LIVRES SUR LE JAZZ PAR THÈMES

LIVRES PAR TITRES

REVUES

PHOTOS

 

Quel ouvrage choisir pour en savoir plus sur un musicien ou un sujet particulier dans le domaine du jazz authentique ?

Certains de ces ouvrages sont épuisés mais encore trouvables chez des bouquinistes ou auprès d'amateurs.

Utilisez le FORUM-PROPOSITIONS pour vos offres comme pour vos recherches.

Choisissez une catégorie :

Albums - Photos Blues Danse Discographies
Filmographies Histoire Index - Dictionnaires Hugues Panassié
NOUVEAUX SUR LE SITE
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 96

 

THE SOUNDIES BOOK

A Revised and Expanded Guide

 

Par

Scott MacGILLIVRAY et Ted OKUDA

 

(22,5 x 15 cm) - 414 pages.

27 photos noir et blanc hors-texte.

Universe, 2007 - ISBN 0-595-42060-5.

Broché. En anglais.

 

 

 

 Les soundies sont des petits films de trois minutes que, pour quelques cents, on pouvait voir dans les bars grâce à une machine appelée Panoram. Ils furent produits et diffusés entre 1940 et 1946, et c'est leur recensement selon deux index (par artistes et par titres) que proposent les auteurs. Seul un cinquième des 1800 soundies répertoriés concerne plus ou moins directement le jazz ; mais, même si la qualité cinématographique de ces bandes est souvent d'un médiocre niveau, leur importance historique est loin d'être négligeable : les soundies ont en effet préservé de l'oubli les prestations non seulement de vedettes confirmées (Armstrong, Basie, Ellington, Fats Waller, Calloway, King Cole, Louis Jordan, Bill Robinson), mais aussi d'artistes moins renommés (Lucky Millinder, Cecil Scott, Una Mae Carlisle, Pat Flowers, Tiny Grimes ...).

L'ouvrage est utilement complété d'un chapitre qui envisage l'histoire des soundies, de leur fabrication à leur fonctionnement, de leur exploitation à leur disparition. « Il va de soi que le livre sera surtout précieux pour les cinéphiles et les amateurs de jazz collectionneurs de films » (Bulletin du HCF 565, octobre 2007).

                                                                                                                 Alain Carbuccia

 

 

 92

JAZZ DANCE

The Story of American Vernacular Dance

Marshall et Jean STEARNS 

Da Capo Press, 1994 -  (23 x 15 cm) 472 pages.

32 photos noir et blanc hors texte. Broché. En anglais.

ISBN 0-306-80553-7

Il s'agit de la réédition (augmentée d'une préface et d'une postface de la danseuse et chorégraphe Brenda Bufalino) d'un ouvrage paru en 1968. L'auteur, fondateur du Newport Jazz Festival et de l'Institute of Jazz Studies, a consacré une dizaine d'années à parcourir les Etats-Unis (et l'Angleterre) à la recherche des témoignages que pouvaient lui fournir tous ceux qui avaient oeuvré dans le monde de la danse. Des origines africaines aux Savoy Ballroom, des rites vaudou de la Nouvelle Orléans aux danseurs de Harlem, Marshall Stearns détaille le parcours d'une foule d'artistes pittoresques, des plus célèbres (Bill “Bojangles” Robinson, Buck and Bubbles, les Nicholas Brothers, Baby Laurence, Coles and Atkins) comme des moins connus (James Barton, “Pigmeat” Markham ou Grounghog). Au fil des onze grandes parties (elles-mêmes subdivisées en courts chapitres, quarante-cinq au total), on pénètre dans l'univers fascinant du spectacle musical, depuis les Minstrels et les Medicine Shows jusqu'aux productions télévisées des années 60, en passant par les grandes revues de Harlem et de Broadway, âge d'or de la tap dance. Sans oublier les divers s définis avec une exemplaire clarté et  repris à la fin du livre  par des schémas illustrant les différents pas.

