FORUM RÉAGIR

 

VOUS AVEZ LA PAROLE !

Si vous désirez faire connaître votre opinion, communiquer une information, faire une proposition, donner une réponse, UNIQUEMENT sur un sujet relatif au jazz authentique, soumettez-nous votre message. (Il s'agit d'un FORUM en différé et non d'un Dialogue interactif).

Merci de nous tenir informés de vos réponses, des réactions, des résultats et des commentaires à hcf@noos.fr
Ecrivez votre texte dans l'email, après avoir cliqué sur le lien ci-dessous,
(A la fin de votre message indiquez toujours vos NOM,PRENOM et EMAIL)
Après validation, votre message - ou son adaptation - sera publié dans l'un des forums du site.
<<
précédente
 page 1/45 (du 20/04/2021au 20/09/2021 
suivante
>>
<<
<
page 1/45
>
>>
20/09/2021 JOE ALTERMAN - NOUVEL ENREGISTREMENT : THE UPSIDE OF DOWN899

 

Le jeune pianiste américain Joe Alterman vient de publier un nouvel album : The upside of down / Live at Birland * 

 

Enregistré en public (2019/2020) - juste avant la pandémie, il me parait aussi bon que ses précédents. 

 

On peut écouter les  plages sur le site internet de Joe Alterman .

Parmi elles :

 - The upside of down qui rappelle Georgia sunset de Joe précédemment publié, Georgia on my mind et One good turn d'Erroll Garner

- Pretty eyes pretty smile où se conjuguent des influences d'Erroll Garner, d'Ahmad Jamal et de Monty Alexander.

- Don't forget to love Yourself  en piano solo, composé en collaboration avec le pianiste Les McCann.

 

Sur le site de Joe Alterman , on peut également : Acheter et Télécharger chacune des plages, Commander le CD

 

Raphaël AUBIN   Membre du Hot Club de France

 * The upside of down / Live at Birland  sera chroniqué dans une prochaine édition du Bulletin du HCF

- Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

14/09/2021 JAZZABAR 2021 : SUCCES POUR BACOS HOT CRUISERS898

 

Le Bacos Hot Cruisers a fait l'unanimité au Festival JazzÂbar qui vient de se dérouler du 10 au 12 Septembre 2021*. Pour preuve, des extraits d'échanges de courriels, entre Henri Delhaye, François Abon, François Desbrosses et moi-même Pierre Ingrin. Tous membres du Hot Club de France :

 

- Henri Delhaye : "C'est quand même le concert de Bacos Hot Cruisers qui reste le meilleur du festival" 

- Pierre Ingrin : "Oui, oui, oui, le premier concert de Bacos Hot Cruisers était le meilleur !" 

- François Desbrosses : "Oui, le concert de Bacos Hot Cruisers était le meilleur. Mais j'ai aussi beaucoup aimé le son du Paris Swing Orchestra" . 

- Francois Abon : "Le concert de Bacos Hot Cruisers était le meilleur ! Bien d'accord aussi pour la qualité du Paris Swing Orchestra. Soul Serenade m'a aussi bien plu."

 

À Jazzabar, Bacos Hot Cruisers (septet) était composé de Patrick Bacos Bacqueville (tb, voc, lead), Michel Bonnet (tp), Nicolas Peslier (gu) Stéphane Roger (dr), Enzo Mucci (b) ... Et  de deux jeunes musiciens absolument enthousiasmants : César Pastre (p) et Mathieu Vernhes (cl, as) !

Pierre INGRIN   Membre du Hot Club de France

- Illustration : Patrick Bacos Bacqueville (cliquez sur le visuel pour l'agrandir).

*Le 13e JazzABar aura lieu du 9 au 11 septembre 2022

06/09/2021 PLAQUE COMMEMORATIVE 14 RUE CHAPTAL PARIS 9e897

 

À l'initiative de Philippe Baudoin*, Madame Delphine Bürkli - maire du IXe arrondissement - a inauguré, dimanche 5 Septembre 2021 à 16h, une plaque commémorative au 14 de la rue Chaptal. Cela, en présence de Michel Güet, guide du patrimoine du 9e et de François Desbrosses Président du HCF.

