LIVRES SUR LE JAZZ PAR THÈMES

LIVRES PAR TITRES

REVUES

PHOTOS

 

Quel ouvrage choisir pour en savoir plus sur un musicien ou un sujet particulier dans le domaine du jazz authentique ?

Certains de ces ouvrages sont épuisés mais encore trouvables chez des bouquinistes ou auprès d'amateurs.

Utilisez le FORUM-PROPOSITIONS pour vos offres comme pour vos recherches.

Choisissez une catégorie :

Albums - Photos Blues Danse Discographies
Filmographies Histoire Index - Dictionnaires Hugues Panassié
NOUVEAUX SUR LE SITE
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 348

 

 

HOMMAGE À ALFREDO ESPINOZA

 

de  

Dan VERNHETTES

format à l'italienne : 30 x 22 cm . 24 pages. 

27 photos noir & blanc

Cartonné - en français

Jazz'edit (2016)  - ISBN 978295348161.

 

 

 Luxueuse plaquette consacrée au saxophoniste chilien Alfredo Espinoza qui créa la sensation lorsqu'il vint en France à la fin des années soixante. Ils se produisit surtout au sein de petites formations (Jazz O'Maniacs, New orleans Wanderers, Gilbert Leroux Washboard Stomp) et participa à des concerts de jazz Nouvelle-Orléans aux côtés, entre autres, de Philippe Baudoin, Jacques Schneck, Alain Marquet et Dan Vernhettes lui-même..

L'auteur suit pas à pas la carrière d'un musicien doué, personnage « entièrement dévoué à la musique et presque totalement inadapté à la vie quotidienne normale » (page 19). Une fois encore, on doit saluer le travail de recherche (en particulier l'abondante iconographie) de ce nouvel opus « vernhettien », enrichi d'une précieuse discographie.

 

Chronique dans le Bulletin du HCF 651, mai 2016.

 

 

 

 

Alain Carbuccia

 

 

 

 347

 

 MUSIC IS MY MISTRESS

 Mémoires inédits

par  

DUKE ELLINGTON 

23x 15,5 cm . 589 pages. 

Broché - en français

Éditions Slatkine & Cie (2016)  - ISBN 978-2-88944-007-8

 

 

 Quarante-trois ans après sa parution aux États-Unis, le lectorat francophone peut enfin se plonger dans les mémoires qu'a rédigés Ellington, avec le concours de Stanley Dance. Divisé en huit actes, l'ouvrage fourmille d'anecdotes sur la carrière du Duke qui trace, avec un sens confirmé de la formule, le portrait (il y en a près d'une centaine) des gens qui ont compté pour lui tout au long de sa vie : d'abord, bien sûr, les musiciens de ses orchestres, mais également les pianistes, tels James P. Johnson ou Willie Smith « Le Lion », qui l'ont influencé, ses « collègues » en direction comme Fletcher Henderson, Chick Webb ou Don Redman, sans oublier les chanteurs et les chanteuses qu'il a accompagnés, au premier rang desquels Ivie Anderson.

On sait combien la vie professionnelle du Duke fut particulièrement bien remplie, ce que confirment ses Mémoires : pas un jour, voire une minute, où la musique ne soit présente. S'il ne joue ou ne dirige pas son orchestre, il compose (plusieurs pages sont ainsi consacrées à l'élaboration d'œuvres jugées importantes par lui, comme les Suites). Mais il conviendrait de tout citer (notamment les comptes rendus des tournées internationales) d'un texte foisonnant, rédigé au gré de l'inspiration d'un des musiciens majeurs du XXe siècle.

L'ouvrage est complété par la liste complète (par rapport à celle de l'édition originale) des compositions éllingtoniennes, par une discographie sélective, sans oublier un index très précis. « La musique est ma maîtresse, conclut Duke Ellington, et elle ne se contente pas de jouer les seconds rôles. » Paroles que devrait faire siennes tout véritable amateur de jazz, pour lequel une telle lecture apparaît indispensable

 

(chronique détaillée dans le Bulletin du HCF 651, mai 2016).

 

Alain Carbuccia

 

 

 

 345

JAZZ PUZZLES  2

Riverboat Jazz 

de  

Dan VERNHETTES, with Bo LINDSTRÖM  

28,5 x 26 cm . 248 pages. 

Nombreuses photos noir & blanc, sepia et couleur

Broché - en anglais

Jazz'edit (2015)  - ISBN 978-2-953483147. 

 

 

 

Comme l'indique le sous-titre, le second volume de Jazz Puzzles est consacré à la musique jouée sur les bateaux à vapeur qui, dans les premières décennies du XXe siècle, sillonnaient les fleuves Mississippi et Ohio. 

Traiter un tel sujet, c'est bien sûr parler du déroulement des croisières, de la vie des musiciens à bord, des formations qui s'y produisent ainsi que des types de répertoires. C'est aussi visiter, à l'occasion des escales (La Nouvelle-Orléans, St. Louis, par exemple), les lieux de divertissements où se mêlent les artistes et s'affrontent leurs syndicats. C'est enfin mettre en lumière le rôle primordial des fleuves comme voies de circulation favorisant  rencontres et échanges entre musiciens d'horizons divers. De la sorte, on assiste à l'élaboration progressive d'une  musique nouvelle aux richesses insoupçonnées.

Une nouvelle fois, il faut saluer la qualité du travail éditorial qui met entre les mains du lecteur un somptueux livre d'images. La profusion des photographies et des documents parfaitement reproduits témoigne de l'exceptionnel travail de recherche qui convoque la multiplicité des sources consultées : archives publiques ou privées, plans urbains, extraits de presse, matériel publicitaire, affiches et programmes de concerts, partitions et étiquettes des 78 tours originaux… Sans oublier, à la fin des principaux chapitres, des éléments discographiques commentés avec pertinence.

Un amateur de jazz digne de ce nom ne saurait ignorer un tel ouvrage, fruit des recherches d'érudits passionnés. 

 

À lire la chronique détaillée dans le Bulletin du HCF 648 (février 2016).

 

Alain Carbuccia

 

 154

JAZZ PUZZLES, Volume 1

de Dan VERNHETTES with Bo LINDSTRÖM Jazz'Edit, 2012 Broché - (28,5 x 26 cm) - 240 pages - plus de 300 photos noir et blanc et couleur . En anglais - ISBN 9782953483116

      Comment, en Louisiane, au début du vingtième siècle, a émergé et s'est développée une musique qui, fortement marquée par des traditions musicales européennes, s'en est peu à peu affranchie pour devenir une forme nouvelle appelée jazz? Pour traiter cet ambitieux sujet, en lieu et place d'un récit linéaire, les auteurs proposent quatorze portraits de musiciens plus ou moins connus : si les noms de John Robichaux, Buddy Bolden, King Oliver, Freddie Keppard, Lorenzo Tio, Punch Miller et Sidney Bechet sont familiers aux amateurs, ceux d'Ernest Coycault, d'Arnold Métoyer ou d'Evan Thomas constitueront sans aucun doute des découvertes. Leur vie et leur carrière, minutieusement détaillées, marquent une étape dans l'éclosion d'une forme musicale nouvelle ; ainsi, chapitre après chapitre, telles les pièces d'un puzzle, s'articulent et s'assemblent les principaux paliers décisifs de la musique de jazz : apparition d'une musique syncopée (le ragtime), apparition des solos, apprentissage de l'improvisation, jeu d'oreille et de mémoire… L'ampleur de la documentation consultée (et reproduite ici de façon exemplaire) pour mener à bien un tel projet est impressionnante : qu'il s'agisse des sources livresques (biographies, ouvrages généraux, articles de presse…), de la masse des documents officiels (registres d'état civil, bulletins de naissance et de décès, fiches militaires…), sans oublier le matériel publicitaire (affiches, programmes, partitions…). Et bien sûr les photographies les plus diverses (musiciens, orchestres, théâtres, music-halls…). Enfin, pour compléter leurs informations, les auteurs ont effectué de multiples déplacements à la Nouvelle-Orléans, dont ils ont exploré les moindres recoins. Comme en témoigne la double carte où sont marqués plus d'une centaine d'emplacements (demeures de musiciens, cabarets, restaurants, églises…) dont les noms sont intimement liés à l'histoire de la musique louisianaise. Il aura fallu quinze ans à Dan Vernhettes et Bo Lindström pour réaliser un tel monument (dont le présent ouvrage n'est que le premier volet !) . Il nécessite une lecture minutieuse et se doit de figurer dans la bibliothèque de tous les amateurs exigeants qui ne se satisfont pas des certitudes parfois simplistes sur les origines de leur musique de prédilection . - Le visuel de Couverture 1 est signé BOSS (Michel Boss Quéraud). (chronique détaillée dans Bulletin du HCF N°619 de mars 2013).

