LIVRES SUR LE JAZZ CHRONIQUÉS
 


Quel ouvrage choisir pour en savoir plus sur un musicien ou un sujet particulier dans le domaine du jazz authentique ?

Certains de ces ouvrages sont épuisés mais encore trouvables chez des bouquinistes ou auprès d'amateurs.


Utilisez le FORUM-PROPOSITIONS pour vos offres comme pour vos recherches.

Send Comments mail@yourwebsite.com Monday, May 29, 2017

Choisissez une catégorie :  
 352

RACE RECORDS

AND THE AMERICAN RECORDING INDUSTRY 1919-1945,

An Illustrated History

par

Allan SUTTON

Broché (151x327) - 365 pages - En anglais

Illustrations noir & blanc et couleur

Mainspring Press (USA) 2016 - ISBN # 978-0-9973333-0-5

Retracer l'histoire des race records (disques réservés à la clientèle noire des Etats-Unis), c'est évidemment mettre en lumière un aspect de la ségrégation qui, depuis l'esclavage, confinait les Noirs à l'intérieur de frontières balisées par une société blanche jalouse de son pouvoir. Mais, ce faisant, elle « y enfermait aussi sans le savoir un formidable bouillon culturel d'où est sorti […] un art musical […] d'une force vitale insoupçonnée…»1. C'est ce que démontre Allan Sutton qui met en évidence le rôle souvent plus commercial que ségrégationniste de l'industrie du disque.

L'ouvrage s'enrichit d'une importante iconographie (affiches, prospectus, dessins de pochettes, photos, fiches d'enregistrement…) révélatrice de l'art du marketing déployé par les principaux labels (Okeh, Gennett, RCA Victor…).

On ne peut que « recommander chaudement la lecture de ce livre passionnant et la découverte de ses illustrations, résultat d'un vrai travail d'historien… »1.

1.Les citations sont extraites de la chronique détaillée par Laurent Verdeaux, parue dans le Bulletin du HCF 669 (avril 2018).

 310

DJANGO RESSUSCITÉ

par Pierre MARTY

Copédit (Périgueux), 2005. ISBN 2-906030-91-0. (24 x 17 cm).

96 pages, illustrations noir et blanc. Broché avec jaquette. En français.

L'originalité de ce petit livre tient à la démarche de son auteur. Passionné de jazz, en particulier de jazz manouche, le docteur Pierre Marty s'est attaché, en scientifique, à comprendre comment, mu par une exceptionnelle volonté, Django Reinhardt a surmonté le handicap d'une main brûlée dans l'incendie de sa roulotte, un soir d'octobre 1928. A partir des documents cliniques de l'époque, il décrit (avec planches anatomiques à l'appui) les ravages causés par l'accident, puis les efforts intenses que Django s'est longuement imposés pour rééduquer ses doigts atrophiés et finalement renaître à la pratique de son instrument avec la virtuosité que l'on connaît. Cette passionnante enquête médicale, au-delà de ses aspects techniques, révèle également une facette importante de la personnalité du grand guitariste.

On trouvera la chronique détaillée de l'ouvrage dans le Bulletin du HCF 545 (septembre 2005). A.C.

 311

Mr. BOJANGLES

The Biography of Bill Robinson

par Jim HASKINS & N. R. MITGANG

Welcome Rain Publishers, 2000 - (21 x 14 cm)

336 pages - 18 photos noir et blanc hors texte – broché - en anglais

ISBN 1-56649-113-4

Lors des obsèques du danseur Bill “Bojangles” Robinson (novembre 1949), cinquante mille personnes se pressèrent au passage du cortège funèbre. C'est dire la popularité dont bénéficiait cet artiste d'exception. La biographie que lui consacrent Jim Haskins et N. R. Mitgang suit chronologiquement les étapes de sa carrière, commencée, à la fin du XIX° siècle (“Bojangles” était né en 1878), dans les minstrels shows, poursuivie sur les scènes de Harlem, avant l'engagement au Cotton Club, puis la consécration internationale à Hollywood aux côtés de l'enfant star Shirley Temple.

Les auteurs s'attachent également à dessiner la personnalité de Bill Robinson à travers de nombreuses archives et des documents privés (notamment les lettres et les coupures de presse soigneusement collectées par la seconde épouse du danseur). Enfin l'ouvrage met en lumière les engagements de “Bojangles” en faveur des droits des artistes noirs et sa participation inlassable à de nombreuses oeuvres charitables. Cette biographie « porte ainsi témoignage sur toute une époque et rend compte des difficultés rencontrées par les artistes noirs pour rompre des barrières jusque-là infrangibles. » (Bulletin HCF 496, octobre 2000)


 
HOT CLUB DE FRANCE 2017