 

Cette plaque commémore les faits suivants : En 1938, le Hot Club de France et la revue Jazz Hot s'installèrent dans le pavillon intérieur du 14 rue Chaptal - Paris 9e. Le 1er Avril 1939, ce fut l'inauguration officielle - et prestigieuse - par Duke Ellington et Django Reinhardt qui s'y rencontrèrent pour la première fois. Si la revue Jazz Hot s'interrompt pour la durée de la guerre, le pavillon reste lui jazzistiquement très actif : il est quotidiennement envahi pour des locations de places de concert, des inscriptions comme membre adhérent, des écoutes de disques ou des conférences. À la Libération, de nombreux Boeufs et répétitions s'y succèdent. Les GI's s'y donnent rendez-vous et les musiciens riverains, dont Django Reinhardt et Alix Combelle, se retrouvent au restaurant d'en face...devenu plus tard L'Annexe.

 

À la séparation de Charles Delaunay et Hugues Panassié, en 1947, le Hot Club de France quitte ce pavillon du 14 rue Chaptal, tandis que la revue Jazz Hot garde le local en totalité, puis en partie, jusqu'en 1984. Dès 1948 Boris Vian écrit sa première Revue de Presse mensuelle dans Jazz Hot. André Hodeir, Frank Ténot, Michel de Bris occuperont des fonctions importantes au sein de la rédaction.

 

*Philippe BAUDOIN    Jazzman et Historien du Jazz

Plaque Commémorative : Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

16/08/2021 DUKE LADIES PAR LAURENT MIGNARD896

 

Les femmes ont toujours occupé une place importante dans la vie de Duke Ellington et de très nombreuses compositions rendant hommage à la Beauté Noire  jalonnent son œuvre. 

Laurent Mignard a choisi ce thème pour son dernier enregistrement qui portera le titre concis, mais si évident, :  Duke Ladies

 

Avec l'excellent Duke Orchestra qu'il a fondé en 2003, et qu'il dirige depuis cette date, il accueillera pour l'occasion huit invitées : Les vocalistes Roberta Gambarini, Sylvia Howard, Nicolle Rochelle, Myra Maud et...la cantatrice Natalie Dessay. Ainsi que les jazzwomen Rhoda Scott (orgue), Aurore Voilqué (violon) et Rachelle Plas (harmonica). Avec Aurélie Tropez (clarinette) et Julie Saury (batterie) ce sont donc 10 Ladies qui seront présentes dans cet album. 

 

Parmi les 13 titres proposés, on remarquera que Laurent Mignard a, bien évidemment, retenu plusieurs des grands standards du Duke : Black Beauty - Portrait de la chanteuse et actrice Florence Mills - Satin Doll (avec Rhoda Scott), Sophisticated Lady (confiée à Myra Maud) et l'éternel Love you Madly où se succèdent, Myra Maud, Natalie Dessay, Nicolle Rochelle et Sylvia Howard. 

 

Ce 1er volume de Duke Ladies paraîtra le 17 septembre 2021, sous le label Juste-une-Trace. Un second volume étant annoncé pour le printemps 2022.

 

Michel LALANNE    

Note du Site : Duke Ladies sera chroniqué dans un prochain numéro du Bulletin du HCF

 

Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

02/08/2021 LE BATTEUR D'ANDY KIRK895

Réponse au message de Ralph Ballmer (894, ci-dessous) intitulé : Jazz dans le film Killer Diller.

 

 

 

Merci pour ce lien vidéo.

 

Concernant le nom du batteur de l'orchestre d'Andy Kirk, je propose Ben Thigpen. 

 

Je sais bien que dans les discos, on lit que Ben Thigpen a quitté l'orchestre d'Andy Kirk en 1947, soit avant le film. Mais un film sorti en 1948 peut très bien avoir été tourné en 1947. 

 

Pour le look, à titre de comparaison, je ne trouve que des photos de Ben Thigpen datées des années 30. Mais l'apparence du batteur que l'on voit dans le film correspond. 

 

De plus, ce qui me fait penser à lui - hormis le fait qu'il était le batteur historique de l'orchestre d'Andy Kirk - c'est ce que l'on entend ! Cette frappe lourde et mate, cette façon de pousser l'orchestre correspondent tout à fait aux enregistrements de Ben Thigpen avec cet orchestre.

 

Keep on swingin' ! 