Bibliographie et index complètent l'ouvrage, ainsi qu'une très précieuse liste (année par année) de films (courts et longs métrages) où apparaissent des danseurs. JAZZ DANCE est incontestablement l'œuvre de référence indispensable à qui veut connaître l'histoire de la tap dance.

                                                                                                   Alain Carbuccia

 

 

 87

JAZZ ON FILM

The Complete Story of the

Musicians and Music on Screen

par

Scott YANOW

 Blackbeat Books (USA), 2004. ISBN 0-87930-783-8. 23,5 cm x 18,5 cm. 314 pages,

33 illustrations noir et blanc. Broché. En anglais.

Ce copieux dictionnaire entend recenser, comme l'indique son titre, l'ensemble des productions filmées dès lors qu'y apparaissent des jazzmen. Sont donc répertoriés non seulement les longs métrages américains et européens, mais aussi les courts métrages (soundies, Snader Telescriptions), les documentaires, les émissions télévisées et les éditions vidéo. Pour chaque oeuvre sont mentionnés le genre, la date, la durée, les acteurs (mais, curieusement, jamais les réalisateurs), les musiciens et la plupart des titres joués.

Bien que sous-titré "The Complete Story", l'ouvrage présente des lacunes importantes, notamment dans les domaines du blues et de la danse, ainsi que des erreurs (certaines reprises de livres précédents), dont on trouvera la liste détaillée dans la chronique du Bulletin HCF 547 (novembre 2005). Cela dit, un tel dictionnaire, par les informations précieuses qu'il fournit, est à placer aux côtés de travaux antérieurs (qu'il complète mais ne remplace pas) comme le JAZZ IN THE MOVIES de David MEEKER (Da Capo Press, 1981) et le BLACKS IN BLACK AND WHITE de Henry T. SAMPSON (Scarecrow Press, 1995), sans oublier les études fondamentales de Klaus STRATEMANN sur les filmographies d'Armstrong et d'Ellington. A.C.

 86

African American Films

 Through 1959

A Comprehensive,  Illustrated Filmography

par

Larry RICHARDS 

Mc Farland & Company (USA), 1998.

ISBN 0-7864-0307-1. (25 x 17,5 cm).312 pages,

136 illustrations noir et blanc. Broché ou relié. En anglais.

 

Consacré à tous les genres cinématographiques (western, policier, guerre, comédie, etc.), ce répertoire de 1300 films, tournés de 1895 à 1959 et interprétés par des artistes noirs, intéresse aussi bien le cinéphile que l'amateur de jazz puisqu'il envisage également les  "musicals". Sont ainsi listés les longs métrages, les courts métrages Vitaphone, les  "soundies", les documentaires et même les dessins animés où figurent des musiciens, des chanteurs et des danseurs de jazz. Pour chaque oeuvre, outre les renseignements techniques (date, réalisation, interprètes, durée), est donné un bref résumé ou une rapide présentation. De précieux index facilitent l'utilisation de l'ouvrage, dont on trouvera une chronique détaillée dans le Bulletin du HCF 550 (février 2006). A.C.

 79

 

NEGRO BANDS ON FILM Volume 1

 

par Klaus Stratemann  

Edition Uhle and Kleimann, 1981. - (21 x 14,5 cm). -

124 pages. 56 photos noir et blanc.

Relié, En anglais.

   Excellent répertoire des longs et courts métrages, dans lesquels apparaissent des orchestres de jazz aussi prestigieux que ceux de : Eubie Blake, Cab Calloway, Erskine Hawkins, Fletcher Henderson, Claude Hopkins, Andy Kirk, Jimmie Lunceford, Lucky Millinder, Don Redman, Luis Russell, Cootie Williams. On trouve, pour chaque titre, les précisions suivantes : dates, réalisateur, personnel, titres (avec le minutage) des morceaux interprétés.

