciée par tout le public. 

 

Marie-France DEMBELE    - Membre du Hot Club de France

- Angelo Debarre (gu) jouant à Jazzabar (Photo de Pierre Ingrin) - Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

13/09/2018 MERCI A JEAN-MARIE HUREL700

En mars 2017, j'avais beaucoup apprécié le Cercle d'Études du HCF-Paris animé par Jean-Marie Hurel et consacré au trompettiste et compositeur Wynton Marsalis, dont j'avais découvert, à cette occasion, certains aspects de l'approche musicale. 

Cela contribua pour moi à une meilleure compréhension du bon CD de Winton Marsalis - United We Swing - que je viens de chroniquer pour un prochain numéro du Bulletin du HCF

 

 

J'espère que Jean-Marie Hurel aurait apprécié mes commentaires concernant les solos de Wynton Marsalis et que mes analyses lui auraient paru parfaitement correctes.

 

Merci Jean-Marie, pour tout ce que tu nous as apporté ! 

Je sais que, là où tu es, tu fais maintenant Swinguer les Anges...

Raphaël AUBIN.   

05/09/2018 HOMMAGE A JEAN-MARIE HUREL699

 

Voici 25 ans que Jean-Marie et moi étions amis !
 
Pour rendre hommage à son amour du Jazz et à sa connaissance de New Orleans, voici un petit souvenir familal, sous le titre : 25 ans d'amitié sincère et quelques beaux souvenirs (vidéo). De 1995 à mars 2018, vous y trouverez quelques extraits de concerts avec Jean-Marie Hurel (Parade en Villeneuvois, Villeneuve Brass Band, Avec trois trompettes, Avec les Fidgety Feet ...).
 
 
 Rendez-vous Mercredi 12 Septembre 2018 au Petit Journal Saint Michel pour
le concert programmé des Fidgety Feet  dédié à Jean-Marie.

Jean DEPOID   - Membre du HCF-Paris

- Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

02/09/2018 JEAN-MARIE HUREL NOUS A QUITTÉS 698

C'est avec une profonde tristesse que nous apprenons le décès de notre ami Jean-Marie Hurel - membre du Conseil d'Administration du HCF Paris - survenu le 25 Août 2018, à l'âge de 80 ans, des suites d'une longue maladie. Selon ses dernières volontés, la cérémonie d'adieux a eu lieu le 29 Août dans la plus stricte intimité.

Passionné de Jazz, Jean-Marie Hurel participait très activement à la promotion du Jazz Authentique :

- Excellent trompettiste, il avait fondé l'orchestre Les Fidgety Feet, qu'il dirigeait toujours et avec lequel il se produisait régulièrement.

- Grand connaisseur et collectionneur, il organisait des expositions et donnait des conférences dans le cadre des Cercles d'Etudes du HCF Paris.

- Citoyen d'honneur de la Ville de la Nouvelle-Orléans, il se rendait chaque année dans cette ville où il comptait de nombreux amis musiciens. Il y participait, en tant que trompettiste, aux parades et concerts des festivals.

 

Le Hot Club de France présente ses sincères condoléances à Geneviève, son épouse, à Marie, Vincent et Juliette ses enfants et à toute sa famille.

 

Adieu Jean-Marie ! Nous ne t'oublierons pas. 

HOT CLUB DE FRANCE   

- Le concert du Fidgety Feet Jazz Band - programmé au Petit Journal St Michel le 12 septembre 2018 - aura lieu, en hommage à Jean-Marie Hurel, en présence de Geneviève Hurel. 

Et, selon la volonté de Jean-Marie, l'orchestre Fidgety Feet Jazz Band  continura de jouer.

 

26/08/2018 SWINGTIME IN LIMOUSIN - LA VIDÉO697

Chers amis du jazz,

Sur vos ordinateurs, tablettes ou autres outils informatiques, je pense que vous avez tous l'adresse du site de Swing FM : du Jazz 24/24, 7/7, 365/365. Sinon, à quoi bon se prétendre amateur de jazz ?