Paul-Emile CHESNOIS   

- Le batteur Ben Thigpen est en haut, à droite de la photo. Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

01/08/2021 JAZZ DANS LE FILM KILLER DILLER894

 

KILLER DILLER est un film de 1948 dans lequel jouent quelques musiciens de jazz : 

Andy Kirk et son orchestre (2 morceaux), 

Nat King Cole trio, 

un groupe de Tap-dancers

 un groupe de Lindy hop. 

 

Une  Version Vidéo de Killer Diller ne contenant que les morceaux de Jazz est disponible sur YouTube.

Le moins que l'on puisse en dire est que le premier morceau de l'orchestre d'Andy Kirk déménage

 

Mais je ne reconnais pas qui est le batteur. Quelqu'un aurait-il une idée ?

Ralph BALLMER   

Image extraite de Killer Diller : Andy Kirk et son orchestre (Cliquez sur le visuel pour l'agrandir)

25/07/2021 LE SAXOPHONISTE GERALD ALBRIGHT893

 

Je viens de découvrir, sur youtube, le saxophoniste Gerald Albright techniquement merveilleux , surtout au niveau de son inspiration.

Ici, dans Georgia in my mind, Il est accompagné par de très bons musiciens. En particulier par le pianiste Will Brock qui nous offre aussi un spectacle par les expressions de son visage : il vit ce qu'il joue et accompagne merveilleusement bien Gerald Albright. Je ne connaissais aucun de ces musiciens.

 

Cliquez sur le lien bleu ci-dessus pour Ecouter et Regarder : C'est un régal !

Joël GAUTHIER   

Note du site HCF : Que pensez-vous du jeu de Gerald Albright et des musiciens qui l'accompagnent ?

29/06/2021 HOMMAGE A LOUIS ARMSTRONG - CINQUANTENAIRE DE SON DECES892
 
 
Dans son message du 23 juin (ci-dessous), Irakli a très bien parlé. Il était certainement le mieux placé pour le faire et nous faire partager une émotion qu'il porte toujours en lui cinquante ans plus tard. 
Cet été-là, quand Madeleine Gautier nous a accueilli au Moustier où nous venions suivre un des stages,  elle  nous  a  juste  dit  : ”nous sommes des gens blessés… et c'est une blessure qui ne se refermera pas”. Et puis on n'en a plus parlé. Pourquoi faire... 
Il a fallu s'habituer à vivre sans Louis Armstrong parmi nous. Quand Louis Armstrong mourra, je mourrai avait été formulé par beaucoup de ses confrères, et la disparition du roi du jazz aura au moins achevé deux jours plus tard le gentil Charlie Shavers, après qu'il ait demandé depuis son lit d'hôpital que l'embouchure de sa trompette soit placée dans le cercueil de son grand homme.
Je ne sais pas trop comment les médias, qui ont rétrospectivement pour la plupart beaucoup à se faire pardonner, marqueront le coup… en ce qui nous concerne, ma femme Pascale et moi, nous consacrerons notre dernière Planèze du Jazz de la saison 2020-2021 à :
 
 Un hommage au ”Vrai Roi du Jazz” -
site de Radio-Margeride (onglet Ecoutez-nous),
mercredi 30 juin 2021, 17 h 30 et podcastable.
 
Vraiment la moindre des choses : au-dela du souvenir solaire que nous en conservons, imaginer ce que serait devenue sans cet homme-là l'histoire de la musique en général et du jazz en particulier est tout simplement impossible… et la boutade de Duke Ellington en réponse à une question en biais : L'histoire du jazz en une phrase ? Mmmmm… Louis Armstrong aux deux bouts ! reste d'actualité.
                 

Laurent VERDEAUX   

- Cliquez sur la photo de Louis Armstrong pour l'agrandir.

25/06/2021 ADIEU PAT GIRAUD891

 

Pat Giraud est parti rejoindre son ami Pierre Boyer qui nous avait quittés bien trop tôt, à l'âge de 55 ans, fin des années 90. En voilà deux qui swinguaient fort !

J'avais fait la connaissance de Pierre Boyer à Nantes où il vécut quelque temps, début des années 80. Je faisais partie du Conseil d'administration d'une Maison de quartier et je disposais d'un petit budget pour organiser des concerts de Jazz.