Alain CARBUCCIA

 153

LA RELIGION DU JAZZ

Petites improvisations sur la musique américaine ancienne

Gabriel CONESA Editions Transboréal (2012) Broché - (16,5 x 11 cm) - 89 pages . En français - ISBN 978-2-36157-034-7

      Petite plaquette qui célèbre le jazz des origines, celui de La Nouvelle-Orléans, où l'auteur, en 1963, s'est rendu comme à un pèlerinage en terre sainte . La visite des lieux, la fréquentation des musiciens survivants (George Lewis, Paul Barbarin, Punch Miller…), l'analyse des principales composantes du Nouvelle-Orléans (la collective, l'intervention du soliste et sa manière d'improviser, l'importance de la rythmique…) constituent le sujet de cet ouvrage écrit avec la ferveur du converti à la religion du jazz. Nul doute qu'à une époque où règnent souvent, dans le domaine musical, l'à-peu-près et la confusion des genres, la lecture de ce petit livre - petit par la taille et le nombre de pages - permettra aux amateurs de jazz authentique de revenir aux fondamentaux. . (chronique détaillée dans Bulletin du HCF N°615 . de novembre 2012) Alain CARBUCCIA

 152

LES ANNÉES JUNGLE

Michel LE BRIS et Patrice BLANC-FRANCARD Éditions Naïve (2010) Relié - (24,5 x 17 cm) - 249 pages - 84 photos noir/blanc . En français - ISBN 978-2-35021-223-4 - Un CD d'accompagnement -

      Les années jungle, ce sont les roaring twenties, les folles années vingt, les années jazz, comme les définit Michel Le Bris dans sa préface, une décennie prodigieuse qui marque la fin d'une époque et l'avènement d'un monde nouveau « dans un tourbillon de musiques et de danses ». Vingt-deux chapitres rendent compte de ce bouleversement où la musique de jazz tient une part majeure : de nombreuses pages sont consacrées à Harlem, au Cotton Club, aux liens étroits entre les gangsters et les musiciens, ou bien encore à la revue Shuffle Along de Eubie Blake et Noble Sissle. En abordant aussi les domaines sociaux, politiques (l'affaire Sacco et Vanzetti), religieux (le vaudou), culturels (littérature avec Scott Fitzgerald, cinéma avec King Kong) et même sportif (le fameux combat Dempsey-Carpentier), les auteurs analysent avec clarté le contexte dans lequel s'est épanoui le jazz, contexte que beaucoup d'amateurs connaissent souvent assez mal. On trouvera la chronique détaillée de cet ouvrage dans le Bulletin du HCF 605, de novembre 2011.

Alain Carbuccia

 151

JAZZ A LIMOGES

Claude-Alain CHRISTOPHE Éditions L'Harmattan (2011) Broché - (24 x 15,5 cm) - 220 pages - photos noir/blanc . En français - ISBN 278-2-296-56100-7

      Limoges a trouvé son historien du jazz en la personne de Claude-Alain Christophe qui retrace dans ses moindres détails l'histoire du Hot Club de sa ville, l'un des plus actifs comme en témoigne, à la fin de l'ouvrage, l'impressionnante liste des concerts organisés sous son égide. Pour mener à bien ce travail, l'auteur a non seulement consulté les archives locales et ses propres souvenirs, mais il a également utilisé les longs entretiens qu'il a menés avec les artisans de cette saga : Roger Blanc qui, le premier, fit découvrir le jazz aux limougeauds, et surtout Jean-Marie Masse, fondateur (en 1948) et depuis lors président du Hot Club de Limoges. Si, dans les années 80, certains ont pu qualifier Limoges de capitale du jazz, c'est que la plupart des grands musiciens s'y sont produits, depuis Rex Stewart pour le tout premier concert, suivi (la liste est loin d'être exhaustive !) de Don Byas, Bill Coleman, Lionel Hampton, Big Bill Broonzy, Duke Ellington, Earl Hines, Buck Clayton, Milt Buckner, Memphis Slim, Sister Rosetta Tharpe, sans oublier les Français Alix Combelle, Guy Lafitte, Claude Bolling Michel Attenoux, etc. etc. Chaque fois, l'auteur nous entraîne dans les arcanes de l'organisation, nous fait découvrir les coulisses du spectacle et partager l'intimité des artistes. Dernier produit en date du Hot Club de Limoges, Swing FM (prémices en 1989, réel démarrage en 1992), la seule radio qui diffuse 24 heures sur 24 du jazz et, via son site internet, se fait entendre à travers le monde. Dans ce domaine aussi, comme dans celui des concerts, il a fallu la ténacité et l'enthousiasme d'une poignée d'amateurs depuis longtemps gagnés à la cause du jazz. JAZZ À LIMOGES est donc un livre important parce qu'il explore et analyse un pan de l'histoire du jazz en France et prouve qu'il n'y a pas qu'à Paris que s'écrit l'histoire. . (chronique détaillée dans Bulletin du HCF N°605 . de novembre 2011)

Alain CARBUCCIA

 150

FILMER LE JAZZ

Ouvrage collectif sous la direction de Thierry MALIGNE Presses Universitaires de Bordeaux (2011) Relié - (21 x 15 cm) - 256 pages - photos noir/blanc et documents fac-similés. En français - ISBN 978-2-86781-652-9

      A l'occasion de la projection à Bordeaux, en avril 2009, du film de Louis Panassié L'Aventure du jazz, le Festival de Monségur et l'Université Michel de Montaigne organisèrent un colloque réunissant enseignants et professionnels du spectacle. FILMER LE JAZZ est le fruit de ces rencontres, qui propose, dans une première partie, des entretiens avec des cinéastes (Bertrand Tavernier, Louis Panassié, Frank Cassenti) et, dans une seconde partie, des articles sur l'acte de filmer le jazz. Le point central de l'ouvrage est sans nul doute la longue interview de Louis Panassié qui raconte en détail le tournage de L'Aventure du jazz, soulignant l'apport capital de son père Hugues dans le choix des musiciens et dans le montage des plans sélectionnés. Pour illustrer cet entretien, Louis a choisi neuf lettres de la correspondance avec son père et qui sont ici reproduites en fac-similé. Parmi les autres témoignages, on retiendra celui de Bertrand Tavernier à propos de Round Midnight (Autour de minuit) avec le saxophoniste Dexter Gordon, ou bien les souvenirs du danseur Jano Merry (alias Jean Mourier) qui participa au tournage du film de Jacques Becker Rendez-vous de juillet. Les articles de la seconde partie sont d'un intérêt divers. Il en ressort que filmer le jazz ne diffère pas (ou peu) de la façon de filmer d'autres musiques, comme le démontre Michel Chion en analysant une séquence du film de Louis Malle Ascenseur pour l'échafaud (l'errance dans Paris de Jeanne Moreau au son de la trompette de Miles Davis). Au bout du compte, la diversité des approches permet de mieux cerner les rapports entre le cinéma et le jazz, l'une des musiques contemporaines les plus originales. (chronique détaillée dans le Bulletin du HCF n° 602, juillet 2011).