 

Sur la page d'accueil du Site internet de Swing FM, on trouve actuellement un lien permettant de visionner gratuitement - jusqu'au 31 août 2018 - une vidéo d'environ 1h15, sur l'histoire du Hot Club de Limoges, intitulée : Swingtime in Limousin*.

A voir absolument ! 

Précipitez-vous donc maintenant sur le Site internet de Swing FM.

 

Bon spectacle et bonne écoute !

Pierre CHRISTOPHE    - Président d'Honneur du Hot Club de Marennes-Oléron

- Photo de Jean-Marie Masse (extaite de la vidéo) - Fondateur du Hot Club de Limoges et de Swing FM 

Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

- Sous la signature de Jacques Canérot, un article consacré à Swigtime in Limousin est publié dans le Bulletin du HCF 671 de Juin-Juillet 2018.

* vidéo de Pierre-Jean Moreau

 

18/08/2018 HOMMAGE A ARETHA FRANKLIN696

Aretha Franklin a rejoint Ray Charles au paradis des chanteurs-musiciens que j'aime !

 

Je réécoute avec émotion et enchantement les magnifiques gospels du CD Amazing Grace* . Sa voix résonne comme une trompette me disait mon époux, en 1970. Elle a le don d'entraîner dans son émotion tous ceux qui l'écoutent : notre cœur bat plus vite, des frissons parcourent notre corps. 

La flamboyante cantatrice Patricia Petibon salue, elle, «la liberté qu'elle prend à travers le rythme. C'est cela qui crée le charisme de sa voix, qui aspire tout. Elle a une façon de se promener dans le son, une capacité d'incarnation naturelle… C'est une grande diva, comme la Callas». Et Petibon de se demander si, à son exemple, tous les chanteurs, notamment classiques, ne devraient pas «aussi apprendre à chanter du gospel, pour ressentir avant de voir» (paru dans la presse vendredi 17 Août 2018)  

Je suis absolument d'accord avec elle : le Gospel traditionnel a été et demeure la meilleure école de chant pour de nombreux chanteurs afro-américains, non seulement pour le blues, mais aussi pour la soul, le R'n'B... et même le Rap. 

Dans le Blues, Aretha Franklin imprime sa marque indélébile : elle est à la fois le chant et l'orchestre : à écouter dans le CD Portrait of Aretha Franklin où elle rend hommage à Dinah Washington, et dans Jazz To Soul (CD 1) accompagnée par Ray Bryant.

Elle était de ma génération et je vois partir ce phare avec tristesse. Heureusement, il nous reste les disques et même les DVD qui nous permettent de vibrer encore avec elle... le temps d'un concert. 

 

Marie-France DEMBELE   Membre du Hot Club de France

- Aretha Franklin est décédée Jeudi 16 Août 2018 à Detroit (Michigan). Elle était née le 25 Mars 1942 à Memphis (Tennessee) et avait donc 76 ans. Ses obsèques auront lieu le 30 Août 2018 à Detroit.

 

* CD Amazing Grace - Atlantic 29061 (1972)

15/08/2018 LE CLARINETTISTE ET SAXOPHONISTE ELDAR TSALIKOV695

 

En écoutant des vidéos de Meschiya Lake, j'ai découvert Eldar Tsalikov. 

Eldar est un jeune musicien russe de 25 ans, installé actuellement en Allemagne. Il était à JazzAscona cette année 2018. 

Il joue de la clarinette en virtuose et superbement du saxo alto : Quelle sonorité et quelle remarquable articulation de son phrasé ! ... Et, il sait vraiment swinguer ! Que l'on en juge : 

 

 - Avec le Terry Waldo's Gotham City bandJelly Roll (2016) 

- Avec les Dizzy BirdsRumba Negro (2016). Dans cette vidéo - comme dans tous les enregistrements de 2016 et de 2017 mentionnés ici - on remarquera un excellent tromboniste : Carlos St-Anna. 

- Avec les Dizzy Birds : New-Orléans Music Festival à Erfurt (D) en 2017

- Avec les Dizzy Birds et Meschiya Lake at Louisiana Music Factory en 2017

- Avec les Musicomaniacs (à la John Kirby sextet) en 2018 (?) : Effervescent Blues  - Rehearsin' for a nervous breakdown  et Beethoven Riffs On.