Parmi la demi-douzaine de soirées que j'ai commises, il y en eut une avec le Swingin' Jazz Group, un quartet qui comprenait : Pierre Boyer au sax-ténor, Pat Giraud à l'orgue Hammond, Pierre Boussaguet à la contrebasse et Yvan Capelle à la batterie. Un bon moment de Jazz qui connut son prolongement grâce à la création, mi-80, du Festival de Jazz de St-Gille-Croix-de-Vie, joliment appelé St-Jazz-sur-Vie. Pat Giraud et Pierre Boyer en furent les piliers une bonne douzaine d'années, Pat Giraud devenant ensuite directeur artistique et programmateur de ce St Jazz sur Vie. Et ce, pendant de nombreuses années.

 

Comme beaucoup d'autres, dont je suis, le batteur Simon Boyer - fils de Pierre - doit être actuellement bien triste,. Nous perdons encore un super-musicien, charmant, souriant et de bonne compagnie... Avec - ou sans - un verre de whisky à la main .

 

Tchao l'artiste !

Claude MAUDOUX    Membre du Hot Club de France

Photo : Trio Pat Giraud (org), Pierre Boyer(ts) et Simon Boyer(dr) au festival de Bayonne en 1994 (L'un des derniers concert de Pierre Boyer !) Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

24/06/2021 LA COLLECTION DE DOMINIQUE BRIGAUD EST A LIMOGES890

Un patrimoine en bonnes mains,

 

 

La collection Dominique Brigaud

 

Dominique Brigaud s'en est allé… Il nous a laissé dans la tristesse et le regret de perdre un ami aussi discret, aussi fidèle, aussi généreux.

Il est parti mais il a laissé derrière lui toute une collection, rare et riche de documents sur le jazz authentique qu'il a défendu toute sa vie. Cette collection est constituée de disques d'une valeur inestimable, pour nous amateurs de Jazz, d'une série de multiples 78 tours d'origine, y compris sous forme d'albums illustrés, s'étendant de Louis Armstrong à Lester Young. Qui plus est, dans un état quasi-neuf. Il y a même des « pyral » et des 33 tours à lecture verticale d'origine US. Les albums 33 tours en jazz rappellent aux plus anciens des amateurs leurs premiers émois avec les microsillons, sans oublier des 45 tours d'une grande rareté. Quant au Blues, il faut un meuble complet pour stocker tous les trésors !

 

Si l'on veut maintenant étudier le blues, le gospel ou le jazz, confortablement assis dans un fauteuil, un carnet de notes et un crayon à la main, tout y est ! Bien sûr aussi la collection complète des Bulletin du Hot Club de France, tous les ouvrages d'Hugues Panassié, même en anglais, même le livre traitant du rugby ! A nouveau, il faut un meuble-bibliothèque complet pour présenter ces nombreux ouvrages.

 

Cette collection risquait de disparaître, d'être dépecée pièce à pièce, d'être mise à l'encans. Cela aurait été une perte patrimoniale immense. Suite à une initiative de Laurent Verdeaux, le Hot Club de Limoges et Swing FM ont donc décidé d'acquérir ce précieux patrimoine. Il se trouve dans nos locaux, soigneusement présenté dans les meubles d'origine et selon l'organisation spatiale et fonctionnelle choisie par Dominique Brigaud lui-même.

Nous pourrons accueillir bientôt amateurs et chercheurs, mais cette collection restera un bien patrimonial et non un centre de prêts ordinaire.

Alain CHARBONNIER   Président du Hot Club de Limoges

- Photo (par Alain Réjou) : A Limoges, vue du classement de la collection de disques de Dominique Brigaud. Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

23/06/2021 L'ORGANISTE PAT GIRAUD NOUS A QUITTES889

 

 Pat Giraud, adieu l'ami

 

La grande faucheuse s'est encore permise de ravir à notre affection et à notre admiration un de nos chers jazzmen. Cette fois, c'est le jovial et talentueux Pat Giraud. Certes, nous le savions malade mais nous connaissions son appétit de vivre, son optimisme, son courage et sa force… Nous pensions qu'il nous resterait encore longtemps pour nous charmer, nous captiver, nous faire danser avec son Hammond B3, instrument qui ne faisait qu'un avec lui lorsqu'il triturait ses claviers de ses doigts agiles, lorsqu'il se baladait sur son pédalier. 

 

Il va nous manquer, tant à Limoges qu'ailleurs. Lui qui a toujours affiché sa bonne humeur, sa jovialité, son ouverture aux autres, le voilà qu'il nous fait pleurer pour la première fois. Il nous reste sa musique, Harlem Nocturne, Virjane (Prix du HCF 1995), Blues De Chauffe… pour nous consoler un peu. 