Alain CARBUCCIA

 149

CHARLES DELAUNAY ET LE JAZZ EN FRANCE dans les années 30 et 40

 par Anne Legrand

Éditions du Layeur, 2010 - (24 x 16 cm). -

240 pages. Cahier photos noir et blanc de 16 pages.

Broché, En français - ISBN 9782915118575.

La musicologue Anne Legrand retrace le parcours de Charles Delaunay durant les trente-cinq premières années de sa vie, celles qui concernent essentiellement son activité au sein du Hot Club de France. La première partie (1910-1939) décrit le milieu artistique au sein duquel il a grandi jusqu'à sa rencontre avec le jazz et son engagement pour le promouvoir. La seconde partie (1939-1949) couvre la période de l'Occupation pendant laquelle le Hot Club connaît une double direction (Charles Delaunay à Paris, Hugues Panassié à Montauban), puis raconte la rupture intervenue en 1947 lors d'une assemblée générale houleuse. La consultation du fonds Delaunay à la Bibliothèque Nationale de France, ainsi que les archives de la famille de Pierre Noury ont permis à l'auteur d'établir avec précision la chronologie des faits. On eût toutefois souhaité une analyse plus poussée sur les causes de la querelle des chefs, afin de mettre davantage en évidence les divergences personnelles et surtout musicales des deux hommes. « Quoi qu'il en soit, l'ouvrage a le mérite de mettre en lumière l'immense travail accompli en commun par de jeunes passionnés pour que le jazz puisse s'imposer en France ». (chronique détaillée dans le Bulletin du HCF 592, juillet-août 2010).
Alain CARBUCCIA

 

 148

JAZZ ET SOCIÉTÉ SOUS L'OCCUPATION

par Gérard RÉGNIER

L'Harmattan, 2009 - (21,5 x 13,5 cm) -

296 pages. Quelques fac-similés de documents.

Broché, En français. ISBN 978-2-296-10134-0.

Dans cet ouvrage, issu de sa thèse de doctorat, l'auteur bat en brèche l'affirmation largement répandue que le jazz, musique « négro-judéo-anglo-saxonne », n'avait pas droit de cité sous l'Occupation et que son écoute et sa pratique ne pouvaient exister que dans la clandestinité. Or les faits, analysés à partir des documents d'époque (articles de journaux, publicités pour les concerts, programmes radiophoniques…), viennent démentir ces allégations. Gérard Régnier organise sa démonstration en quatre grandes parties : 1. Une musique « négro-judéo-anglo-saxonne » dans l'Europe en guerre ; 2. Jazz et swing, la musique des jeunes ; 3. Jazz interdit : légende ou réalité ?; 4. Les enjeux idéologiques. Il définit ainsi la situation du jazz qui, grâce à l'activité du Hot Club de France et de sa double direction (Charles Delaunay en zone occupée, Hugues Panassié en zone libre), connaît succès et développement à travers concerts, conférences, émissions de radio et enregistrements phonographiques. Si bien qu'en ces années sombres, le jazz, loin d'être étouffé, apparaît au contraire comme un dérivatif permettant d'oublier les difficultés du quotidien et, pour la jeunesse, un moyen de d'affirmer son indépendance dans le climat moralisateur instauré par l'idéologie de Vichy. Des sujets aussi sensibles que la collaboration (jouer devant un parterre d'Allemands était-ce collaborer ?) et l'épuration (qui, semble-t-il, n'a concerné que les chefs d'orchestre) sont également abordés avec la rigueur et l'impartialité de l'historien. Une lecture essentielle donc pour qui veut comprendre l'importance du jazz dans la société française des années de guerre. (chronique détaillée dans le Bulletin du HCF N° 589, mars 2010).

Alain CARBUCCIA

 

 147

LES RACINES DU ROCK

par

Florent MAZZOLENI

Hors Collection, 2008

(26 x 19 cm). 224 pages. Plus de 300 photos et documents (noir & blanc et couleur).

Broché. En français. ISBN 978-2-258-07783-6

S'attacher à cerner les origines du rock blanc, que symbolise la  figure d'Elvis Presley, c'est remonter aux racines même de la musique noire américaine, en particulier le blues et le gospel. C'est l'ambition de cet ouvrage qui étudie les trois décennies (années 30, 40 et 50) d'où est née, selon l'auteur, « la première culture populaire véritablement adolescente du XXème siècle ». Mazzoleni met en lumière l'apport essentiel des musiciens noirs, depuis les pionniers du boogie-woogie jusqu'aux vedettes du rhythm ‘n' blues, sans oublier le rôle joué par certaines compagnies de disques (Capitol, King, Atlantic…).

Sans apporter un éclairage vraiment nouveau sur l'histoire du jazz, le mérite du livre est de tracer un vaste panorama de la musique populaire américaine, tout en l'illustrant d'une iconographie (rassemblée par Gilles Pétard) extrêmement riche : photographies, pochettes de disques, matériel publicitaire, documents divers. (chronique détaillée dans le Bulletin HCF 580, avril 2009).

 Alain CARBUCCIA

 

 146

60 ANS DE JAZZ AU CAVEAU DE LA HUCHETTE

par

Dany DORIZ et Christian MARS

l'Archipel, 2008

(29 x 25 cm). 160 pages. 185 photos noir et blanc et couleur. Relié. En français ISBN 978-2-8098-0033-3

Ce bel album, abondamment illustré, retrace les 60 ans d'existence de la plus ancienne “boîte de jazz” de Paris.

Situé en plein Quartier Latin, le Caveau de la Huchette a vu défiler un nombre impressionnant de grands jazzmen américains (de Sidney Bechet à Lionel Hampton, de Bill Coleman à Memphis Slim, de Trummy Young à Wild Bill Davis), sans oublier les formations françaises de Claude Luter, Claude Bolling et Maxim Saury.

Dany Doriz, l'actuel directeur et animateur de la Huchette, rend hommage à tous ces musiciens qui firent résonner les vieilles voûtes du Caveau d'une musique toujours swingante sur laquelle ont évolué des générations de danseurs, professionnels ou amateurs.

L'iconographie particulièrement riche n'est pas le moindre attrait de cet ouvrage, qui se complète utilement de la liste de tous les artistes (és par instrument) qui sont passés à la Huchette, ainsi que de la programmation (mois par mois) du Caveau entre1971 et 2007.

 

                                                                                              Alain CARBUCCIA

 145

UNE HISTOIRE DU BANJO

par Nicolas BARDINET

 Editions Outre Mesure, 2003. (22 x 18 cm). 286 pages. 51 photos noir et blanc.

Broché. En français. ISBN 2-9077891-27-1

              Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le banjo se trouve dans cet ouvrage, depuis sa fabrication jusqu'à son utilisation, en passant par la technique et l'harmonie. L'auteur, qui, c'est le cas de le dire, connaît son sujet sur le bout des doigts, aborde tous les genres musicaux où le banjo intervient et, bien sûr, celui du jazz auquel il consacre quelques chapitres. On apprend ainsi les raisons du succès de l'instrument dans les années 20 et 30, puis de sa quasi disparition, au sein des formations, au profit de la guitare, notamment électrique. De même l'auteur ne manque pas de recenser tous les banjoïstes qui jalonnent l'histoire du jazz, des artistes les plus importants, comme Johnny St. Cyr, Danny Barker ou Elmer Snowden, aux musiciens secondaires comme Eddie Lang ou Nappy Lamare, sans oublier les contemporains français et étrangers.