 

Sur SoundCloud, on peut trouver aussi deux fort bons enregistrements style Quintet du Hot Club de France (époque avec la clarinette d'Hubert Rostaing). 

Ralph BALLMER   

10/08/2018 JEAN-LOUIS BOMPOINT : SACRÉ LIONEL 694

Le musicien Jean-Louis Bompoint fut membre du Bordeaux Hot Club dans les années 70 et 80. Dans un livre intitulé Sacré Lionel - Promenade en Images avec Lionel Hampton et ses musiciens - il a souhaité raconter ses nombreuses rencontres avec Lionel Hampton en France et aux États-Unis. Commentaires et anecdotes sont vivants et instructifs.

 

Jean-Louis Bompoint découvrit Lionel Hampton à l'âge de 10 ans grâce à un disque offert par ses parents et c'est en 1976, à juste 16 ans, qu'il assista pour la première fois à un concert du vibraphoniste et batteur. Des dizaines suivront.

La riche période 1978-1983, celle des fameux et spectaculaires All Stars Big Bands, est très commentée et toutes les précisions apportées permettent de se souvenir des moments inoubliables vécus en Live, notamment à la Grande Parade du Jazz de Nice de 1978 et 1979. Lionel Hampton était alors entouré d'authentiques vedettes : Cat Anderson (tp), Joe Newman (tp), Wallace Davenport (tp), le tandem Kai Winding (tb) et Curtis Fuller (tb), Wild Bill Davis (p) ou Ray Bryant (p) , Oliver Jackson (dr) ou Panama Francis (dr), l'inamovible Billy Mackel (gu), l'immense et omniprésent Arnett Cobb (ts)... ainsi que par beaucoup d'autres.

La Promenade en Images, le sous-titre, c'est aussi un album de photos rassemblant plus de 70 clichés réalisés majoritairement au cours de concerts et de rencontres privées. De nombreux portraits expressifs du Boss , souriant, toujours heureux de se trouver sur scène. Cet aspect - certes évident pour qui a assisté à un concert de Hampton - est développé lors d'une conversation de Jean-Louis Bompoint avec le musicien : un chapitre important !

Un ouvrage écrit et illustré par un admirateur qui conserve un souvenir ineffaçable de celui qui fut son ami et ... son Maître, car l'auteur du livre joue, lui aussi, du vibraphone... Et ce depuis fort longtemps.

 

Michel LALANNE    Vice-Président du Bordeaux Hot Club

- Cliquez sur le visuel de la couverture du livre pour l'agrandir.

06/08/2018 SCOTT  HAMILTON ET CHAMPIAN  FULTON  ON  THE  BEACH693

Pour la 3eme et dernière soirée de son festival de Jazz, Andernos les Bains - certains disent ici Andernos les Pins, en référence au célèbre festival de la Côte d'Azur - accueillait, Dimanche 29 juillet 2018, le saxophoniste ténor Scott Hamilton (déjà 40 ans de carrière !) et la jeune pianiste et chanteuse Champian Fulton, originaire de l'Oklahoma (USA).

 

Un vaste podium avait été planté sur le sable en bordure de l'eau, ce qui permettait de rafraîchir un peu l'atmosphère après une journée caniculaire. Faisant face à cette scène, plusieurs centaines de vacanciers avaient transformé la plage girondine en un sympathique pique-nique géant.

 

Le tandem Scott Hamilton/Champian Fulton, constitué depuis environ deux ans, fonctionne parfaitement bien. Il avait déjà été possible de le constater à l'écoute de leur CD -The things we did last Summer - enregistré en avril 2017 et chroniqué élogieusement dans le Bulletin du HCF nº 669 d'avril 2018. Cette impression très favorable se confirma tout au long du concert. De plus, le plaisir de jouer ensemble était visible. 

Le répertoire retenu pour la soirée proposait une dizaine de thèmes dont certains se retrouvent sur le CD : When your lover has gone, I cried for you ( sur tempo vif - superbe !), Black Velvet ( pour Hamilton), Runnin'wild, The very thought of you (au final). Auxquels s'ajoutaient : It's all right with me et, pour le rappel, une version originale de All to soon interprétée en duo.  