 

Adieu l'ami et fais un bœuf tout là-haut avec Pierre Boyer, un duo avec Wild Bill Davis. La puissance de ta musique devrait parvenir jusqu'à nous.

Alain CHARBONNIER   Président du Hot Club de Limoges

- Photo de Pat Giraud par Noëlle Ribière - Saint Laurent sur Gorre (F.87), 26 juin 2009 - Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

- Pat Giraud est décédé vendredi 18 Juin 2021, des suites d'une longue maladie. La Cérémonie Religieuse aura lieu jeudi 24 Juin 2021 à 10h, en l'église Saint-Michel des Lions de Limoges (F.87).

 

- Emission Spéciale : Dans le cadre de l'émission Swingtime, Swing Fm diffusera - Jeudi 24 Juin à 21h - un Hommage à Pat Giraud par Alain Charbonnier (Rediffusion Dimanche 27 Juin à11h)

23/06/2021 LOUIS ARMSTRONG : 50e ANNIVERSAIRE DE SON DECES888


 Le 6 juillet 1971,

disparaissait de la scène

le Vrai Roi du Jazz, LOUIS ARMSTRONG.

 

C'était il y a 50 ans, 30 jours avant son 70ᵉ anniversaire, Louis Armstrong étant né le 4 août 1901.

  

   Au lieu d'épiloguer sur l'annonce de son décès dans presque tous les médias de l'époque et, espérant qu'il y aura peut-être quelques interviews ou films montrés à la télévision cette année, je vais plutôt narrer ici ce qui s'est passé pour moi ce triste jour. Je peux me le permettre, ayant suivi pas à pas sa vie et sa carrière, ce qui m'a fait subir pas mal de moqueries. Assez gentilles j'espère, quoique !

   Au début de 1971, sous l'influence d'Alain Guérini - qui était le directeur d'une école de Jazz - le producteur de la marque de disques Futura, Gérard Terronez, accepta d'enregistrer le quartet avec lequel je jouais à l'époque, composé de Marc Richard (cl, as), Göran Ericksson (bjo), Jean-Claude «  Bert Jouit (tuba) et moi, Irakli (tp).

   La première séance d'enregistrement eut lieu le 1er juillet 1971. Après 3 titres enregistrés, le magnétophone du studio tomba en panne. La suite du programme fut enregistrée dans un autre studio quelques jours plus tard : le 6 juillet. Eh oui !

   Après l'enregistrement de 2 titres, sur les 11 que nous devions jouer, la porte s'ouvrit brusquement et Alain Guérini entra en criant  :  Hé ! Les gars. Louis Armstrong est mort ce matin . Silence, puis quelques paroles sont dites. Nous étions trop impliqués par cette séance reportée et par le nombre de titres à enregistrer, que je n'ai pas réagi. Etais-je incrédule ?

 

Ce fut une fois rentré chez moi que je pris réellement conscience de cette triste nouvelle.

Alors, je pris ma trompette et suis allé jouer dans tous les Clubs de Jazz de Paris. Je ne fus pas seul ! j'avais été rejoint par un ami que j'admirais : le trompettiste Jean-Claude Naude, qui avait joué longtemps avec Maxim Saury.

Nous jouâmes jusqu'à la fermeture du dernier club et allâmes manger un Chili con carné pour finir dans la note, à défaut de Riz aux haricots rouges, le plat préféré de Louis Armstrong.

IRAKLI de DAVRICHEWY   Trompettiste et Chef d'Orchestre

- Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

10/05/2021 EMMET COHEN PIANISTE (2)887

 

 

Je connais le pianiste Emmet Cohen, dont j'ai déjà visionné de nombreuses vidéos sur Facebook (en live et en confiné). Certaines de ces vidéos, avec le concours d'invités, sont excellentes et surprenantes. C'est le cas, par exemple, de celles avec le guitariste Mark Whitfield  dans des

Hommages à George Benson (Breezin') et à Ahmad Jamal (Poincina)

 

Emmet Cohen est talentueux et exubérant, toutefois il ne s'exprime pas toujours dans le langage du Jazz Traditionnel. Mais, c'est aussi le cas d'Ahmad Jamal, de Monty Alexander, de Eric Reed ou de Cyrus Chestnut ! 