Index, glossaire, bibliographie, filmographie et discographie complètent utilement cette HISTOIRE DU BANJO qui « est à conseiller à tous les passionnés de cet instrument, mais la partie réservée au jazz est suffisamment développée pour apporter de nombreux et utiles renseignements à ceux qui s'intéressent aux périodes et aux s de jazz où le banjo se manifeste » (Bulletin HCF 532, mai 2004).

                                                                                                  A.C.

 144

HOT CLUB FRANCE JAZZ HCF

  KANSAS CITY JAZZ

From Ragtime to Bebop-A History
par
Frank DRIGGS & Chuck HADDIX

Oxford University Press, 2005. (23,5 x 15,5)
274 pages. 43 photos noir et blanc hors texte. - Broché. En anglais
ISBN 0-19-530712-7

Quatre grandes villes américaines jalonnent l'histoire de la musique de jazz : La Nouvelle Orléans, Chicago, New York et ... Kansas City, à laquelle F. Driggs et C. Haddix consacrent cette étude très fouillée. Noeud ferroviaire important, située au carrefour des tournées de musiciens, la ville du Missouri connut, au cours des années trente, une prospérité économique (grâce, il est vrai, à l'administration, pour le moins laxiste au regard des lois en vigueur, de son maire Tom Pendergast), qui entraîna le développement spectaculaire des lieux de divertissement. A tel point que des clubs comme le Reno (où officiait Count Basie) ou le Sunset (où se produisaient Pete Johnson et Big Joe Turner) fonctionnaient pratiquement 24 heures sur 24.

Basie, Johnson, Turner, mais aussi Bennie Moten, Jay McShann, Andy Kirk, Walter Page et ses Blue Devils, Harlan Leonard, Charlie Parker à ses débuts, autant de musiciens, parmi d'autres, dont les auteurs retracent le parcours et détaillent quelques unes des plus fameuses séances d'enregistrements. Même si l'analyse de ce qu'on appelle le de Kansas City n'est pas menée de façon continue, les auteurs en signalent, ici ou là, quelques traits : arrangements oraux et importance des riffs, pulsation de la rythmique, utilisation nouvelle du blues, par exemple. Enfin, le texte, particulièrement dense, est complété, comme il se doit, de notes informatives sur les sources et d'un index  détaillé.

Fruit d'un travail commun de longue haleine, KANSAS CITY JAZZ est « un ouvrage d'une érudition sans faille [...] mettant en évidence le foisonnement de la création artistique à Kansas City et sa contribution à la richesse de la musique de jazz. » (Bulletin HCF 559, janvier-février 2007)

                                                                                                        Alain Carbuccia

 142

LA LÉGENDE DU JAZZ

par Roy Carr

collaboration de Jacques Chesnel

Édition Larousse-Bordas 1998

285 x 245 – 256 pages – en français

Photos couleur et N & B

ISBN 2-03-508019-3

        Marching bands de la Nouvelle Orléans, grandes formations pour la danse, concerts du Jazz At The Philharmonic récréant dans les plus belles salles de concret les jam-sessions acharnées des sous-sols enfumés, ‘cool music' californienne, hard-boppers new-yorkais : La Légende du Jazz dépeint une Amérique aux multiples visages, dont le jazz est le révélateur.

        Dans un vivant et imagé, l'ouvrage invite le lecteur à suivre l'évolution de cette musique qui épouse l'histoire de notre siècle : si le jazz, né à la fin du XIXème siècle, dans le sol fertile du Sud, accompagne les troupes américaines pendant les guerres mondiales, il s'accorde, dans les années 1960, à la pop music et au rock. C'est seulement avec un temps de retard qu'émerge un jazz européen, voire français, dont ce livre se fait aussi l'écho.

        Swing et blues, couleurs latines et soul music, free jazz, funk ou même rock ou reggae, le jazz revendique l'hybridation : ce livre nous montre une musique opérant une formidable synthèse entre les traditions musicales africaines, jamaïcaines, brésiliennes, cubaines et européennes, renaissant de ses cendres après chaque crise avec une identité rajeunie, un souffle nouveau, une vigueur retrouvée.

        Cette histoire s'enrichit d'anecdotes savoureuses ? Les musiciens y témoignent de leurs rencontres et de leurs réussites, mais aussi de leurs fragilités et de leurs angoisses. Ces mises à nu, parfois drôles ou triviales, sont le plus souvent révélatrices de la vie et de la condition du jazzman
        Par l'évocation sensible et documentée qu'elle offre en même temps que par une iconographie dont la profusion n'a d'égale que la variété, La Légende du Jazz apporte une contribution à une histoire du jazz vivante.

 140

LE MONDE DU JAZZ

Raconté par ses documents et pièces de collection

 

par Jim Godbolt

 

Édition Soline 1991 – 305 x 235 – 160 pages

Photos couleur et N & B- en français

ISBN 2-87677-105-5

 139

LE MONDE DU JAZZ

par Rodney Dale

Édition Bordas 1981 – 310 x 240 –

192 pages – photos couleur et N & B –

En français – ISBN 2-04-012922-7  

Le jazz, ce n'est pas ce que l'on joue, mais bien la façon dont on le joue!

Avant d'être un genre musical, le jazz est une aventure, une découverte de tous les instants. Comme il le fut pour ses pionniers. Il constitue aussi aujourd'hui un mode d'expression international car, depuis les premiers pas qu'il fit, dans l'Amérique du tournant du siècle, il s'est développé et répandu dans le monde comme l'ont fait l'automobile, la radio et le cinéma. Syncrétisme musical à l'image de notre siècle, le jazz a résolument assimilé l'Europe et l'Afrique, le sacre et le profane, le sérieux et l'humour, la naïveté et la sophistication, les églises et les maisons closes, les planches à lessiver et les synthétiseurs...

De La Nouvelle-Orléans à Chicago et de New York au reste du monde, portés par le lent battement des roues à aubes et le cliquetis obstiné du chemin de fer, le ragtime, le blues, le dixieland, le swing, le hard bop, le free ont porté mille noms à nos cœurs et à nos oreilles. Ceux de Scott Joplin, Louis Armstrong, Glenn Miller, Count Basie, Duke Ellington, Stéphane Grappelli, Lester Young, Miles Davis, Stan Getz, Sidney Bechet, Charlie Mingus, Pharoah Sanders, Keith Jarrett ...

Cette introduction au jazz, en nous retraçant chaque étape de l'étonnant périple de cette musique, nous permet de mieux aborder la spécificité de chaque musicien. Pourtant, ni galerie de portraits figés, ni catalogue d'idées reçues, ni panorama à l'emporte-pièce, ce livre offre avant tout l'image d'un mouvement vu de l'intérieur. Car le jazz ne saurait se saisir que de l'intérieur puisqu'il est essentiellement une manière de vivre, de ressentir, un état d'esprit!

 

Edition révisée et mise à jour

 138

ENCYCLOPÉDIE DU JAZZ

par

Stephen Longstreet  et Alfons M. Dauer

 Édition Aimery Somogy Paris 1958

Adaptation française de Jacques Bureau

210 x 150 – 320 pages

Photos N & B et 170 dessins couleur En français

Le Jazz, qui n'était à l'origine qu'une musique folklorique et reli­gieuse, à eu, en un peu plus d'un demi-siècle, une extension extraordi­naire. Des cabarets mal famés et des rues de la Nouvelle Orléans, il a gagné les salles de concert du monde entier. Aujourd'hui, il est partout. Il ne se contente pas d'exister, mais nous ouvrant sans cesse de nouvelles perspectives par son évolution conti­nuelle, il s'affirme comme un art vivant.