La construction musicale est à la fois classique et prévisible. Selon le tempo retenu, l'un expose le thème ( assez longuement) puis l'autre prend le relais pour un développement fougueux ou lyrique. Une complicité et une complémentarité évidentes, un dialogue équilibré et permanent.

Scott Hamilton est au sommet de son art : superbe et mélodieux sur les ballades,inventif et inspiré. 

Champian Fulton - que nous avions découverte au Festival d'Ascona (Suisse) en 2012 et 2013, mais pas écoutée en Live depuis - nous a paru avoir franchi un nouveau et important palier dans son jeu très affirmé ainsi que dans ses vocaux, bien maîtrisés.

Une rythmique solide et attentive les accompagnait : le contrebassiste espagnol Ignasi Gonzales - très sollicité par les musiciens américains de passage en Espagne - et le batteur anglais Steve Brown, qui joue avec Hamilton depuis le début des années 2000.

Un beau concert qui ravit le large public, et aussi les membres du Bordeaux Hot Club qui avaient judicieusement fait ce court déplacement. 

Michel LALANNE et Christian SABOURET    - Bordeaux Hot Club.

- Scott Hamilton et Champian Fulton joueront  jeudi 16 août 2018 en Quartet à L'Imperial Palace d'Annecy (F.74) - Salle de l'Europe.

- Photo : Champion Fulton et Scott Hamilton sur la scène du Festival d'Andernos ( Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.)

30/07/2018 LE COLLECTIF PARIS SWING692

 

 

Si j'en crois le Net, le Collectif Paris Swing semble se produire de plus en plus en concert à Paris.  Le noyau du groupe est formé de Benjamin Dousteyssier (ss, as), Jean Dousteyssier (cl), Romain Vuillemin (gu), Édouard Pennes (b) Matthieu Noulleau (p). Ce groupe, de vraiment bons musiciens, est très dynamique, swingant et frais.  Il s'entoure, de cas en cas, d'autres musiciens invités :

 

 

 - Avec Giacomo Smith (cl) : Blue Room , Chinatown my Chinatown      

- Avec Jean Dousteyssier (cl) : China Boy , Chicago Rhythm 

- Avec Jean Dousteyssier et un batteur : Handfull of Keys   

- Avec un saxo ténor, un washboard et une chanteuse: Blue Skies   

- Avec Malo Mazurié (tp) : Maple Leaf Rag  avec, au beau milieu, un magnifique solo saxo-soprano de Benjamin Dousteyssier, qui mérite d'être signalé.

 

À propos de cette formation, on peut glaner quelques renseignements et quelques autres vidéos, sur leur compte Facebook et sur le site du Bal Blomet où elle est programmée le 21 septembre 2018.

 

Ralph BALLMER   

Photo :  Jean Dousteyssier (cl) et Benjamin Dousteyssier (as) - Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

15/07/2018 JEAN-BAPTISTE FRANC - CHAMPION DU MONDE DE PIANO STYLE ANCIEN691

Le 27 mai 2018, lors du Festival d'Oxford - Mississippi (USA), le pianiste stride Jean-Baptiste Franc s'est vu attribuer le titre de Champion du Monde de piano style ancien (avant 1930), dans la catégorie 18 à 60 ans (World Champion Old Time Piano Player).

La vidéo ci-contre ) présente, en 9 minutes, la remise des prix suivie d'une séquence pianistique de Jean-Baptiste Franc. La vidéo complète de la compétition dure 4 h 56' avec, au début, 20' de prestation de Jean- Baptiste Franc. Elle permet de comparer le jeu des pianistes.

 

J'avais découvert Jean-Baptiste, il y a 4 ans lors d'un concert Hommage à Sidney Bechet. Son jeu m'avait intéressé. Il est tellement rare de voir de jeunes pianistes qui ne sont pas manchots et savent bien jouer "Stride". Je l'ai ensuite invité, pour un concert privé avec des amis. Quelle joie d'entendre un jeune jouer dans l'esprit que nous aimons ! Il faut écouter son dernier disque Swing and Stride dont la plage n°10 a été enregistrée dans ma salle à manger, ce dont je suis très touché !