Je considère qu'en tant que pianistes, Joe Alterman et Loston Harris sont actuellement légèrement supérieurs et plus constants qu'Emmet Cohen.

 

Actuellement, compte tenu de sa jeunesse, la discographie d'Emmet Cohen semble être assez réduite. Il vient d'enregistrer, chez Mac Avenue, un CD intitulé Future Stride. Les contraintes du studio et son contexte assez cadré devraient nous permettre de mieux évaluer sa capacité à s'exprimer de façon Jazz, en solo et en trio. 

Raphaël AUBIN   - Membre du Hot Club de France, Chroniqueur.

Illustration : De gauche à droite Emmet Cohen (p), Russell Hall (b), Mark Whitfield (gu), Kyle Pool (dr). Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

 

- Ce commentaire de Raphaël  Aubin fait suite au message 886 de Ralph Ballmer du 06/05/21, ci dessous.

 

06/05/2021 EMMET COHEN PIANISTE886

 

 

 Emmet Cohen (photo), est un excellent pianiste américain. Son site internet  donne, entre autres, quelques renseignements biographiques : il est né en Floride, en 1990, mais réside maintenant à New York. 

 

Pour se rendre compte de sa valeur jazzistique, j'ai sélectionné :

-Trois vidéos de piano solo, qui nous montrent un pianiste très créatif : 

Tea for Two.            These Foolish Things,           Gershwin Medley.

 

- Des vidéos avec son trio et quelques invités ::

Symphonics Rapsavec Michela Lerman danseuse de claquettes.

Don't Get Around Much Anymore  - avec Vanisha Gould (voc), Mariel Bildsten (tb) et Roxy Coss (ts).

Take The A Train et Things Are Not They Used To Be  - avec Warren Vaché (tp) et Harry Allen (ts).

Cheek To Cheek  - avec  Allan Harris (voc), Lezlie Harrison (voc) et Bruce Harris (tp).

 

- Deux vidéos avec la chanteuse Lucy Yeghiazarian :

   Rocks in my bed           Robbin's Nest

 

 

Il me semble que l'on peut considérer qu'Emmet Cohen va rejoindre le Club des grands pianistes actuels de Jazz.

Ralph BALLMER   

- Photo : Emmet Cohen . Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

 

Note du site HCF: N'hésitez pas à nous communiquer votre opinion sur le jeu pianistique d'Emmet Cohen.

03/05/2021 SUITE WILSON - NOUVEAU PROJET885

 

 

Voici un peu de musique fraîche, joyeuse et dynamique pour vous aider à traverser cette étrange période :

 

La Suite Wilson

Le nouveau projet musical de Michel Bonnet

 

La Suite Wilson, c'est le son et la musique des années 30, celui des petites formations swing avec chanteuse. En particulier celui des orchestres dirigés par le grand pianiste Teddy Wilson. 

 

La Suite Wilson vous invite à passer quelques instants dans la frénétique insouciance artistique de ces années entre deux guerres. Elle vous propose de déguster son cocktail de bienvenue Fraîches Mélodies, sur son immense terrasse avec vue sur le Swing :

-Michel Bonnet : leader, trompette - Antonella Vulliens : chant - Nicolas Montier : sax ténor - Matthieu Vernhes : sax alto, clarinette - Jacques Schneck : piano - Laurent Vanhée : contrebasse - Félix Hunot : guitare, chant - Jean-Luc Guiraud : batterie, chant.

Michel BONNET   Musicien, Photographe, Graphiste

- Pour regarder et écouter le teaser sur Youtube, cliquez sur les liens La Suite Wilson (en bleu)

 

Photo - De gauche à droite : Michel Bonnet (tp, lead), Nicolas Montier (ts), Matthieu Vernhes (as, cl). Cliquez sur le visuel pour l'agrandir.

27/04/2021 ETHAN USLAN - PIANISTE BLUES ET RAGTIME884

Au gré de mes pérégrinations sur le Net, j'ai découvert un bon pianiste de Jazz américain : Ethan Uslan de Charlotte (North Carolina). Il joue le plus souvent en stride ou en ragtime. Il a effectué quelques tournées en Europe : France, Suisse, Belgique, Irlande et Pays-Bas.-

 

 

Choisir des vidéos pour le présenter fut assez arbitraire, compte tenu du grand nombre qu' Ethan Uslan  en a diffusé. 