Tous ceux qui s'intéressent au Jazz, qu'ils soient professionnels ou seule­ment amateurs, devront posséder cette FNCYCLOPÉDIE DU JAZZ. Ce livre, sans équivalent, leur permet­tra de trouver aisément tout ce qu'ils désirent savoir sur l'histoire du Jazz, ses principaux musiciens et sa termi­nologie. Nous en avons confié l'adap­tation française à Jacques Bureau, qui fut un des pionniers du Jazz en France, il était donc tout désigné pour la réaliser.

 137

 HISTOIRE DU JAZZ

par Michel PERRIN (avec le concours d'André DOUTART)

Encyclopédie Larousse de Poche/Livre de Poche, 1967-  (16,5 x 11 cm)347 pages  - 102 photos noir et blanc – Broché -  en français

ISBN 30-51-2140-01

« Ce livre », précise l'auteur dans son introduction, « n'est pas destiné seulement aux amateurs de jazz, mais aussi, et surtout, à l'honnête homme du XX° siècle. » C'est donc  dans le souci d'ouvrir le plus large public à la connaissance du jazz que Michel Perrin retrace son histoire et celle de ses principaux musiciens. Sont abordées les grandes étapes de cette « aventure musicale exceptionnelle », des origines à la révolution bop, des pionniers néo-orléanais aux représentants du rhythm and blues, en passant par les figures majeures que sont Armstrong, Ellington, Lunceford et Basie. En outre, chacun des 14 chapitres est suivi d'un mini-dictionnaire des musiciens qui ont illustré la période ou le concernés. L'ouvrage est complété, comme il se doit, d'une chronologie, d'une bibliographie et d'un index.Grâce au talent d'écrivain de Michel Perrin, cette HISTOIRE DU JAZZ se lit comme un roman, riche d'anecdotes pittoresques autant que d'analyses pertinentes. « Ecrit comme un reportage, dans un alerte et plaisant, ce livre, parsemé de pointes et de saillies dénotant l'écrivain-né, [...] fait passer, tout au long de ces 350 pages qui se lisent d'un trait, une brise de fraîcheur appréciable... » (Bulletin HCF 172, novembre1967)                  

                                                                                                  A.C.

 136

 

 

LE JAZZ

 

de  

André CLERGEAT et Jacques ABOUCAYA  

 (avec la collaboration de Philippe BARDET)

22 x 17 cm . 204 pages. 

Editions Fuzeau (2005) 

Broché. En français - ISBN 2-84169-150-0

 

 

 

 Visant, comme le précise l'avant-propos, « un public de non-spécialistes, désireux d'avoir du jazz une vision aussi juste et complète que possible », LE JAZZ se présente sous la forme d'un recueil de 75 "plans" (c'est le principe de la collection dans laquelle il paraît) destinés à faire le point sur des questions d'ordre historique, biographique et stylistique et répartis en trois grandes sections : instrumentation, grandes figures, écoles et s. Chaque fiche (de une à trois pages) comporte une foule de renseignements divers : dates, listes de musiciens, d'interprétations, d'enregistrements... « Ainsi conçu, l'ouvrage est riche d'informations de toutes sortes dont l'ensemble constitue bien plus qu'une simple approche de la musique de jazz. » (Bulletin du HCF 551, mars 2006)

Toutefois, mettre en fiches la musique en général et le jazz en particulier entraîne parfois des qualifications surprenantes (Ray Bryant et Ray Charles peuvent-ils être raisonnablement qualifiés de « hard boppers » ?) ou des absences regrettables (rien sur la danse, aucune mention des musiciens qui perpétuent la tradition, comme Paul Chéron, Claude Tissendier, etc.). Certes, tel qu'il est, LE JAZZ représente un important travail de synthèse qu'on consultera souvent avec profit. On conseillera néanmoins aux néophytes, pour parfaire leurs connaissances, de lire également des ouvrages théoriques aussi indispensables que LA BATAILLE DU JAZZ ... qui brille par son absence sur la liste des livres de Panassié cités page 173 !

                                                                                                             Alain Carbuccia

 135

LE BONHEUR ETAIT DANS LE JAZZ

Souvenirs d'un imprésario-musicien sur un demi-siècle de jazz à Genève.

Par Pierre Bouru

Editions Slatkine (Genève), 2003. ISBN 2-8321-0122-4. (23,5 x 16 cm).

490 pages, photos noir et blanc hors texte. Broché. En français.

 Pendant près de deux ans, l'historien de la musique Claude Tappolet s'est entretenu avec le batteur et organisateur de concerts Pierre Bouru. C'est le fruit de ces rencontres que publient les Editions Slatkine dans un document passionnant sur la vie du jazz en Suisse Romande de 1945 à 2000. Par ses activités professionnelles de musicien et d'imprésario (il est le fondateur de l'agence Unijazz), Pierre Bouru a côtoyé des centaines de jazzmen américains et européens auxquels il rend un chaleureux hommage. A travers un grand nombre d'anecdotes savoureuses revivent tous les musiciens que Bouru a pu rencontrer : Sidney Bechet, Albert Nicholas, Ella Fitzgerald, Bill Coleman, Duke Ellington, Count Basie, Guy Lafitte, Erroll Garner, Buck Clayton, Lionel Hampton, etc.

« Ces pages se lisent sans l'ombre de la moindre lassitude. C'est vivant. Ça pétille. On ressent l'écoute et l'émotion du musicien [...] Son amour du jazz jaillit à chaque page [...] Un brillant témoignage. » (Bulletin du HCF 530, mars 2004). Discographie (de Pierre Bouru), bibliographie et index complètent utilement l'ouvrage. A.C.

 134

LES  DIEUX  DU  JAZZ

Collectif – Éditions Atlas 2005 –

285 x 220 – 345 pages – nombreuses photos N&B –

 ISBN 2-7234-5286-7

Abondamment illustré et documenté, prestigieux ouvrage sur papier glacé. Histoire du jazz depuis l'origine à nos jours, divisée en quatre chapitres : Les Pionniers, Le Jazz Classique, Le Jazz Moderne et Le Jazz Contemporain. En fin d'ouvrage, une chronologie sommaire de 1885 à 2000 et un index des jazzmen cités. .

Hommage rendu aux plus grands musiciens de jazz, et au-delà de l'indispensable histoire de leur vie jalonnée d'anecdotes tour à tour tragiques, cocasses et insolites, ce livre aide à mieux comprendre la personnalité – parfois complexe – de ces artistes hors du commun, et surtout, ce qu'ils ont tous sans exception apporté à la musique du XXème siècle. AH

 

 

 

 129

JAZZ: A HISTORY OF AMERICA'S MUSIC Par Geoffrey C. Ward et Ken Burns

- En anglais -

 128

JAZZ: "NEW PERSPECTIVES ON THE HISTORY OF JAZZ"
par 12 des plus importants critiques et universitaires mondiaux
rédigé par Nat Hentoff & Albert J. McCarthy

en anglais - A. Da Capo Press 1959-1975 (première édition 1959 chez Rinehart NY)
broché - 210 x 135 - 388 pages - 15 photos hors texte - ISBN 0-306-80002-0

Nat Hentoff et Albert McCarthy sont connus comme éditeurs de revues de jazz telles que Jazz Review et Jazz Monthly. Ils ont réuni autour d'eux une pléiade de spécialistes qui font le point, par leurs contributions, sur les principales facettes du jazz jusque dans le milieu des années 1950. Ils analysent les différents aspects sous les angles historique, sociologique et discographique, oeuvrant ainsi à faire du jazz une des formes incontestables de l'Art.
Reprenons à notre compte les propos du Time Literary Supplement: "Cet ouvrage peut être recommandé aussi bien au spécialiste qu'à l'amateur intéressé par ce qu'est une critique intelligente".
La diversité des sujets traités rend la lecture de ce recueil attrayante et instructive.

Bernard Brosse.