 

Bernard MADEC   Membre du Bordeaux Hot Club

06/07/2018 A PROPOS DE JAZZASCONA 2018 690

Je suis très déçu par le festival JazzAscona de cette année 2018 : Peu de musiciens de jazz authentique, le jazz que nous aimons ! Où sont passés les Warren Vaché, Gregg Stafford, Harry Allen et bien d'autres... des éditions précédentes? Je suis surpris, car Nicolas Gilliet nous avait habitué à autre chose !

 

Néanmoins, Merci à Guillaume Nouaux, à Patrick Artero, à Thomas L' Etienne, à Thomas Winteler (Photo) - magnifique clarinettiste et soprano dans le style de Bechet - à David Paquette toujours swinguant. Et, découverte d'un trompettiste merveilleux : Ashlin Parker et ses solos incisifs, avec le jeune pianiste Kyle Roussel.

Jean-Marie VAUZELLE   - Musicien et Membre du Hot Club de France

Photo : Thomas WINTELER (cl, ss) - Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

06/07/2018 LA CHANTEUSE MESCHIYA LAKE689

J'avais découvert la chanteuse Meschiya Lake, il y a environ deux mois sur le Net. Et voilà qu'elle est venue au Festival JazzAscona (Suisse) et qu'elle a donné plusieurs concerts en France. Quelle aubaine pour ceux qui ont pu assister à ses concerts, comme Jacques Besse qui l'a particulièrement remarquée à JazzAscona : Voir ci-dessous ses chroniques (4) du dimanche 24 juin et (5) du lundi 25 juin.

 

Voilà une chanteuse, de la Nouvelle-Orléans, qui a du tempérament et une belle voix, qui swingue et qui sait s'entourer de superbes musiciens. Sur le Net, il doit bien exister une centaine de vidéos de Meschiya Lake avec différentes formations. Pour ma part, j'ai sélectionné les suivantes. Ce sont mes préférées :

-  Avec la formation « Little Big Horns » en 2010 - 2012 - 2016.    

-  Avec sa dernière formation « Dizzy Birds » en 2017, celle qui l'accompagnait cette année à JazzAscona.

 

Quel dynamisme ! Quelle joie de jouer ! (particulièrement pour les enregistrements en public).

Ralph BALLMER   

- Meschiya Lake - Photo JazzAscona - Cliquez sur le visuel por l'agrandir

04/07/2018 JAZZ ET DANSE - LE CAROLINA REAPERS SWING688

Ces dernières années, de nombreuses formations de jeunes musiciens de jazz, s'adressant à un public de danseurs swing, sont apparues.

Elles représentent une participation dynamique de la musique de Jazz traditionnel dans l'univers actuel du divertissement et y assurent sa présence auprès d'un jeune public.

 

Voici l'une de ces formations, le Carolina Reapers Swing, qui mérite d'être signalée. Et ce n'est pas la seule ! Leur source d'inspiration vient des formations jazz des années ‘30 et '40.

 

 

J'ai sélectionné trois  vidéos des Carolina Reapers Swing, provenant du même concert de 2018 :

 The Grabbletown Grapple,

 Blue Drag

 Capital Idea.

 

A visionner !

Ralph BALLMER   

Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

02/07/2018 JAZZASCONA 2018 (10) - CLAP DE FIN687

2018 fut certainement l'année d'un Festival JazzAscona difficile à organiser pour son directeur artistique Nicolas Gilliet (photo) : un peu moins de 200 musiciens - au lieu de 300 l'année dernière - pour toujours environ 40 orchestres. Beaucoup de groupes jouaient donc en trio !

Peu de musiciens de premier plan connus dans le Jazz classique, à part les vétérans du JazzAscona Social Club. Quelques noms connus des habitués d'Ascona : Roland Guérin, Sebastien Girardot, Guillaume Nouaux, Luca Filastro, Alberto Ferrario, Paolo Tomelleri, Denise Gordon, Mitch Woods, Ashlin Parker, Philip Frankhauser et l'orchestre de Geof Bull.