Voici quelques-unes que j'ai sélectionnées :

 

- Style Stride : Bumble Bee Stomp, Carolina Shout, Whispering, New Orleans, Silent Night, Blue Prelude.

 

- Style Ragtime : Dusty Rag, Rondo Alla Turka, New Orleans Blues, Russian Rag, The Thriller.

 

Les prises de vue permettent une excellente vision du mouvement des doigts.

 

Sur la page Podcast d'Ethan Uslan, on trouvera également quelques enregistrements audio intéressants.

RALPH BALLMER   

- Photo d'Ethan Uslan - Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

 

25/04/2021 SCOTT HAMILTON ET JOAN CHAMORRO QUARTET/QUINTET883

Scott Hamilton joue et enregistre avec le quintet/quartet de Joan Chamorro, un orchestre espagnol qui comprend de bons musiciens, avec quelques bien belles surprises vocales et instrumentales !

 

Joan Chamorro est un multi-instrumentiste saxophone, clarinette, flûte, cornet... Dans les vidéos que nous avons sélectionnées, il joue de la contrebasse. Les jeunes musiciennes en vedettes dans ces vidéos ont été formées à l'Escola Municipal de Música de Sant Andreu* à Barcelone, créée par Joan Chamorro qui y enseigne. 

 

Avec Scott Hamilton :

- Dans BABY, IT'S COLD OUTSIDE  Alba Armengou (voc , tp), Èlia Bastid (voc, ts) et Carla Motis (g)

 

- Dans CHEEK TO CHEEK et STARS OF ALABAMA  Andreas Motis (voc, tp) et la très jeune Rita Payés, 14 ans (voc, tb).

 

Stupéfiant, quelle cure de jouvence !

Ralph BALLMER   

*De cette école est aussi issu le Sant Andreu Jazz-Band qui a enregistré nombre de CD et DVD , dont quelques-uns de bon Jazz Authentique.

- Photo : Andréa Motis avec Scott Hamilton. Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

21/04/2021 GINA MARIE EN VIDEOS SUR FACEBOOK882

Un ami, qui fréquente beaucoup Facebook, m'y a signalé plusieurs vidéos de musiciens de jazz qui valent la peine d'être visionnées (et écoutées). C'est ainsi que sur les vidéos suivantes, on découvre notamment Gina Marie * (Gina Maria DeGregorio), chanteuse, batteure et vibraphoniste, dans de très intéressantes interprêtations

 

WHOA BABE,  Ce thème, qu'on ne présente plus, est interprété ici très proche de l'orchestration de Lionel Hampton. Le chant et le solo de vibraphone (Gina Marie) sont proches de ceux de Lionel, le solo  de piano est lui proche de celui de Jess Stacy. Le solo de Johnny Hodges est remplacé ici par deux solos de saxo ténor, dont le premier très Lester Young. Une des grandes qualités de cette interprétation est la souplesse de la pulsation. La vidéo fut tournée pendant le confinement avec quelques danseurs.

 

UN BLUES  et HONEY SUCKLE  ROSE : Gina Marie accompagnée par un très bon pianiste, Christopher Parrish, percutant et swinguant, qui a abondamment écouté les maîtres, 

 

ME MINUS YOU accompagnée par Paul Asaro and his Rythm. Très années 20-30, il est chanté à la manière des premières chanteuses enregistrées. 

 

UN MORCEAU EN TRIO  Gina Marie est à la batterie, avec une su-per-be partie de piano de Christopher Parrish.

 Dommage que nous n'ayons droit qu'à un extrait !

 

PENNIES FROM HEAVEN avec Gina Marie (voc), accompagnée par une très bonne formation de 11 musiciens.

Ralph BALLMER   

- Photo : Gina Marie (Gina Maria DeGregorio) voc,dr,vib. Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

* Biographie : le nouveau site internet de Gina Marie donne, entre autres, des informations biographiques intéressantes à son sujet.

 

- Et, si vous souhaitez visionner d'autres vidéos de musiciens actuels, consultez la rubrique VIDEOS  de ce site du Hot Club de France

21/04/2021 EN SOUVENIR DE PIERRE CHARVOLIN881

En 2009, je suis allée à Chicago pour assister au Festival de Blues et c'est là que j'ai fait la connaissance de Brigitte Charvolin et de son papa Pierre. 