 

 127

HEAR  ME  TALKIN'  TO  YA
The story of jazz as told by the men who made it
par 

Nat Shapiro & Nat Hentoff
en anglais - Dover Publications NY 1966 (première édition 1955 Rinehart) -
broché - 215 x 135 - 430 pages - ISBN 0-486-21726-4       

Cet ouvrage est une remarquable compilation d'innombrables citations extraites de livres, de revues, d'interviews, de propos directement issus des musiciens de jazz les plus connus et d'acteurs indirects (impresarii, journalistes, ou spectateurs privilégiés). C'est selon les auteurs, l'expression des hommes et des femmes qui ont fait et font le jazz, recueillie à la source.
Ce livre complète bien l'ouvrage de critique : JAZZ, par l'un de ses auteurs, Nat Hentoff.
Il se lit avec plaisir, à loisir, grâce à sa forme décontractée.

La traduction française est parue, aux Editions Corréa-Buchet-Chastel, sous le titre Ecoutez-moi ça (chronique détaillée dans le Bulletin HCF 63, décembre 1956)."

Bernard Brosse.

 126

A LEFT HAND LIKE GOD:
      A History of Boogie Woogie Piano

par Peter SYLVESTER

 en anglais - Da Capo Press NY 1989 - broché - 225 x 145 -
324 pages y compris discographie, bibliographie et index -
ISBN 0-306-80359-3
L'ouvrage contient également photos, documents et notations musicales

Résultat de huit années de recherches en collaboration avec les pianistes qui ont pratiqué cette forme musicale qui a connu un accueil fulgurant dans les années 1920 à 1940, et aussi avec les collectionneurs, cette remarquable histoire du Boogie-Woogie intéresse aussi bien les amateurs que les musiciens.
Elle recouvre la période originelle comme les récentes réalisations, sans omettre des musiciens importants non-américains comme notre ami Jean-Paul AMOUROUX (malencontreusement orthographié Ameroux) ou Axel ZWINGENBERGER.
Bernard Brosse

 125

JUST BEFORE JAZZ - Black Musical Theater in New York , 1890 to 1915 -
par Thomas L. Riis
- en anglais -
Smithonian Institution Press 1989 -
Broché (230x150) - 20 photos et nombreuses partitions.
ISBN:0-87474-788-0 .

 124

 

HISTOIRE DE LA MUSIQUE NOIRE AMERICAINE 

 

par

Ellen SOUTHERN 

24,0 x 16,5 cm . 394 pages. 

40 photos hors texte - partitions

Buchet Chastel (1976) 

Broché. En français - Traduction de Claude Yelnick*

 

 

Au sein d'un ouvrage qui a pour objet d'envisager toute la musique noire des États-Unis, le jazz n'occupe qu'une centaine de pages ; et, visiblement, l'auteur, une universitaire de Harvard, est peu familiarisée avec la musique qui swingue (d'ailleurs le terme swing ne figure jamais dans le texte, sauf dans le titre d'un paragraphe : « L'ère du swing »). Cette méconnaissance conduit l'auteur à constamment s'abriter derrière les jugements de « spécialistes » souvent anonymes et à commettre quelques bévues et affirmations erronées : « le saxo alto Lester Young » (page 306), Lionel Hampton classé (page 380) parmi les musiciens avant-gardistes, en compagnie d'Albert Ayler et d'Archie Shepp…

Toutefois, grâce à l'impressionnante documentation réunie par l'auteur, l'apparition et le développement de la musique noire sur le continent américain sont amplement détaillés et « l'amateur trouvera matière à réflexion sur les circonstances qui se combinèrent pour l'élaboration et l'épanouissement du jazz. »

(Extrait de la chronique détaillée parue dans le Bulletin HCF 408, novembre 1992).

 

*Edition originale en anglais : The Music of Black Americans : A History -  Chez : W. W.Norton and Co (New-York).

 

 

 123

 

SWINGIN' THE DREAM - Big Bands Jazz and Rebirth of American Culture -
par Lewis A. Erenberg
-
en anglais - The University of Chigago Press ( Chicago & London ) 1944 (réédition  de 1992) -
Broché (230x150) -  320 pages - 32 photos -
ISBN 0-26-21516-4
François Desbrosses

 122

133 - THE BIG BANDS - par George T.Simon

en anglais

-  Mc Millan  London , New York, Canada . 1974 -
Broché (230x150) - 584 pages - nombreuses photos -
Library of Congress Catalog : 71-17 55 94 .

 121

SWING OUT

Great Negro Dance Bands

de  

Gene FERNETT 

28x 20 cm . 176 pages. 148 photos N&B

Pendell Publishing Company (1970)

Relié. En anglais - ISBN 978-2-7436-2920-5. 

Library of Congress Catalog : 78-98066 .

 

 

Un très bel album de photos pour rendre hommage aux orchestres noirs qui ont animé une époque où le jazz était encore une musique de danse. Ils sont tous là, des plus célèbres (Ellington, Basie, Lunceford, Henderson, Webb…) aux moins connus (Chic Carter, Wilbur Sweatman, Eli Rice, Charlie Elgar…).

L'ouvrage se termine sur une note optimiste : « Si renaissait l'époque des grands orchestres noirs, un plus grand nombre de portes s'ouvriraient devant eux, preuve qu'il existe encore un public de danseurs passionnés ».

 

Alain Carbuccia

 120

Laurent Verdeaux - JAZZ-JAZZ

  Editions Max Milo 2003 - broché (140 x 215)

- en français - 318 pages – 16 planches, hors texte, de photos N&B – ISBN 2-84879-001-6.

Féru de jazz authentique, l'auteur a voulu apporter, par ce livre, un puissant témoignage de « son » aventure, qui l'a amené à collaborer avec Louis Panassié à la réalisation du célèbre film L'Aventure du Jazz.

Ce film avait été commandé par Hugues Panassié à son fils Louis, cinéaste globe-trotter et conférencier à Connaissance du Monde, pour:

- Fixer à jamais les images de musiciens de jazz célèbres encore vivants.

- Transmettre ainsi, aux générations futures, la naissance, l'histoire et le développement du jazz, musique du peuple noir américain.

La réalisation de ce film avec le concours de Claudine, l'épouse de Louis, a demandé plusieurs années. Ce sont toutes ces années que Laurent Verdeaux a vécues et qu'il nous fait revivre ici, dans leurs moindres détails. Le tout étant, bien entendu, situé dans un contexte de réflexions sur le jazz authentique.

En fin de livre, l'auteur a tenu à publier trois annexes qui, à ses yeux, sont chacune d'une importance capitale:

-Dans la première, il retrace le vrai portrait d'Hugues Panassié - tel qu'il l'a connu pendant douze ans de 1962 à 1974 – et inventorie tout ce que celui-ci a fait pour étudier et faire connaître le jazz, à tel point qu'il était mondialement reconnu comme le maître incontesté en la matière.

-La seconde annexe est une lettre de janvier 1967 adressée à Hugues Panassié par Edgar Battle, compositeur, arrangeur et multi instrumentiste américain, qui lance un véritable cri d'alarme en décrivant la triste situation du jazz aux Etats-Unis.

-Enfin, la troisième annexe est le texte in extenso d'une interview donnée par Charlie Parker à Down Beat en 1949. Ce pionnier  et créateur de la musique be-bop y développe sa propre vision du be-bop qui, dit-il très clairement, n'a aucune racine dans le jazz authentique, mais est une chose bien séparée et totalement indépendante de la vieille tradition.