Deux grands anciens - PeeWee Ellis et Bernard Perdie - qui ont fait carrière en bordure du jazz classique (Pee Wee Ellis avec James Brown, Bernard Perdie avec tout le monde... de Louis Armstrong à Miles Davis).

Donc, si j'avais décidé de venir à Ascona cette année, c'est que j'ai confiance dans le goût artistique de Nicolas Gilliet. Mais aux vues du programme, beaucoup de mes amis ne se sont pas déplacés cette année. Certes, je n'ai pas écouté tous les orchestres, c'était impossible ! Mais j'en ai écouté - ou entendu pour certains - 35 sur 42 !

 

2018 fut donc une année de découvertes, surtout de chanteurs :

- Celle qui a impressionné tout le monde, c'est Quiana Lynell. Si quelqu'un vous dit qu'il ne l'a pas aimée, c'est forcément un malhonnête ! Les deux autres chanteuses américaines  Meschya Lake  et JJ Thames furent aussi de bonnes découvertes, mais c'est un peu comparer Ella Fitzgerald à Big Mama Thorton... 

- Les chanteurs Bryan Carter et Kevin Austin doivent être mentionnés. De belles voix, mais un répertoire correspondant moins à mon goût. D'autres chanteuses peuvent aussi être citées : Cleo (Hambourg), Marina Zettl (Vienne) et... notre suédoise préférée : Ellen Birath.

 

Et les petits français ? Nos vedettes sont :

- Patrick Artero et Guillaume Nouaux 

- L'orchestre de David Costa Coelho avec 3 bonnes surprises : David chantant autre chose que Louis Prima, le sax de Mika Pernet et l'orgue de Jules Le Risbé.

- Les accompagnateurs de la belle Ellen Birath (sacré boulot lorsqu'il n'y avait que Manuel Faivre (tp) et Thomas Ohresser (g) avec elle). Ceux de l'imposante JJ Thames (en particulier Yann Thuyeu quand il n'est pas suramplifié à la guitare). Mais aussi Mathis Picard le pianiste de Bryan Carter - un peu moderne pour moi, mais il a encore le temps d'évoluer - ou le  batteur de Dizzy Birds : Francois Perdriau.

 

Faudra-t-il revenir à JazzAscona en 2019 ?  Moi, j'ai déjà réservé mon hotel ! 

Jacques BESSE   

- Nicolas Gilliet - Photo JazzAscona . Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

01/07/2018 JAZZASCONA 2018 (9B) - SAMEDI 30 JUIN686

Dernière journée du festival !   Pour moi, elle fut consacrée :

- La matinée, à écouter de petits orchestres. 

- Le soir, à réécouter les musiciens qui ont été nos favoris de ce festival (l'équipe de Roland Guérin) et le JazzAscona Social Club.

 

Healthy thinkers

Un trio avec une chanteuse : Erika de Lazzari - un guitariste : Luca Pasqua - un bassiste : Nic Angeleri. Ils sont beaucoup plus intéressants quand ils chantent les Beatles et les Rolling Stones en jazz, que sur les morceaux plus jazz (I rather be blind, hit the road Jack). Intéressant solo de guitare à la Georges Benson sur And I love her.  

Un bon moment qui permit de récupérer, dans la matinée, des agapes de la veille.

 

Marina and the Kats

Ils arrivent de Vienne (Autriche) ; Marina Zettl chante et joue de la caisse claire, avec des ballets. Thomas Mauerhofer joue de la guitare basse et de la grosse caisse, Peter Shoenbaue de la guitare.

Ce trio plein d'allant et de swing joue ses propres compositions  - je ne vais pas vous citer les titres, car ils sont sur leur deux CD - Marina Zettl chante avec beaucoup de dynamisme, scatte joliment. C'est certainement l'une des meilleures chanteuses européennes de ce festival. Le trio fonctionne à merveille souvent sur des tempos moyens qui, pour moi, sont les plus agréables. Un moment plaisant en écoutant une musique originale.