Et pourtant, j'avais déjà fait connaissance avec la famille Charvolin ! Lors de mon séjour en Côte d'Ivoire j'étais entrée en contact épistolaire, fin des années 70, avec Madame Francine Charvolin. Régulièrement nous échangions nos points de vue sur les artistes de Jazz et de Blues, qu'elle avait eu la chance de rencontrer lors des concerts organisés par son mari Pierre Charvolin, Président du Hot Club d'Orange Nous projetions de nous rencontrer en été mais, hélas ! la disparition de Francine Charvolin, en 1981 a stoppé net ce projet.

 

Aussi, en 2009 étais-je ravie de rencontrer Pierre Charvolin et sa fille Brigitte à Chicago. Nous nous retrouvions tous les après-midi dans le Parc où se déroulaient les concerts et le soir, après les concerts, nous allions dans les Lounge pour écouter les bluesmen. Nous avons même mangé chez Billy Branch - l'harmoniciste - et sa femme, les « meilleures pizzas de Chicago » dixit Billy.

De retour en France, j'ai gardé le contact avec Brigitte qui m'a invité à Orange chez son père. Et là, merveille des merveilles, j'ai pu baver d'envie devant une énorme armoire normande remplie de films enregistrés lors des concerts organisés par Pierre. Il m'a projeté un film sur Les Stars of Faith of Black Nativity : une merveille !

Pierre et Brigitte sont venus à Alès et purent y rencontrer Jacques Morgantini, venu chez moi pour une causerie musicale sur le Jazz et le Blues.

Nous nous retrouvions dans les différents concerts du Chicago Blues en tournée, à Nîmes où Avignon, et j'avais toujours un très grand plaisir à échanger avec Pierre et sa fille. La dernière fois ce fût en 2019. 

 

Je garderai un très bon souvenir de ce passionné, si fidèle de Blues ... mais si modeste.

Marie-France DEMBELE    Membre du Hot Club de France

Photo : Pierre Charvolin en 2020. Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

20/04/2021 DECES DE PIERRE CHARVOLIN880

Nous apprenons, avec regrets et tristesse, le décès de Pierre Charvolin, Docteur en pharmacie et Grand amateur de Jazz, survenu le 3 Avril 2021 dans sa 97e année. 

Son amour du Jazz remonte à ses années d'étudiant à Montpellier où il avait notamment entendu Rex Stewart et Mezz Mezzrow, et rencontré son épouse, tout aussi passionnée que lui par cette musique.

Ensemble, après avoir organisé à Orange, en 1968, un concert avec Buddy Tate et son Celebrity Club Orchestra, ils fondèrent, en 1969, le Hot Club d'Orange.

 

De 1968 à 1995 Pierre Charvolin organisa à Orange près de 150 concerts notamment dans les Grottes du Théâtre Antique et au Théâtre Antique (sa femme et coorganisatrice décèda en 1981). En collaboration avec les tournées Black and Blue, Willie Leiser et Jazz Me Blue, ils y accueillirent de très nombreux artistes parmi lesquels : Duke Ellington (Musique sacrée), Lionel Hampton, Count Basie, Jay Mc Shann, Milt Buckner, Jo Jones, Oliver Jackson Sam Woodyard, Panama Francis, Ray Bryant, Illinois Jacquet, Tiny Grimes, Al Casey, Sammy Price, Big Joe Turner, Earl Hines ... L'ambiance y était particulièrement conviviale, car Pierre Charvolin et son épouse tenaient à ce que les musiciens se sentent chez eux.

 

A partir de 1996, faute de salle adaptée disponible à Orange, Pierre Charvolin n'organisa plus de concerts. Mais, il continua d'assister à des concerts et festivals de Jazz et de Blues. Son dernier voyage Jazz - à 91 ans - fut le Chicago Blues Festival de 2016 aux Etats-Unis et le dernier concert auquel il assista (en 2019) fut celui de la tournée du Chicago Blues Festival à Nîmes. 

 

Pierre Charvolin su transmettre sa passion du Jazz à sa fille - la photographe Brigitte Charvolin - et à son fils Olivier, auxquels le Hot Club de France présente ses sincères condoléances.

 

François DESBROSSES   Président du Hot Club de France

Photo : Pierre Charvolin et Earl Hines (1974). Cliquez sur le visuel pour l'agrandir

<<
précédente
 page 1/45 (du 20/04/2021au 20/09/2021 
suivante
>>
<<
<
page 1/45
>
>>

HOT CLUB DE FRANCE 2021