Alain Hautrive

 

(Chroniqué dans le Bulletin du HCF 526 page 29)

 

 119

1920-1950 BLACK BEAUTY, WHITE HEAT a Picturial History of Classic Jazz,
par Frank Driggs & Harris Lewine - en anglais – Morrow NY 1982 – relié 230 x 310 – 370 pages –
très nombreuses photos ISBN 0.688.03771.2

Le titre de cet album peut surprendre, mais l'amateur reconnaîtra l'allusion aux oeuvres de Duke ELLINGTON (Okeh-1928-version piano solo) et Jimmie LUNCEFORD (Bluebird-1934). Cette extraordinaire sélection extraite des collections de Frank DRIGGS comporte non seulement des centaines de photographies, mais aussi de très nombreux documents imprimés (affiches -programmes) et de nombreuses étiquettes de 78 tours d'origine. Un Index très complet permet de naviguer à la recherche de l'artiste souhaité dont on peut, pour certains, suivre la carrière en images. Les textes sont assez courts pour ne pas concurrencer l'iconographie, mais ils suffisent à replacer les documents dans l'histoire du Jazz. En 1995, Da Capo Press New York a produit une nouvelle édition de cet ouvrage SANS les Hors-texte couleur.

Bernard Brosse
 118

- Richard Hadlock - JAZZ MASTERS OF THE TWENTIES -


en anglais - Colliers Books 1965 - broché (20x13,5cm) --255 pages - 12 photos hors-texte.

Biographies de: Louis Armstrong (de1924 à 1931), Earl Hines, Bix Beiderbecke, The Chicagoans, Fats Waller et James P.Johnson, Jack Teagarden, Fletcher Henderson et Don Redman, Bessie Smith, Eddie Lang. Les présentations ne sont pas uniquement personnelles et historiques, mais une attention particulière est donnée à la musique elle-même. C'est une approche sensible et honnête où les qualités humaines et l'environnement social de chaque musicien est pris en considération.

 117

Nat Shapiro & Nat Hentoff - THE JAZZ MAKERS -
en anglais - Peter Davies 1958 - relié (20x13,5cm) --368 pages - 21 photos hors-texte.

Pour les auteurs de ce livre les " créateurs du jazz " sont: Louis Armstrong, Jelly Roll Morton, Baby Dodds, Jack Teegarden, Earl Hines, Bix Beiderbecke, Pee Wee Russell, Bessie Smith, Fats Waller, Art Tatum, Coleman Hawkins, Benny Goodman, Duke Ellington, Count Basie, Lester Young, Billie Holliday, Roy Eldridge, Charlie Christian, Charlie Parker et "Dizzy Gillespie". Ces 21 biographies critiques ont été spécialement rédigées pour cet ouvrage par 9 rédacteurs américains, fins observateurs de la scène jazzistique.

 116

Martin Williams - JAZZ MASTERS OF NEW ORLEANS

en anglais - Macmillan 1967 - relié (21x14,5cm) -287 pages - 9 photos hors-texte.

La ville, l'ambiance, les musiciens: Buddy the King (Bolden), l'O.D.J.B. (original dixieland jazz-band), The Roll (Morton), Papa Joe (King Oliver), N.OR.K. (New Orleans Rhythm Kings) Sidney (Bechet), Little Louie (Armstrong), Zutty (Singleton), The Kid (Ory), Buck (Johnson), Henry Red (Allen).

 114

89 - Lars Bjorn & Jim Gallert - BEFORE MOTOWN

A History of Jazz in Detroit 1920-1960
en anglais - University of Michigan Press 2001 - broché (21,5x25,5 cm) - 239 pages
107 photos n&b - ISBN 0-472-06755-6.
 113

Ted Fox. – SHOW TIME AT THE APOLLO

Da Capo Press 1993 - broché (23,5x15,5 cm) – 324pages – 140 photos

ISBN :0-306-80503-0.

 110

AL ROSES : MISS LULU WHITE de BASIN STREET
Gaston Lachurie (Paris) 1991. - ISBN 290 4182 241
(24 x 16 cm) - Illustrations en Noir et en Couleur - Broché - En français.
(Traduction de l'américain)

 109

 

BORIS VIAN

le swing et le verbe

 

par

Nicole BERTOLT et François ROULMANN, préface de Marc LAPPRAND

Les Editions Textuel, 2008

(27 x 22 cm). 224 pages. 300 documents, 45 fac-similés noir et blanc et couleur.

Broché. En français.    ISBN 978-2-84597-297-1

           L'année 2009 marque le cinquantième anniversaire de la mort de Boris Vian, décédé en juin 1959. A cette occasion paraît un imposant album dont le sous-titre résume parfaitement l'activité du « Bison ravi » (anagramme de Boris Vian) : l'écriture, de romans bien sûr (L'automne à Pékin, L'écume des jours, J'irai cracher sur vos tombes...), mais aussi de poèmes, de pièces de théâtre, d'un opéra et de plus de 500 chansons (qui ne souvient de J'suis snob, de Fais-moi mal, Johnny qu'interprétait Magali Noël, ou bien du Déserteur  interdit d'antenne pendant la guerre d'Algérie ?). Quant à la musique, c'est-à-dire le jazz, elle est constamment présente : dès avant la guerre, « Boris joue du jazz » (de la trompette), « écoute du jazz » (la révélation du grand orchestre d'Ellington lors d'un concert à Chaillot en 1939), « lit du jazz ». Bientôt il écrira sur le jazz (essentiellement, de 1946 à 1958, dans Jazz Hot) et deviendra directeur artistique (notamment chez Philips où il dirige la collection Jazz pour tous ).

Cette vie si foisonnante est retracée à l'aide de documents (photographies, textes autographes, coupures de presse, lettres, pochettes de disques...) provenant de la Fondation Boris Vian (gérée par Nicole Bertolt) et des archives personnelles de François Roulmann (qui prépare, avec Marc Lapprand, l'édition des oeuvres romanesques de Vian dans La Pléiade). Par la richesse de son iconographie et la précision du texte qui l'accompagne, l'ouvrage rend un bel hommage au talent multiforme d'un artiste qui a, comme le souligne Marc Lapprand dans sa préface, « élevé le jazz au rang de musique noble ».

 

                                                                                                         Alain Carbuccia

 

 

 108

AVENTURE JAZZ...!

par

Lionel BOUFFÉ

(autoproduit)

 

 

Saxophoniste ténor dans les années 40, Lionel Bouffé raconte ici ses souvenirs de musicien, depuis ses premières visites dans le local du HCF, rue Chaptal, jusqu'à la rencontre de ses modèles, Coleman Hawkins et Lester Young..

 

Narrateur plein de verve, il fait revivre le monde du jazz de l'après-guerre à travers observations, réflexions et anecdotes savoureuses (chronique dans le Bulletin HCF 423, mars 1994).

Alain Carbuccia

 107

NOUVELLE HISTOIRE DU JAZZ
par Laurent VERDEAUX
Editions Hermès, 1968. (24 x 17 cm)
303 pages. 107 photos noir et blanc
Broché. En français

 106

 

 

LE JAZZ ET LES GANGSTERS, 1880-1940

 

 de  

Ronald L. MORRIS  

23 x 15 cm . 262 pages. 

Editions Abbeville (1997)  

Broché. En français - ISBN 978-2-7436-2920-5. 

 

 

Il est indéniable que le jazz, dans les années vingt et trente, a bénéficié du soutien de la pègre. En effet beaucoup de dancings et de night-clubs étaient tenus et fréquentés par des gangsters soucieux d'étaler leur puissance, notamment au temps de la prohibition. Ils procuraient ainsi aux musiciens des engagements qui les faisaient vivre et leur permettaient d'atteindre la notoriété. C'est ce que met en lumière ce livre de l'universitaire Ronald L. Morris.