 

JazzAscona Social Club

Le Social Club - Buena Vista - était l'occasion pour le public américain de redécouvrir les grandes vedettes de la musique cubaine, restées dans leur île au moment de la révolution et interdits de sortir pendant 50 ans. Une allusion pas très adéquate pour Guillaume Nouaux, Sebastien Girardot et Denny Ilett qui sont beaucoup trop jeunes pour entrer dans la catégorie des vétérans ! Mais qui s'applique bien à Thomas L'Etienne et David Paquette qui ont chacun participé à 34 éditions de JazzAscona (sur 34), et assez bien aux trois autres musiciens Patrick Artero (tp), Ole Fessor Lingren (tb) et ULi Wunner (as). Ils ont joué tous ensemble Muskat ramble et , 1-0 histoire de foot brésilien (musique chère au cœur de Thomas L'Etienne et Uli Wunner).

Puis, ils ont longuement accompagné Denise Gordon (photo) - anglaise originaire de l'île de Nevis - qui, grâce à une acoustique bien meilleure que celle de l'église la veille, nous a gratifiés d'une belle séquence : Elle a chanté Darktown Strutter's ball , Laissez faire - en hommage à Lilian Boutté - et finit par un défilé des musiciens sur Bourbon Street Parade. Dommage que Denise ne soit venue qu'un week-end…Sacrée chanteuse et sacrée meneuse !

Très nostalgique que tout celà…

 

En conclusion : Une bonne soirée qui s'est terminée - pour moi - par deux feux d'artifices : celui tiré sur scéne par Roland Guérin, Ashlin Parker, Quiana Lynell et leur équipe . Et puis, le vrai tiré depuis le lac !

 

Jacques BESSE   

- Photo Pedrazini/Jazzascona - De gauche à droite : Sébastien Girardot(b), Guillaume Nouaux(dr), Denise Gordon (voc)

Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

01/07/2018 BRENDA BOYKIN AU FESTIVAL JAZZ À BLAUZAC 2018685

Samedi 30 juin 2018, en seconde partie de soirée du Festival Jazz à Blauzac, la chanteuse Brenda Boykin a donné un concert avec l'orchestre franco-suisso-allemand Le moulin à café. Je ne connaissais pas cette chanteuse. Merci aux organisateurs de Jazz à Blauzac d'avoir fait découvrir, à un public enthousiaste, cette interprête de jazz authentique. 

Brenda Boykin arrive sur scène munie d'une canne, avec laquelle elle va danser - debout ou assise - tout au long du concert. Son dynamisme va entraîner d'autres porteurs de canne parmi les spectateurs, qui vont ainsi pouvoir libérer leur corps ! 

 

Formidable concert, où Brenda Boykin, en chanteuse de blues, de jazz et de gospel dirige l'orchestre, fait les arrangements en direct et motive, par des encouragements vigoureux et insistants, chaque musicien à exprimer le meilleur de lui-même. 

Quant à sa voix, c'est une merveille de contralto, puissante et modulée, une grande capacité à tenir la note sans essoufflement. Elle nous a chanté divers morceaux avec passion et de manière très personnelle, même si elle fait parfois référence à divers interprètes très connus. Dans son répertoire, j'ai particulièrement apprécié ses interprétations de : Saint-Louis Blues, Dinah, Mood indigo, Crying time, Just a closer with thee et... un Boogie endiablé, alors que les musiciens de l'orchestre s'apprêtaient à quitter la scène.

 

Il est plutôt difficile de trouver des informations sur Internet concernant Brenda Boykin... seules, quelques informations en Allemand, car elle vit dans le nord de l'Allemagne. Sachez cependant qu'elle est née le 30 mars 1957 à Oakland-USA. Bien entendu, elle est issue de l'Ecole du Gospel : The Missionary Baptist Church de North Oakland où elle fut leader au chant. Elle a appris à jouer de la clarinette et a fait des études de psychologie à Berkeley. 

Elle a remporté le Montreux Under The Sky au 39e Montreux Jazz festival et a été nominée  Meilleur chanteur de l'année 1997 pour le Bay Area Music Awards.

 

D'après ce que j'ai vu et entendu, si des Hot Clubs régionaux ou d'autres organisateurs de concerts souhaitaient la faire venir, il serait bon qu'elle soit accompagnée par un orchestre de Jazz style New Orleans, avec nécessairement un clarinettiste. Car, c'est dans cette ambiance qu'elle donnera le meilleur d'elle-même.