Alain CARBUCCIA

 74

 

JAZZ IN THE MOVIES

A Guide to Jazz Musicians 1917-1977

 

de  

David MEEKER

14,5 x 21 cm . 472 pages. 50 photos 

Talislman Books (GB) 1977.  

Broché. En anglais - ISBN  0-905983-01-7. 

 

 

Ce livre répertorie 2.230 films américains, canadiens et européens dans lesquels des musiciens de jazz sont soit présents, soit contribuent à la bande sonore.

Les films sont situés de façon générale et avec précision de titre, année, durée et réalisateur.
Les musiciens sont cités avec, généralement, précision des morceaux qu'ils y jouent.

(Chroniqué dans le Bulletin du HCF n° 291 de Septembre-Octobre 1981)

 

Bernard Brosse.

 

Note : Une nouvelle édition, largement plus complète, est parue en 1981, éditée par Da Capo Press . Le visuel présenté ici est celui de cette nouvelle édition 

 73

DUKE ELLINGTON DAY BY DAY

AND FILM BY FILM

 

Dr KlausStratemann

Jazz Média (DK), 1992. -  (30 x 21 cm) - 781 pages.

 Nombreuses photos – Relié . En anglais.  ISBN87-88043-34-7

         Suivre jour après jour et film après film la carrière d'un musicien aussi prolifique que Duke Ellington relevait du titanesque, voire de l'impossible. C'est pourtant ce qu'est parvenu à mener à son terme Klaus Stratemann avec cet ouvrage imposant à la fois par son format et par son épaisseur. De 1929 à 1974, chaque journée du Duke (seul ou avec son orchestre) est précisément détaillée : date, lieu, engagements, enregistrements, interviews, réactions critiques, etc. De même, les films auxquels a participé Ellington sont longuement analysés (vingt pages pour Black and Tan Fantasy de 1929, dix pour Anatomy of a Murder/Autopsie d'un meurtre de 1959) : générique, synopsis, programme musical, enregistrements, etc.

Les 781 pages sont richement illustrées de photos toujours en rapport avec le propos : clichés publicitaires, photos de plateau, reproductions de programmes et de coupures de presse. Des index précis (et précieux) complètent cet indispensable livre-somme (dont on trouvera la chronique détaillée dans le Bulletin HCF 449, juillet 1996), référence incontournable pour qui s'intéresse à l'oeuvre ellingtonienne, c'est-à-dire pour tout amateur de jazz.

 72

                        LOUIS ARMSTRONG ON THE SCREEN

 de Dr Klaus Stratemann

Jazz Média (DK), 1996. -  (21 x 15 cm) -  670 pages.

photos noir et blanc hors texte. Relié. En anglais.

ISBN 0.688.03771.2

 Sur le même principe que son monumental Duke Ellington day by day and film by film, Klaus Stratemann s'est attaché à répertorier toutes les apparitions de Louis Armstrong à l'écran, non seulement dans les films (courts et longs métrages) et les documentaires, mais aussi dans les nombreuses émissions télévisées. De A Rhapsody in Black and Blue (1932) à Hello Dolly (1969), de Pennies from Heaven (1937) à L'Aventure du Jazz (1970), chaque oeuvre est décrite avec un luxe impressionnant de détails (générique complet, programme musical, disques et vidéos, anecdotes de tournage, panorama critique, etc.). On apprend même qu'il existerait chez un collectionneur américain un document filmé (que, bien sûr, personne n'a vu !) du King Oliver Creole Jazz Band avec Louis, tourné en février 1924.

Plus de 270 photos, souvent jamais vues ailleurs, et des index précis achèvent de faire de ce livre « un ouvrage capital qui va ravir les amateurs de jazz férus de cinéma (vice-versa) et les admirateurs de Louis Armstrong. Ce qui, finalement, doit faire beaucoup de monde. » (Bulletin HCF 458, mai 1997)

A.C.