Mais à vouloir trop prouver l'emprise du gangstérisme sur le monde du jazz, l'auteur tombe souvent dans l'exagération et se satisfait d'anecdotes peu crédibles : le pianiste du Crystal Palace devait « jouer avec des gants de boxe pour se protéger » (page 68) ; on demandait à des batteurs « de se fourrer leurs baguettes dans les narines… » (page 96) ; dans les hôtels où ils jouaient, les musiciens s'enrichissaient « aux dépens des clients en faisant du vol à la tire » (page 165). Et quand il aborde le domaine musical, il se montre parfois approximatif.

Quoi qu'il en soit, on trouve çà et là des renseignements intéressants et quelques analyses pertinentes, notamment sur le déclin et l'état actuel du jazz en 1980, date de parution du livre aux U.S.A. (chronique détaillée dans le Bulletin HCF 468, mars 1998)

 Alain Carbuccia

 105

William Howland Kenney – CHICAGO JAZZ  A cultural History, 1904-1930

en anglais –Oxford University press 1993 – broché (x) – 233 pages – ISBN  0-19-509260-0

Cet ouvrage dont l'intérêt dépasse le seul domaine du Jazz , décrit avec une précision et un luxe de détails l'histoire de cette ville qui a connu dés le début du siècle un développement accéléré par la grande migration des Noirs du Sud. Ils étaient attirés par l'espoir d'une vie meilleure: travail, moindre ségrégation raciale due au mélange des immigrés, distractions animées par les nombreux artistes du Sud bien décidés à se faire connaître et à le monnayer. Ils en trouvèrent aussi la contrepartie : une violence et une criminalité en rapport avec cette prospérité.

Chicago deviendra en quelques années un creuset musical en tant que premier centre de production de la prodigieuse industrie du Disque.

Noirs ou Blancs, tous les grands qui ont fait le Jazz s'y sont produits, et ont ouvert le chemin à cette musique qui s'est étendue ensuite à l'univers tout entier.

D'une grande neutralité à l'égard des considérations de couleur et d'origine, ce livre figure au nombre des documents référencés par la ville de Chicago.
Bernard Brosse

 

 104

JAZZ ET POLAR

par

Bob GARCIA

 

Editions Laurent Debarre, 2007.

(24 x 16 cm). 209 pages. 31 photos noir et blanc.

 Broché. En français

ISBN 2-9524440-6-4.

 

Bob Garcia analyse la « rencontre programmée » entre deux genres nés aux marges de la société et qui se sont développés sur le terreau de la violence et du banditisme (voir, à ce sujet, l'étude de Ronald L. Morris Le jazz et les gangsters, paru en 1997 aux éditions Abbeville). Après avoir défini ce qu'il nomme le « polar-jazz », l'auteur propose un vaste choix d'extraits (és par thème : « la boîte de jazz », « la ville », « flic privé et jazz », jazz et sexe », etc.) puisés chez les meilleurs auteurs et qui montrent le rôle joué par le jazz dans un grand nombre de romans (dont la liste analytiques occupe pas moins de 45 pages).

Livre de spécialiste, où il est également question de la place du jazz dans la bande dessinée, Jazz et Polar ouvre ainsi une voie nouvelle dans la connaissance de l'univers jazzistique.

                                                                                                     Alain Carbuccia

 

 

 

 103

 

 

THE GHOSTS OF HARLEM

 Histoire du quartier mythique du Jazz

 

de

 Hank O'Neal

 

31,5x24,5cm. 429 pages. 

Editions Filipacchi (1997) - nombreuses illustrations.  

Relié. En français - ISBN 2-85018-776-3

 

 

 

Les  Fantômes de Harlem , ce sont les 41 musiciens, survivants de la grande époque du célèbre quartier noir de New York, que l'auteur a interviewés entre 1985 et 1996 : citons, parmi les plus célèbres, Andy Kirk, Doc Cheatham, Cab Calloway, Benny Carter, Jonah Jones, Sammy Price, Milt Hinton, Sy Oliver, Buck Clayton, ou bien encore Buddy Tate, Harry Edison, Panama Francis, Clark Terry, Illinois Jacquet. Tous témoignent à la fois de la splendeur passée des lieux où se produisaient les meilleurs (l'Apollo, le Savoy) et de la déchéance des clubs abandonnés ou détruits. Benny Waters, interrogé en 1986, résume ainsi la situation : « Je n'avais pas vu Harlem depuis sept ou huit ans. J'y suis allé en métro et quand j'ai aperçu les rues en montant les marches, je me suis mis à pleurer » (page 91).

 

A travers ses souvenirs d'une époque révolue, chacun évoque sa carrière, donne un avis sur la musique, avance une analyse du déclin de Harlem, déplore le divorce du public d'avec le jazz. C'est dire la richesse de cet ouvrage qui est aussi un luxueux album de photographies dues au talent de Hank O'Neal lui-même. (chronique détaillée dans le Bulletin HCF 469, avril 1998)

 

Alain Carbuccia 

 

 

 102

DE BRIQUES ET DE JAZZ

Le jazz à Toulouse depuis les années 30

de

Charles SCHAETTEL

(28 x 28 cm). 336 pages  - 300 photos noir & blanc

Editions Atlantica (2014) - ISBN 978-2-7588-0509-0

Broché. En français.

 

Nouvelle publication d'un livre paru initialement en 2001. Cette réédition s'enrichit d'une centaine de pages et renouvelle l'iconographie de façon significative.

Dix chapitres détaillent la vie du jazz à Toulouse, depuis la création d'un Hot Club (en décembre 1936) jusqu'aux plus récentes prestations de Michel « Boss » Quéraud et du Tuxedo Big Band de Paul Chéron. Les lieux emblématiques de la vie musicale sont minutieusement décrits (cafés, hôtels, cabarets, caves voûtées de briques roses), là où se produisirent nombre de musiciens, dont certains connurent une renommée nationale (voire internationale), comme Guy Lafitte, Roland Lobligeois, Claude Tissendier… Sans oublier, à travers ses conférences et ses émissions de radio, le rôle essentiel joué par Hugues Panassié dans l'essor du jazz toulousain.

De Briques et de Jazz est aussi un magnifique album de photographie qui révèlent l'ampleur de la documentation consultée par l'auteur. Bibliographie, discographie et index complètent l'ouvrage qui pose un jalon indispensable de l'histoire du jazz en France.

(chronique détaillée dans le Bulletin HCF n° 643, août-septembre 2015).

 Alain CARBUCCIA

 

 

 101

 JAZZ MASTERS of the 30'S

 de  

Rex STEWART  

21,5 x 14cm . 223 pages. 9 photos hors texte

Da Capo press N.Y. (1982) 

Broché. En anglais -

 

Le grand trompettiste de jazz que fut Rex Stewart était aussi un excellent chroniqueur comme le prouvent, regroupés dans cet ouvrage, les articles qu'il rédigea entre 1965 et 1967 pour des revues comme Down Beat ou Melody Maker. Les chapitres concernent la plupart des grands noms du jazz : Louis Armstrong, Coleman Hawkins, Fletcher Henderson, Jimmy Harrison, Benny Carter, Sidney Catlett, Art Tatum.. Une partie importante du livre est, bien sûr, consacrée aux musiciens (Ben Webster, Barney Bigard, Joe Nanton, Harry Carney) de l'orchestre de Duke Ellington dont Stewart fut un membre éminent.

Écrit d'une plume alerte, l'ouvrage fourmille d'anecdotes pittoresques sur les événements et les personnages d'un milieu que l'auteur connaissait si bien. (chronique dans le Bulletin HCF 306, avril 1983)

Alain Carbuccia

Note : Ce livre est la réédition intégrale de l'ouvrage publié en 1972 par Mac Milan Publishing

 100

CENTRAL AVENUE SOUNDS,  JAZZ IN LOS ANGELES

en anglais – Univesity of California Press Los Angeles 1998 – relié (23,5x16cm) – 442 pages – 30 photos hors texte – ISBN  0520211-89-8