Marie-France DEMBELE    - Membre du Hot Club de France

- Brenda Boykin - Photo MFD - Cliquer sur le visuel pour l'agrandir

30/06/2018 JAZZASCONA 2018 (9A) - VENDREDI 29 JUILLET684

Riverside records : Paul Bacon et le graphisme des années 50

En marge de JazzAscona, dans la maison Serodine - un ancien bâtiment d'Ascona qui a longtemps abrité l'Office du Tourisme - se tient une exposition sur les disques Riverside et le graphisme de Paul Bacon.

Comme vous le savez tous, la disparition des disques 33 et 45 tours a surtout amené celle des pochettes de disques. Cet art mineur a marqué les années 50 et 60. Il n'existait pas avant puisque la plupart des 78 tours n'avaient comme graphisme que la rondelle où, en dehors de la marque du producteur et du titre du morceau, deux lignes annonçaient le nom de l'orchestre. A partir de l'introduction des LPs, les pochettes se développent, et des artistes se lancent dans leur décoration. 

Paul Bacon (1923-2015) a dessiné les pochettes des rééditions de disques LP Paramount par Riverside, dans les années 50 (Louis Armstrong, Fats Waller, Jimmy Blithe), puis de nombreuses pochettes d'orchestres plus contemporains. Vous ne connaissez pas son nom, mais vous connaissez son œuvre. Il a aussi dessiné de nombreuses jaquettes de livres, sa principale activité.

À vous d'aller découvrir son exposition - à Ascona jusqu'à fin juillet - ou au moins d'acheter le catalogue de cette exposition.

 

Denise Gordon et le concert Gospel

Comme chaque année - pour la fête paroissiale - JazzAscona organise un concert dans l'église Collegio Papio. Cette année, Denise Gordon fut l'actrice principale accompagnée du JazzAscona social Club. L'acoustique du lieu n'est pas extraordinaire et elle a plus trahi la chanteuse que les souffleurs.

Nous avons donc pu apprécier particulièrement Patrick Artero dans Come Sunday (Duke Ellington) et tout l'orchestre dans le final I fly away.

La composition de l'orchestre : Guillaume Nouaux (dr), Sebastien Girardot (b), Denny Illet (gu), Uli Wunnner (as), Thomas L'Etienne (cl), Patric Artero (tp) et Ole Fessor Lingren (tb).

Le répertoire: Down by  the riverside (sans Denise), Over the Glory Land, Hold on, Bye and bye.

Un beau moment !

 

Ashlin Parker (Photo)

Mon relecteur préféré me relance : Vous n'avez pas encore parlé de Ashlin Parker ! Ashlin joue de la trompette. C'est un des meilleurs solistes du festival. ll est au programme dans l'orchestre de Roland Guérin, mais on le croise avec la fanfare, avec l'orchestre de Bossa Nova de Luis Meria (un bon trio, mais en dehors de l'esthétique du site), avec le Frank Salis/Mickael Watson band.

Il est dans la tradition des trompettes de La Nouvelle-Orleans, dans la double tradition Louis Armstrong et Cliford Brown - je site mon expert local - comme LeRoy Jones, Wendell Brunous et autres Nicolas Payton. Selon les programmes, c'est plutôt l'une ou plutôt l'autre qui ressort (plutôt Armstrong sur On the sunny side of the street, plùtot Brown sur Second Line). Il a une excellente technique. Certainement le meilleur souffleur du programme!

 

Autres moments:

J'ai reécouté Mitch Woods, Roland Guérin et Quiana Lynell. 

Je préfère ne pas vous parler des autres orchestres que j'ai entendu, car j'ai décidé qu'aujourd'hui était ma journée de gentillesse et donc je ne dirai du mal de personne … sauf si vous me le demandez !  

Jacques BESSE   

- Ashlin Parker - Photo Pedrazzini/Jazzascona - Cliquez sur le visuel, pour l'agrandir


 
HOT CLUB DE FRANCE 2017